Comment créer de minces faisceaux de lumière avec un flash déporté pour donner un effet « dramatique » à vos portraits

3

La lumière est un facteur clé en photographie. Il aide à façonner et créer une image. Comme le soleil change tout au long de la journée, selon l’endroit où vous êtes, vous pouvez voir de minces faisceaux de lumière s’étendre sur l’environnement. Créer ces fins faisceaux lumineux et les ajouter à vos portraits peuvent les rendre plus intrigants, plus dramatiques.

Gavin Hoey avec Adorama nous montre sa configuration de studio et passe par quelques scénarios différents nous montrant comment il crée et contrôle des faisceaux lumineux exactement comme il le veut.

Parfois, moins est mieux et c’est exactement ce que ce photographe nous démontre en adoptant l’approche DIY (do it yourself) pour créer ses fentes de lumière. Hoey utilise deux Flashpoint eVOLV 200; l’un attaché à un snoot et l’autre utilisant des portes de grange. Mais il ne s’est pas arrêté là puisque l’effet désiré ne lui plaisait pas, car il n’était pas suffisamment « propre » et précis, Hoey a plutôt utilisé un tube de 20cm sur lequel il a collé deux morceaux de carton qu’il a fixé sur le snoot pour l’aider à contrôler les faisceaux lumineux. C’est cette configuration qui fonctionnait le mieux et qui produisait les meilleures photos.

Une autre façon d’obtenir les mêmes résultats serait d’utiliser un grand panneau d’affichage avec une fente coupée à travers elle et placée à quelques mètres devant la source de lumière. En fait, il existe une multitude de façons d’obtenir cet effet. Rappelons en terminant qu’il a utilisé pour cette démonstration, un appareil photo Olympus E-M1 Mark II, l’optique Olympus 12-40mm, et que ses paramètres, pour presque toutes ses photos, étaient f/4, 1/250, 400 ISO.

Ces paramètres étaient ceux pour la photo d’ouverture de cet article, mais il a utilisé les mêmes paramètres pour presque toutes ses autres photos en les adaptant un peu selon l’intensité de ses sources de lumière. De plus il a utilisé un fond texturé, pour donner un aspect plus « artistique’ à ses photos, remarqué également qu’il n’utilise pas une seconde source de lumière pour déboucher les ombres ou pour éclairer le reste de la scène.

Son snoot et la lumière qu’il émet, est suffisant pour éclairer son sujet et la scène, pour plusieurs raisons, notamment sa valeur ISO qui est de 400, son ouverture qui est de f/4 et le fait aussi qu’une partie de la lumière est réfléchi sur le fond texturé. Cet ensemble de facteurs, lui permet d’avoir des photos éclairées correctement sans avoir à ajouter une seconde source de lumière ou même un réflecteur. Voici un diagramme montrant sa configuration préférée :

lighting-diagram-1514238502

Ce n’est pas une reproduction parfaite car il a adopté une approche DIY avec un tube de 20cm. Mais dans l’ensemble elle ressemble à ce que vous voyez dans ce diagramme. Vous pouvez évidemment l’adapter selon vos préférences ou l’équipement que vous possédez. Voici ce qu’il a obtenu selon l’endroit où il plaçait son snoot, la façon dont son sujet était positionné devant le fond et en changeant le fond par autre qui n’était pas texturé :

Sans titre

8

3

Dans la vidéo vers la fin, Hoey ajoute à son snoot des filtres de couleurs. Selon moi cela ne produit pas de belles images. Mais c’est une autre option que vous pouvez essayer. En terminant, n’oubliez pas de regarder la vidéo, tout y est très bien expliqué, car c’est une configuration très simple. De plus son approche DIY, lui permet de produire de beaux portraits avec un faisceau lumineux très facilement.

crédit photo : Gavin Hoey

3 commentaires