Le Pentax K-1 Mark II utilise l’IA pour vous aider à obtenir la photo parfaite

pentax_KII_2018

Le reflex plein format de Pentax est de retour. En effet, le 21 février, Ricoh a annoncé le Pentax K-1 Mark II, le successeur du premier reflex numérique plein format de cette entreprise. Le Mark II utilise le même capteur plein format de 36,4 mégapixels, mais utilise une nouvelle unité d’accélération qui fonctionne de concert avec le processeur Prime IV pour améliorer la qualité de l’image. Le Mark II se voit également doté d’un nouveau mode « Pixel Shift Resolution » automatique qui utilise l’intelligence artificielle pour obtenir de meilleurs résultats.

Le Pentax K-1 Mark II

Comme avec le K1, le capteur est sans filtre passe-bas pour améliorer la netteté, tandis que la nouvelle unité d’accélération « optimise les données d’image du capteur avant de l’envoyer au processeur. Ceci, affirme Pentax, maintient les niveaux de bruit à un niveau inférieur pour une résolution améliorée qu’à 819 200 ISO. Le traitement de l’image a également été mis à jour pour obtenir de meilleures couleurs, en mettant l’accent sur « les bleus profonds et les verts vifs », selon le communiqué de presse.

pentax-k-1-1

Il est également doté d’un écran LCD (non tactile) monté sur des rotules, lui permettant de se déplacer dans pratiquement tous les sens. Ce dernier mesure 3,2 pouces et offre une résolution de 1 037 000 points. Par ailleurs, il offre une résistance à la poussière, aux intempéries, et à des températures jusqu’à -10°, ainsi qu’un GPS intégré.

Des modes améliorés et un menu « à la sauce Pentax »

Le mode « Pixel Shift Resolution » permet d’obtenir de meilleures performances. Il faut encore quatre images, en déplaçant le capteur par la largeur d’un pixel à chaque fois pour enregistrer des informations de couleur RVB complet, mais maintenant il peut être utilisé à main levée en utilisant le système de décalage du capteur pour analyser le tremblement de l’appareil photo, en tenant compte de ces petits mouvements, cela permet de produire les quatre images de la photo composite. Ce n’est pas garanti qu’il fonctionnera avec tous les sujets et dans toutes les conditions, mais c’est une manière intelligente d’obtenir un mode haute résolution multi-shot sans trépied, ce que d’autres fabricants n’ont pas réussi à faire.

Pour tous ceux qui possèdent déjà un appareil Pentax, ils ne seront pas en territoire au niveau des menus; ils sont toujours clairs et faciles à utiliser. En effet, la disposition des paramètres de l’appareil est facile à modifier, ce qui est un gros avantage lorsque vient le temps de shooter une scène rapidement.

pentax-k-1_menu

Le Pentax K-I Mark II offre un nouveau mode; le « Pixel Shift Resolution » dynamique, lequel permet une utilisation à main levée de l’appareil photo, pour produire, par combinaison de quatre images via la détection des déplacements du sujet durant la prise de vue, une photo ayant une meilleure netteté.

Comme dans le premier K1, cette nouvelle mouture peut également être utilisée pour imiter l’effet d’un filtre anti-crénelage en ajoutant des quantités microscopiques de flou au niveau des pixels, évitant ainsi le moiré qui est par ailleurs, plus commun sur les capteurs dépourvus de filtres AA. Le système « Auto Exposure » est également devenu plus intelligent; il analyse une scène en temps réel basé sur un algorithme d’apprentissage en profondeur (le Deep Learning). Pour être plus précis, il analyse la luminosité, la couleur et le mouvement pour aider le boîtier à mieux interpréter le contenu d’une scène, ce qui permet d’obtenir des expositions plus précises.

Quelques limitations

Mais pour les technologies de pointe, le K1 Mark II est encore loin de ses homologues reflex numériques plein format de certaines autres marques. Par exemple, le système de mise au point automatique à 33 collimateurs (dont 25 en croix) n’est pas vraiment révolutionnaire, bien que Ricoh affirme qu’il offre un meilleur suivi des sujets que le K1. De plus, avec un taux de prise de vue en continu relativement lent de seulement 4,4 images par seconde, et une mémoire-tampon plutôt pauvre de 17 expositions (pour les fichiers RAW), il est peu probable qu’il soit utilisé pour la photographie d’évènements sportifs et d’actions.

La vidéo 4K est également absente. En effet, le Mark II offre seulement la vidéo 1080p à 60 images par seconde – bien qu’il puisse produire des vidéos time-lapse internes à une résolution de 4K.

Le Pentax K-1 Mark II devrait commencer à être expédié en avril, avec un prix de détail suggéré de 1 999 €, ce qui le met a égalité avec les appareils photo d’entrée de gamme et bien en dessous des modèles concurrents plein format. Il pourrait s’agir d’une bonne option pour ceux qui ont besoin d’un appareil photo à ultra-haute résolution, en particulier les photographes de paysages, qui n’ont pas besoin de prises de vue à haute vitesse.

Les propriétaires actuels de K1 peuvent également profiter d’un programme de mise à jour, grâce auquel Ricoh remplacera le circuit principal de leurs boîtiers pour ajouter les nouvelles fonctionnalités du Mark II. Le coût de la mise à niveau sera de 550 $, et Ricoh affirme que d’autres informations sur ce programme seront bientôt disponibles. Pour plus de détails, vous pouvez visiter le site internet de Pentax.

6 commentaires

  1. C’est étrange, mais Pentax (ou Ricoh), qui dispose pourtant, avec son moyen format 645Z, d’un boîtier professionnel, ne semble pas vouloir proposer un boîtier plein format qui le soit aussi.

    C’est dommage car une gamme d’appareils photo sans vaisseau amiral vitrine des capacités de la marque ne pourra jamais être à égalité, en terme d’image et de notoriété (et donc, au final, de vente) avec les gammes équivalentes des marques concurrentes qui elles disposent de ces vaisseaux amiral.

    1. Je pense que le grand public se soucie plus du 5D4/D850 que du 1DX2/D5. Et le K-1 n’a pas à rougir face au 5D4/D850/A7R quand on prend en compte la qualité du boitier et les fonctionnalités.(on parle pas de l’autofocus, hein 😉 )

      Et je trouve bien plus raisonnable 30-36 mp de Pentax/Canon que les 42+ des Sony et Nikon

  2. Bonne nouvelle, même si les avancées ne sont pas révolutionnaires. Il a une gestion des isos au dessus de Canon et Nikon, seul Sony fait mieux.
    Il est clair que Pentax ne cherche pas à attirer les photographes sportifs, mais plus ceux qui font du paysage, architecture, photos en basse lumière, et qui n’ont manifestement pas besoin d’une rafale rapide.
    Même si je m’orienterais plus vers un hybride plein format (Canon? Nikon?) cet appareil me fait vraiment de l’oeil, d’autant qu’il est proposé à un tarif raisonnable.

  3. Aie, aie, aie… Pentax me fait de l’oeil depuis la sortie du K-1 !
    Maintenant que sort le K-1II et que j’envisage de changer de boîtier, j’ai bien envie de passer chez eux !! D’autant que la gamme d’optique me plaît bien – 15-30mm f/2.8 – 24-70mm f/2.8 – 70-200mm f/2.8 et 150-450mm f/4.5-5.6. Sans oublier quelques fixes pas mal et la sortie bientôt d’un HD 500mm f/1.4…
    Je crois sérieusement faire le grand saut, je vois trop de gens et quelques amis qui possèdent le K-1 dire qu’ils sont HEU-REUX