Fuji, Sony, Canon, Nikon, Panasonic ou Olympus : Qui me séduit ? Qui m’inquiète ?

Marché de la photo 2020

Et si on comparait Fuji, Sony, Canon, Nikon, Panasonic ou Olympus : Les fronts sont nombreux et la situation de chaque constructeur est différente. Je vous propose dans cette vidéo de faire un petit état de la situation … Qui me séduit et pourquoi ? Qui m’inquiète ?

 

La vidéo « Les constructeurs photos en 2020 : Qui me séduit ? Qui m’inquiète ? »

→ Cliquez ci-dessous pour démarrer la lecture de la vidéo :

 

Le script de la vidéo « Fuji, Sony, Canon, Nikon, Panasonic ou Olympus en 2020 : Qui me séduit ? Qui m’inquiète ? »

→ Attention, je vous aide en vidéo et le texte ci-dessous n’a pas vocation a être lu car il a été généré automatiquement. Intéressez-vous plutôt à la vidéo ci-dessus donc 🙂

 

Bonjour et bienvenue dans cette vidéo !

Il y a deux ans, j’ai fait deux vidéos, une première vidéo pourquoi j’ai choisi Fujifilm et j’avais fait une seconde vidéo pourquoi je n’ai pas choisi Sony, Canon, Nikon, Olympus, etc. Des vidéos qui, 2 ans après, continuent d’être pas mal commentées et continuent d’être pas mal vues. Mais je pensais que dans cette vidéo, c’était peut-être temps de faire une mise à jour un peu de tout ça et finalement de vous dire comment moi personnellement je conçois le marché de la photo, les constructeurs et un peu comment je vois l’avenir de ces constructeurs-là. On verra bien si vous êtes d’accord ou pas.

On va commencer en parlant des tailles de capteur. Aujourd’hui, on a dans le marché de la photo des compacts avec des capteurs inférieurs à un pouce. Tout ce marché-là est en train de disparaître et cannibaliser par tout ce qui est smartphone. Je pense que tout ça, il n’y a quasiment plus aucun budget publicité et il n’y a quasiment plus aucun client. C’est quelque chose qui est en train de disparaître.

On a les capteurs un pouce qui font un peu de résistance, mais je pense qu’eux aussi, ils sont voués à disparaître, car il n’y a pas assez de différences par rapport aux smartphones. On a encore aujourd’hui des modèles avec des capteurs un pouce qui permettent soit via des objectifs, donc des bridges, soit des compacts avec des autofocus dingues comme le Sony RX100. Ici encore une fois, je ne parle quasiment que de Sony puisque les bridges c’est le RX10 et le compact c’est le RX100. Les deux sont chez Sony.

Mais à part ces modèles très spéciaux et qui valent quand même globalement assez chers, c’est une catégorie qui a du mal à exister vis-à-vis des smartphones et leur seul moyen d’exister c’est soit en proposant des zooms très longs, soit en proposant des capacités autofocus que n’ont pas les smartphones. Mais généralement c’est au prix d’un encombrement ou d’un prix qui est très élevé. Bref, ce sont des catégories qui ont quand même du mal à exister et où il n’y a pas de grosse concurrence entre les constructeurs sur cette catégorie-là parce qu’il y a un marché qui est extrêmement petit.

On arrive rapidement à une taille de capteur de micro 4/3. Et là les micros 4/3 aussi, c’est une gamme qui a de plus en plus de mal, je pense, à exister. La part de marché est en train de se réduire. Aujourd’hui, elle était disputée par Olympus et Panasonic. Mais on va le voir ces deux constructeurs qui, je pense, sont un peu en difficulté, notamment tout simplement parce qu’aujourd’hui au lieu d’acheter du micro 4/3, les gens maintenant vont aller dans de l’APS-C.

Un des grands avantages du micro 4/3 jusqu’à il n’y a pas très longtemps, c’était d’être les seuls à arriver à faire de la stabilisation de dingue, à être les seuls à avoir des fonctions vidéo qui n’existait pas sur les capteurs plus grands parce que les processeurs n’étaient pas suffisamment forts et maintenant on arrive à avoir à peu près la même chose que ce que savait faire le micro 4/3 en vidéo sur de l’APS-C.

Maintenant quasiment, on va y arriver. Je pense qu’en 2020, ça va se démocratiser sur du full frame et quelque part ça va diminuer l’intérêt du micro 4/3 parce que ça va réduire le micro 4/3 à sa portion la plus congrue de gens qui veulent à tout prix l’appareil photo et l’objectif le plus petit. Malgré tout, le micro 4/3 ce n’est pas donné. Ce sont des appareils photo qui sont vendus assez cher et ils sont un peu trop en concurrence à mon avis sur de l’APS-C et c’est pourquoi Panasonic quelque part a dit : on continue le micro 4/3. On continue à en acheter. Mais bon, on sent bien que la priorité, ça va être sur le full frame et on va en parler d’Olympus, ils n’ont pas l’air en super état.

Aujourd’hui, le marché de la photo et je pense qu’il va principalement maintenant se concentrer sur de l’APS-C, sur du plein format et sur du moyen format parce que c’est sur ces tailles de capteur-là qu’on va avoir un fossé entre le smartphone et la photo et la vidéo. Je pense que l’avenir du marché de la photo, il est probablement dans ces tailles de capteur-là. On verra bien. Je ne dis pas du tout que le micro 4/3 est mort, je dis juste que je pense que son âge d’or est quand même un peu passé et que les parts de marché vont plutôt tendre à diminuer par rapport aux autres tailles de capteur.

Au niveau de l’APS-C, on a peu de constructeurs qui vont à fond sur l’APS-C. Vous savez c’est très difficile de développer des boîtiers APS-C et des lignes APS-C. C’est très difficile de faire tout en même temps et les constructeurs qui ont à la fois de l’APS-C et du plein format, ils ont tendance à mettre tout le paquet sur le plein format parce que c’est tout simplement là où ils ont les plus grosses marches et c’est là où ils font du business. C’est la force de Fujifilm, le fait de ne pas avoir de plein format. Quelque part, ils bichonnent l’APS-C qui est vraiment le cœur de leur business et le cœur de leur chiffre d’affaires et c’est là où Fujifilm va proposer des choses que les autres ne peuvent pas proposer parce que ça viendrait tuer finalement leur travail sur le plein format.

Canon multiplie les boîtiers APS-C. Canon vend beaucoup de boîtiers APS-C, mais il n’a toujours tout simplement quasiment pas d’objectif APS-C et n’en développe que très peu. Sony c’est exactement la même chose, ils sont en train de multiplier les boîtiers APS-C. Pour autant la gamme APS-C, elle reste extrêmement réduite et ils ont sorti deux objectifs APS-C là en fin d’année, mais enfin ça fait quand même assez léger et on voit bien que ce sont des constructeurs qui aujourd’hui n’ont pas l’APS-C comme priorité. On voit bien que Sony aujourd’hui a eu des boîtiers qui étaient APS-C, qui ont été extrêmement décevant cette fin d’année et qui ne sont même pas au niveau d’un X-T3 qui est sorti il y a plus d’un an. On voit bien que probablement ce n’est quand même pas du tout la priorité pour eux de développer de l’APS-C.

La bataille aujourd’hui du marché de la photo, elle vient surtout sur le plein format. C’est là où les constructeurs se livrent une guerre féroce, une guerre qui est sur le positionnement, une guerre qui est sur les tarifs, qui est sur les fonctions, qui est sur le découpage de la gamme, qui est sur les objectifs et ils n’ont pas du tout la même stratégie les uns avec les autres et on va regarder ça un peu plus en détail à partir de maintenant.

Le premier dont je veux parler, c’est évidemment Fujifilm. Fujifilm, je pense qu’ils ont un positionnement qui est toujours aujourd’hui extrêmement intéressant et qui va leur permettre encore d’évoluer. C’est-à-dire que Fujifilm est vraiment aujourd’hui le haut de gamme de l’APS-C. C’est un positionnement hyper malin. On a toujours aujourd’hui de plus en plus de photographes professionnels qui disent et on a vu en fin d’année, Thomas Heaton, un photographe youtubeur qui est quand même très célèbre, qui fait du paysage, qui a laissé tomber son 5D Mark IV, qui a pris un Fujifilm X-T3 pour aller au Népal et qui finalement conclut qu’il ne voit aucune différence entre son X-T3 et son 5D Mark IV.

Ça veut dire quand même beaucoup. Ces gens-là, ce sont des gens qui sont habitués à du matériel professionnel, qui sont exigeants et on voit de plus en plus de témoignages de gens qui laissent tomber le full frame, qui continuent avec l’APS-C et qui sont extrêmement content de la qualité que délivre leur APS-C. Donc moi, je pense vraiment que Fujifilm continue d’avoir fait le bon choix de faire de l’APS-C haut de gamme et pour moi c’est toujours aujourd’hui une excellente solution à qui veut faire des petits compromis, qui vraiment vont lui permettre d’avoir un matériel plus léger, de payer moins cher, mais d’avoir des performances qui sont quasiment dignes des full frame.

De l’autre côté, Fujifilm a fait le choix d’enjamber le full frame pour faire du moyen format. Et là aussi, je pense que c’est un choix mega intelligent de la part de Fujifilm. Tout simplement parce que je vois là aussi beaucoup de professionnels partir sur du moyen format, des professionnels qui se disent : je vais avoir avec le moyen format plus de définitions puisque maintenant, on est à 100 mégas pixels, mais aussi plus de dynamique, etc. Je trouve hyper malin de la part de Fujifilm de développer des moyens formats comme ça, des boîtiers qui demain vont vraiment faire de l’ombre au plein format et quelque part ils ne sont pas dans la guerre du plein format, mais ils sont juste avant et ils sont juste après et ils n’ont pas de concurrence.

Pour moi, c’est probablement aujourd’hui la meilleure stratégie sur le marché, c’est celle de Fujifilm. Moi j’y crois vraiment à fond aujourd’hui à ce que fait Fujifilm. En plus, je pense que c’est vraiment un avantage d’avoir Viltrox qui va venir fabriquer une gamme d’objectifs tiers qui va offrir aux fujistes des solutions à bas coût, à 1.4. Vraiment, ça va être un bon ajout pour les Fujifilm.

Pour moi, moi je ne suis pas spécialement inquiet sur l’avenir de Fujifilm. Je pense que là maintenant, ils vont mettre la stabilisation sur le capteur. Je n’ai aucune source, mais ça me paraît couler de source et je pense que ça va vraiment leur permettre de devenir aussi bien des appareils photo que vidéo et finalement de s’installer là-dedans. J’espère vraiment que Fujifilm a prévu de développer une gamme d’objectifs 1.4 avec un bon autofocus parce que je pense qu’aujourd’hui c’est vraiment le point faible de la marque, je pense. C’est finalement de ne pas avoir une gamme d’objectifs 1.4 dont l’autofocus permet de tout faire, comme c’est le cas sur les autres marques. Chez Fujifilm, ce sont des objectifs qui sont un peu trop vieux à mon goût et qui nécessitent aujourd’hui une seconde version. Et là Fujifilm sera vraiment au top.

Chez Sony, je suis un peu plus interrogatif, on va dire. C’est-à-dire que Sony a été les premiers à arriver sur l’hybride. Ça leur a permis de développer une gamme avant tout le monde, d’avoir un avantage, de prendre beaucoup d’avance sur tout le monde, mais aujourd’hui il faut voir si Sony va être capable de rivaliser finalement avec Canon et Nikon qui quelque part ont grignoté de plus en plus l’avance de Sony et aujourd’hui Sony garde un peu d’avance, mais il est de plus en plus fin cette avance et surtout je pense que Sony a une monture quelque part d’anciennes générations, on va dire ça comme ça.

C’est-à-dire une monture qui n’avait pas forcément prévu les usages de l’hybride, la montée de définition des capteurs et il va falloir voir si Sony avec sa petite monture, vous savez, il y a des rumeurs qui dit que la monture des appareils photo Sony, elle était prévue pour de l’APS-C, qui l’ont utilisé pour du plein format et aujourd’hui il faut voir si cette monture-là va permettre d’avoir la même stabilisation aussi efficace que sur les autres capteurs, le même piqué, la même homogénéité, c’est-à-dire le piqué sur les bords, d’avoir des objectifs qui vont être suffisamment lumineux par rapport aux autres.

Aujourd’hui, ce sont des questions ou pour l’instant ce sont des points d’interrogation. Personne dit que Sony ne va pas y arriver. Sony est habitué à nous montrer que l’impossible est possible avec eux. Il ne faut surtout pas dire qu’ils sont morts, mais il va falloir voir un peu comment Sony va être capable de réagir, où est-ce que Sony va stagner parce que c’est vrai que l’année 2019 pour Sony, ça a été un peu de la stagnation, c’est-à-dire qu’on a vu un A9II qui était bon, mais qui n’était pas aussi révolutionnaire que ce dont on a l’habitude et surtout on a vu Sony ne pas sortir l’A7S III qui devient presque un gag, tant les gens l’attendent et finalement on voit les autres constructeurs qui de plus en plus se lancent dans la vidéo avec des fonctionnalités avancées.

Visiblement, Sony n’arrive pas à le sortir. Donc quelque part, il va falloir voir si Sony est capable de réagir et capable finalement d’affronter la concurrence qu’offre Canon et Nikon qui eux ont une monture nouvelle génération, des montures qui sont très larges. Et ces montures très larges, elles permettent d’avoir des objectifs plus lumineux, d’avoir des objectifs avec un meilleur piqué, d’avoir des objectifs qui vont plus facilement donner de la haute résolution, d’avoir des objectifs qui tout simplement vous permet aussi d’avoir une meilleure stabilisation parce que le capteur il peut bouger un tout petit peu plus et on a la possibilité, puisque la monture est plus grande, de mettre des stabilisations plus efficaces. Quelque part, il va falloir voir si Sony ne va pas se retrouver enfermé dans cette monture-là et je pense que l’année 2020 et 2021 va venir répondre à cette question-là parce que si c’est le cas, il va falloir voir comment Sony peut réagir.

Aujourd’hui, c’est vrai que Sony a été le premier arrivé, mais est aussi le premier à avoir des objectifs qui vieillissent. Je viens de le dire de la part de Fujifilm. Fujifilm a toute une gamme d’objectifs qui date de 2012, 2013, 2014 qui aujourd’hui n’est pas aussi réactif qu’il faudrait avec l’autofocus, c’est un peu le cas aussi chez Sony. Chez Sony, ce n’est pas forcément l’autofocus, mais on va dire que ce sont des objectifs, on le sent, n’ont pas été faits pour du 61 millions de pixels.

La majorité des objectifs qui sont sortis à ce moment-là, aujourd’hui, elles ont du mal à suivre avec les nouvelles résolutions de capteurs et avec les nouveaux mécanismes d’autofocus qui vont extrêmement vite. Donc, il va falloir voir un peu comment Sony va évoluer. Est-ce qu’eux aussi vont se lancer dans des deuxièmes versions d’objectifs ? Pourquoi pas, Sony se lancerait dans une nouvelle monture d’appareils photo. Je ne sais pas quel choix ils vont faire, mais clairement l’année va être vraiment intéressante pour Sony parce que l’année des autres constructeurs s’annonce très riche.

Le troisième constructeur dont j’ai envie de parler c’est Canon. Canon aujourd’hui, ils ont une stratégie qui n’a pas été comprise au début. Ils sont arrivés avec un canon EOS R qui s’est fait massacrer par les critiques lorsqu’il est arrivé tout simplement parce qu’il ne répondait pas du tout, il n’était pas au niveau du marché. L’autofocus, c’était très moyen, un seul port slot, pas de joystick, bref beaucoup de choses à lui reprocher, une rafale qui est famélique à 3 images par secondes si vous mettez en ai servo.

Tout ça pour dire que ce n’était pas au niveau des standards du marché et en fait Canon avait une stratégie qui était de développer d’abord les objectifs, d’avoir une gamme d’objectifs extrêmement qualitatif et Canon a frappé fort avec des zooms en f2, des zooms hyper qualitatifs 1.85, 1.2 dont tout le monde parle en photo qui lui aussi offre une qualité dingue et c’est là où on voit que la nouvelle monture plus large permet des objectifs qui étaient impossibles et on va voir si ces objectifs-là, ils ne vont pas rester une exclusivité de ces constructeurs-là parce que Sony avec sa petite monture n’était tout simplement pas capable de les faire.

En tout cas, Canon développe une nouvelle gamme d’objectifs qui est ultra, vraiment ultra qualitative aussi bien capable d’être très rapide en mise au point, mais d’être capable d’offrir une homogénéité qui n’a été jamais vu jusqu’à là, un piqué qui n’a été quasiment jamais vu jusqu’à là. Ils viennent de s’offrir le luxe de faire un 70-200 mm, 30 % plus petit et plus léger que les 70-200 mm qu’on a l’habitude sans faire quasiment aucun compromis et ça aussi c’est quand même une nouveauté.

Il est vraiment plébiscité par la critique ce 70-200 mm et ils commencent à avoir de plus en plus d’objectifs de plus en plus intéressants et aujourd’hui finalement ils n’en leur manquent plus que des boîtiers qui vont avec ces objectifs-là et ça tombe bien parce que les rumeurs de Canon disent que Canon va débarquer avec un 75 millions de pixels, rapidement là, dès le mois de février et ils vont débarquer avec un Canon EOS R II qui lui aussi va mettre à jour le boîtier probablement pour être aux alentours d’un A7RIII, A7III.

Donc effectivement, je pense que Canon, l’avenir de Canon en 2020 et en 2021, je pense personnellement va être plutôt radieux d’autant plus que Canon est en train d’affronter ses démons qui limitent sans arrêt la vidéo. La vidéo, on limite et on ne met pas la 4k. On a l’impression que Canon a changé sa stratégie, on l’a vu avec les dernières sorties et je pense que Canon va enfin venir offrir des possibilités vidéo aussi dans ces boîtiers et avec la gamme d’objectifs qu’ils ont déjà créés ça peut faire très mal sur le marché et ils peuvent devenir je pense la nouvelle référence.

En tout cas pour moi, tous les voyants sont au vert chez Canon. Chez Nikon, la situation est plus compliquée. Nikon a eu du mal à convaincre avec son Z6 et son Z7. Alors, il faut faire attention, la France n’est pas forcément représentative du monde entier. En France, Nikon est numéro un sur le plein format. Le Z6 se vend très bien, il est proposé à un bon niveau de tarif. Pour autant, il a eu du mal à convaincre dans le monde entier et les ventes de Nikon sont vraiment pas terribles. Les gens ont été moins convaincus par les dernières sorties des objectifs.

Attention, le 24-70 mm f2.8, etc., il y a eu des excellents objectifs chez Nikon, mais disons qu’ils ont un peu moins été plébiscités que ce qu’il y a eu chez Canon. On a des objectifs aussi qui sont un peu plus grand public avec un peu plus de compromis chez Nikon et la roadmap actuelle ne prévoit toujours pas d’objectif 1.4 ni 1.2 d’ailleurs. Ils ont fait le choix de sortir un objectif à 10 000 € en 0.95, sans autofocus dont tout le monde se fout, mais la roadmap n’inclut aucun 1.4 et la roadmap convainc tout simplement un peu moins que celle de Canon. Donc, il va falloir voir.

En plus, ils ont fait le choix contrairement à Canon de sortir directement un Z6 et un Z7, donc quelque part ils sont un peu coincés parce que c’est un peu tôt pour renouveler leurs boîtiers. Donc, on va voir comment Nikon finalement peut réagir parce que ce que je n’ai pas dit, c’est que Canon a fait une mise à jour de son appareil photo qui a rendu l’autofocus. L’autofocus, il est passé de vraiment pas terrible à quasiment aussi bon que Sony en une seule mise à jour et ça Canon a montré que ça y est, ils avaient récupéré leur retard en autofocus et qu’ils en étaient capables et c’est quand même une excellente nouvelle.

Chose que n’a pas été capable de faire Nikon. Nikon a un autofocus qui est moyen, on va dire, par rapport à Sony sur le Z6 et sur le Z7 et ils n’ont pas été capables de faire une mise à jour qui vraiment les a amenés à un autre niveau. Ils ont fait une mise à jour et ça a été moins impressionnant quand même que chez Canon.

Tout ça pour dire que Nikon, il a pas mal de challenge. Il a un Z6 et un Z7 qu’il est un peu tôt déjà pour renouveler, mais qui ne se vendent pas si bien que ça. Il a une roadmap d’objectif qui me paraît moins séduisante que la roadmap d’objectif des autres constructeurs. Il a une situation économique qui n’est pas très favorable. Les ventes de Nikon sont vraiment en berne et Nikon est en train de se demander s’il ne va pas falloir commencer à restructurer ou à ralentir. Il va falloir voir un peu comment ils absorbent un peu tout ça Nikon. Ça va être aussi intéressant.

Nikon fait contrairement à Canon le choix de faire beaucoup plus de vidéos par contre. C’est-à-dire que là, ils viennent de sortir le prores. Ils ont donc la possibilité de travailler avec un Atomos et d’être capable de faire du raw en vidéo. Donc ça, ça va être aussi quelque chose qui va être intéressant chez Nikon. Mais voilà, tout ça pour dire qu’encore une fois, ce sont des choix via des accessoires. Tout ne se fait pas dans le boîtier. Il faut voir s’ils rencontrent l’adhésion du public ou pas. Moi, je leur souhaite le meilleur à Nikon. Je dis juste que leur situation aujourd’hui est un peu moins favorable pour l’instant que celle de Canon, notamment économiquement, on voit qu’ils ont un peu de mal.

Pour finir, on va parler de Panasonic et d’Olympus. Panasonic, eux, ils ont fait le choix un peu de continuer à travailler sur le micro 4/3, mais de développer une nouvelle gamme. Aujourd’hui, cette nouvelle gamme avec le S1, le S1R et le S1H, elle a un peu de mal à se développer. Elle ne rencontre tout simplement pas son public, c’est-à-dire que personne ne les achète. Aujourd’hui, ils développent des boîtiers, mais le fait est que les ventes sont extrêmement faibles et quand on sait les coûts en développement que ça procure de développer une nouvelle gamme d’objectifs, des nouveaux boîtiers, quelque part on peut se demander jusqu’à quand Panasonic va pouvoir tenir s’ils n’arrivent pas à convaincre un peu plus de gens d’acheter leurs boîtiers.

Ils ont fait des choix qui sont extrêmes Panasonic, ils sont arrivés avec des tanks au niveau des boîtiers et un autofocus qui est toujours aussi nul que celui du micro 4/3 et c’est probablement quelque chose qui constitue un énorme frein et probablement une erreur stratégique de la part de Panasonic qui fait qu’aujourd’hui les gens ne vont pas vers Panasonic parce que l’autofocus est tout simplement pas assez bon. Le S1H étant un appareil vidéo dingue, mais il est très cher et il pèse le poids d’un âne mort et il faut voir aussi si finalement il rencontre son marché cet appareil photo.

Panasonic, la situation financière n’est pas non plus extraordinaire. Panasonic est en difficulté. Il est en train de vendre notamment tout son industrie de semi-conducteur. C’est cette industrie-là qui fabrique des capteurs. Donc, il faut voir si là aussi c’est un peu difficile chez Panasonic et il va falloir voir si sur le long terme, ils arrivent à tenir ou si à un moment donné, ils ne vont peut-être pas tout simplement obligé d’arrêter les frais et de dire stop.

Olympus, la situation est encore plus critique puisque là Olympus, ils sont restés chez le micro 4/3. Visiblement, il ne se passe plus grand-chose. Leur dernier boîtier est un flop immense. Il était super ce boîtier, il était génial, mais il n’a pas du tout rencontré son public et ce qui est quand même important pour les industriels, c’est de vendre leurs produits. Ici, Olympus n’a pas réussi à vendre son produit et surtout Olympus, il y a des rumeurs comme quoi tout simplement c’est la fin et je ne sais pas si cela va s’avérer vrai ou pas, mais il commence à y avoir vraiment de plus en plus de rumeurs. Ils font des démentis de leurs démentis de leurs démentis. Même les exécutifs chez eux ne disent pas la même chose et on peut quand même être très inquiet pour Olympus.

Olympus a essayé de rassurer en disant on va sortir des objectifs en 2020, mais il va falloir voir si ce n’est pas les derniers objectifs. Il y a des rumeurs qui disent qu’il y a déjà pas mal de managers qui ont été licenciés, que les équipes ne travaillent plus sur rien et que globalement d’ici six mois, ça va s’arrêter totalement. Ces rumeurs-là, elles continuent de perdurer et elles viennent directement d’employés qui travaillent chez Olympus. Donc, il va falloir voir. En tout cas, la situation a l’air très difficile chez Olympus et il faut voir je pense que le micro 4/3 c’est vrai n’est pas forcément l’avenir et il faut que Olympus évolue et propose de nouvelles choses parce que sinon ils risquent de mourir peut être avec le micro 4/3, si le micro 4/3 vient à décliner et c’est un peu le cas quand même. Ça décline de plus en plus aujourd’hui le micro 4/3.

Je ne parle pas d’autres constructeurs parce que je pense que j’ai évoqué les constructeurs majeurs. La situation du marché de la photo, elle va être intéressante. Il ne faut pas oublier qu’on est dans une situation où le marché de la photo se réduit de plus en plus. La taille du gâteau est de plus en plus étroite. Il n’y aura donc pas forcément du gâteau pour tout le monde.

C’est pour ça que je dis que Fujifilm qui a fait le choix de n’avoir aucune concurrence, c’est un choix méga astucieux. Ils sont moins chers ou plus chers que les autres. Ils sont moins chers pour le grand public, plus cher pour les professionnels, mais ils ont une offre différente qui fait qu’ils sont un peu uniques sur le marché.

Sony, il faut voir comment ils vont arriver à affronter Canon et Nikon qui arrivent avec des nouveaux objectifs, des nouvelles montures et des nouveaux boîtiers qui va quand même leur donner un avantage. Il va falloir voir comment Sony relève ça.

Nikon, il va falloir voir s’ils arrivent à redresser la barre. Panasonic et Olympus, c’est à mon avis une situation un peu critique des deux côtés.

J’espère que vous partagez un peu mon analyse de la photo. Qu’est-ce que vous en pensez ? Quel constructeur vous paraît le plus intéressant ? Quel constructeur vous paraît le plus en danger ? C’est quelque chose qui est ouvert. Tout ça, c’est de l’actualité et on verra bien comment ça évolue.

Moi, je vous ai partagé un peu ma vision des constructeurs photo. En début d’année 2020, on verra bien qu’est-ce que vous en pensez. Merci d’avoir suivi cette vidéo. Vous pouvez me lâcher les pouces levés vers le haut et à bientôt dans une vidéo.

Salut !