Photographier la Voie Lactée : tout ce qu’il faut savoir

Comment photographier la Voie lactée ?

Les beaux jours, la chaleur, les nuits étoilées… La saison des voies lactées est enfin de retour ! Elle se photographie facilement, quel que soit votre niveau ou votre appareil. L’année dernière, je vous ai proposé une formation qui vous a beaucoup plu, et vous avez été nombreux à réussir vos photos de voie lactée. Avant de vous inscrire à la formation, vous avez souvent quelques questions : où photographier la voie lactée ? quand ? quels réglages ? Je vous dis tout ! 

Mes conseils en vidéo pour photographier la Voie lactée 

Les 7 questions les plus courantes sur la voie lactée 

1 – Quand est-ce qu’on peut photographier la voie lactée ? 

Vous pouvez commencer à partir du mois d’avril, mais les conditions sont plus difficiles. Il faudra attendre au moins 4h du matin pour profiter de la voie lactée pendant seulement 45 minutes. En mai, c’est un peu plus facile, même s’il faut attendre 2h du matin. La saison phare, c’est vraiment en juin, juillet et août. C’est le moment où le centre galactique émet le plus de luminosité. La voie lactée est donc beaucoup plus lumineuse et visible, et ce dès minuit (ou 1h du matin en juin). 

De plus, il faut aussi prendre en compte les phases de la lune. C’est pour ça que le calendrier de la voie lactée varie un peu. La lune émet tellement de lumière qu’il va falloir privilégier les moments où elle est peu visible. Prévoyez environ 7 jours, entre la pleine lune et la nouvelle lune. 

2 – Quel matériel faut-il ? 

Rassurez-vous, aucun matériel spécifique n’est requis, sauf le trépied et la lampe frontale qui sont nécessaires. Eh oui, vous n’avez pas besoin du dernier hybride ou d’un objectif ultra-performant pour photographier la voie lactée. Vous pouvez même le faire avec un compact si vous n’avez que ça ! L’année dernière, quelques personnes de la formation ont parfaitement réussi avec leur compact.

Les objectifs de kit suffisent aussi largement. Vous êtes nombreux à avoir utilisé un hybride Fujifilm avec le XF 18-55mm f2.8-4. Cet objectif ouvre à f2.8 à 18mm, ce qui est déjà très bien pour débuter. Avec le XF 16-80mm f4 (le nouvel objectif de kit), vous allez devoir monter un peu plus dans les ISO, mais ce n’est pas du tout rédhibitoire. En plus, vous apprendrez à gérer le bruit avec la formation que je vous propose.   

Bien évidemment, vous aurez un résultat beaucoup plus qualitatif en fonction du matériel que vous utilisez, mais un équipement de base est largement suffisant pour voir la voie lactée. Vous serez forcément fiers de montrer cette photo à vos proches ! 

3 – Quel est le niveau nécessaire ? 

N’importe qui peut photographier la voie lactée. Il suffit simplement de savoir à quoi s’attendre, comment la trouver, ainsi que les réglages à appliquer. C’est comme une recette ! 

La voie lactée est d’ailleurs très souvent proposée en stage photo, même pour les débutants. L’année dernière, personne n’a eu du mal à régler son appareil photo. L’astrophotographie peut parfois faire peur, mais sachez que la voie lactée est vraiment accessible ! 

4 – Où peut-on photographier la voie lactée ? 

Malheureusement, la voie lactée n’est pas visible partout. Si vous habitez en Belgique, vous n’aurez aucune chance puisque c’est l’un des pays qui dispose de la plus forte pollution lumineuse d’Europe. 

Où photographier la Voie lactée selon la pollution lumineuse ?

Dans tous les cas, vous ne pourrez pas faire une photo de voie lactée en ville. Il va falloir consulter une carte de pollution lumineuse qui vous indiquera les zones à bannir et celles à privilégier. Plus vous allez dans une zone dite excellente, plus vous allez voir d’étoiles, et plus la qualité du ciel sera pure. Alors visez les zones éloignées des grandes villes !

5 – Comment trouver un sujet intéressant quand on n’a pas d’idées ? 

Pour votre première voie lactée, vous allez certainement essayer au-dessus d’un champ ou d’un sujet pas forcément intéressant. Mais vous risquez de vouloir passer rapidement au cran supérieur pour composer votre photo. Dans ce cas-là, il va falloir trouver un sujet ! Et c’est souvent ce qui a posé problème aux élèves de ma formation. Il n’est pas toujours facile d’avoir un premier plan qui se marie bien à la voie lactée. 

Mon conseil est très simple : inspirez-vous des autres ! Avant de vouloir faire une photo insolite, il faut souvent reproduire ce qui a déjà été fait. Vous pouvez commencer par vous inspirer des photos des autres en cherchant sur Google. En plus, vous allez peut-être identifier un coin qui n’est pas loin de chez vous. La seule chose que vous ne devez pas oublier, c’est qu’un bon sujet pointe vers le sud. Mais on verra tout ça en détail dans la formation !

6 – Où trouver un joli spot pour une photo de voie lactée ? 

Il vous suffit de faire quelques petites recherches. Regardez où les stages photos ont lieu, surtout pendant la nuit des étoiles en août. Ils se déroulent toujours dans des endroits parfaits pour la voie lactée. Avec un peu de chance, vous trouverez un coin proche de chez vous. Quand vous êtes en panne d’inspiration, c’est vraiment quelque chose qui fonctionne très bien. Selon votre région, vous risquez même d’avoir trop de spots pour votre voie lactée ! 

7 – Comment bien réussir sa photo ? 

Ce qui est important à comprendre, c’est que la voie lactée ressemble à une arche. Si vous faites un panorama, vous allez distinguer nettement cette traînée d’étoiles et ses deux côtés. Parfois, elle va passer au-dessus de votre tête et finir derrière vous. C’est ce qui peut poser problème, notamment lorsque vous vous trompez de position. Résultat, vous photographiez le côté de la voie lactée qui n’est pas intéressant. La zone à prendre en photo, c’est plutôt le centre galactique qui se trouve au sud. Comme il se trouve à 20° au-dessus de l’horizon, il faut vraiment avoir une vue dégagée (et pas de pollution lumineuse évidemment). 

Ma formation pour apprendre à photographier la voie lactée 

À qui s’adresse cette formation ?

À tout le monde ! Elle est là pour vous apprendre tout ce qu’il y a à savoir. C’est une formation qui vous permet de débuter et d’être accompagné de A à Z pour réussir votre photo de voie lactée. L’avantage, c’est qu’elle ne dure que 3h. Vous pouvez la regarder en une après-midi, sans avoir besoin de revoir toutes les vidéos plusieurs fois pour bien comprendre. Le niveau est simple et ludique, mais cela vous permettra d’être à l’aise sur le terrain, même en étant seul. 

Le contenu de la formation 

La formation « comment photographier la voie lactée » se compose de 4 modules complets : 

  1. Les préparatifs : quand, où et météo, l’application PhotoPills qui vous aide à repérer la voie lactée, le matériel que je vous conseille, un exemple de repérage pour vous transmettre mon expérience. 
  2. Les réglages : triangle d’exposition, mise au point dans le noir, récapitulatif de ma dernière sortie, gestion du trépied, utilisation de l’intervallomètre. 
  3. Le traitement des fichiers RAW avec plusieurs options si vous préférez laisser vos photos brutes : introduction à la réduction du bruit, finalisation du stacking, traitement Lightroom ou Photoshop (des logiciels disponibles sous Windows ou Mac). Ce module reste lui aussi très simple, il ne demande aucun prérequis technique ! 
  4. La photographie circumpolaire : dans les photos de nuit étoilée, il n’y a pas que les voies lactées, donc je vous montre également comment faire une circumpolaire (c’est encore plus facile). 
  5. En bonus, vous recevez à la fin de la formation 2 check-listes à emmener avec vous sur le terrain. Ces fiches récapitulatives contiennent toutes les étapes et les réglages auxquels vous devez penser. 

Bien évidemment, je reste disponible tout au long de votre formation pour vous aider en cas de difficultés. On pourra échanger pour voir ensemble ce qui n’allait pas sur votre appareil photo. 

Et maintenant, il n’y a plus qu’à se lancer et à se régaler ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *