Utilisez la technique du « flash falloff » pour avoir un fond noir sur vos macrophotographies

11111

Un des aspects les plus importants en macrophotographie est d’avoir un fond qui mettra en valeur votre sujet. La photographe Danae Wolfe, qui est une spécialiste de la macro, nous explique comment obtenir des arrière-plans sombres en utilisant la technique du flash falloff.

Le flash falloff

Le flash falloff est le produit de la loi en carré inverse qui stipule qu’une quantité physique (énergie, force, ou autre) est inversement proportionnelle au carré de la distance de l’origine de cette quantité physique. Cette loi explique beaucoup de phénomènes, mais elle est particulièrement utile pour les photographes car elle explique pourquoi nous pouvons obtenir des arrière-plans sombres en plein jour sans que l’insecte soit sous-exposé. Lorsque vous utilisez un flash comme source principale de lumière, plus votre sujet est éloigné de l’arrière-plan, plus celui-ci sera sombre.

Créer un fond noir

Jetez un oeil à la photo de la demoiselle ci-dessous. Vous remarquerez que le fond est généralement sombre avec un ruban vert vertical au centre. Ce ruban vert est une plante qui était plus près du sujet que le reste de l’arrière-plan. L’intensité lumineuse de l’éclair a été suffisamment intense pour l’éclairer. Le reste de l’arrière-plan est complètement sombre, car la lumière devient trop diffuse pour être captée par les objets se trouvant à cet endroit. La demoiselle au premier plan est assez proche de l’appareil photo pour que l’effet du flash falloff puisse produire un fond sombre.

La photo ci-dessous d’une mouche est l’une de mes préférées. Les yeux métalliques et l’abdomen de la mouche, jumelée avec le fond noir mystérieux donnent à cette photo un aspect ressemblant à une peinture.

11111

Certaines personnes peuvent ne pas trouver cet effet naturel. Plusieurs photographes m’ont demandé si j’avais manipulé numériquement mes photos en post-traitement pour obtenir cet effet. D’autres m’ont demandé si j’avais pris ces photos la nuit. En réalité, j’ai pris toutes ces photos en plein jour dans ma cour. Cette technique ne plaira pas à tout le monde, certains préfèrent avoir un fond vert floutés par une très faible profondeur de champ. C’est une question de goûts personnels. Mais si vous aimez ces photos, c’est l’occasion de tester la technique du flash falloff.

Au sujet de l’auteure

Danae Wolfe est une photographe habitant en Ohio spécialisée en macrophotographie.

crédits photo : Danae Wolfe

4 commentaires

  1. Belles images, mais on en reste à de la théorie de simples lois de la physique. Quid de l’albédo, du calculateur d’exposition du boitier, de la rapidité de l’électronique du flash (thyristors ultra-performants en temps de réponse permettant de micro-doser la quantité de lumière émise), de la fonction « FP flash Sync », de l’orientation du flash pour couvrir le premier plan uniquement, de l’utilisation d’un éventuel volet coupe-flux, d’un falsh annulaire, etc…
    L’effet produit par la technique du « fall off » est esthétiquement intéressante car elle évite les ombres portées sur l’arrière-plan, souvent imprévisibles en mode chasse-photo.

  2. bonjour, le début de l’article est intéressant, mais je n’ai rien compris ensuite.

    Pour un photographe amateur, que doit on faire concrètement pour réaliser l’arrière plan sombre.

    merci 🙂

    1. Bonjour,

      En effet, l’auteur de ce texte n’a pas très bien expliqué comment procéder. Concrètement et simplement, il suffit d’utiliser un flash et non la lumière naturelle, puis photographier votre sujet. Celui-ci doit être éloigné de l’arrière-plan afin que l’éclair ne puisse pas l’atteindre. Plus l’arrière-plan sera éloigné, plus le fond sur votre photo sera sombre.

      Si j’ai le temps, je vais écrire un article plus complet sur cette technique du flash falloff.