Une innovation pourrait permette de faire de meilleures photos en implémentant le flash d’une autre façon

flash_1

La France est un pays où plusieurs inventions ont vu le jour. Vous n’avez qu’à chercher sur Wikipédia pour vous en rendre compte. Par exemple c’est en France que fut inventé le stéthoscope, en 1819 par René-Théophile-Hyacinthe Laënnec; les sécateurs, en 1815 par Antoine François Bertrand de Molleville; la pasteurisation, en 1865 par Louis Pasteur et bien sûr; le daguerréotype, en 1838 par Louis Daguerre.

L’inventeur Christophe Verna

Plus récemment, l’inventeur Christophe Verna, a une idée qui permettrait, si elle se concrétise, de faire de meilleures photos. Son idée, bien qu’elle soit simple, elle est originale et serait facile à implémenter dans les appareils photo. Comme nous le savons tous, la plupart des boîtiers numériques sont dotés d’un flash. Sur les reflex, nous les appelons des flashs « pop-up » car en appuyant sur un bouton, ils surgissent instantanément. Sur les compacts, ils sont placés sur le dessus de l’objectif.

Modifier l’emplacement du flash

L’idée de Christophe Verna, qu’il a faite brevetée, est de placer ce flash non pas au-dessus de l’objectif, mais sous ce dernier. Ainsi, le flash, éclairerait mieux le sujet, car la lumière serait mieux répartie. En résumé, les flashs actuels éclairent le sujet au-dessus de l’objectif, alors que la photo est prise de face. Si le sujet porte un chapeau, l’effet serait encore pire. En effet, les flashs ordinaires produiraient des ombres sous le chapeau, sous le menton, sous les arcades sourcilières, le nez et toutes les parties proéminentes du visage. Cela est parfaitement visible dans ce dessin:

flash_2

Le but de la présente invention est de remédier à cette imperfection en proposant une nouvelle implantation du flash sous l’objectif et non plus au-dessus de celui-ci, ce qui aurait pour effet de changer l’angle de projection de la lumière du flash sur le sujet par rapport à l’objectif de l’appareil photo et de supprimer en totalité, ou au moins partiellement, toutes les ombres provenant de l’occultation de la lumière ambiante, comme nous pouvons le voir sur ce dessin:

flash_6

Voici une vidéo produite par monsieur Verna, montrant un appareil photo transformé:

Est-ce que cette idée est une lubie ou une véritable innovation qui permettrait de faire de meilleures photos ? Je vous laisse juger de sa pertinence. Pour ma part, je prends très au sérieux les inventeurs, car ce sont eux qui font progresser la société. Par exemple, c’est grâce à Google, si nous avons accès au web en une fraction de seconde. Ce moteur de recherche révolutionnaire, fut inventé en 1998 par Larry Page et Sergueï Brin. Bien qu’il soit devenu trop dominant, nous ne pourrions pas avoir accès à internet aussi rapidement sans Google.

De plus ayant moi-même eu une idée il y a plus de dix ans, qui permettrait d’avoir un viseur optique sur des compacts à la place d’un EVF, je partage l’enthousiasme de tous ces inventeurs, car je sais que mon idée serait facilement utilisable avec plusieurs appareils photo qui n’ont comme unique viseur, soit un EVF, soit l’écran arrière. Mais je n’ai ni le temps, ni l’argent pour faire breveté mon ide.

Si vous êtes intéressés par l’invention de Monsieur Verna, pour plus de détails, vous pouvez visiter son site internet.

crédit dessins et vidéo : Christophe Verna

4 commentaires

  1. oui… sauf que la lumière qui vient d’en bas est super moche… et l’argument du chapeau… bof…
    Regardez où sont placée les lumières dans studio photo… rarement au sol… pas très sérieux tout ça à mon sens…

    1. L’invention ne prévoit pas d’éclairer totalement le sujet par le bas.

      Elle décale le flash de quelques centimètres en le plaçant sous l’objectif, ce qui est une différence fondamentale…

      Il est bizarre de voir que même une démonstration, photos à l’appui ne soient pas comprise, le principal est de critiquer avant de réfléchir.

      Henri n’a qu’à regarder quelques photos de famille pour voir les ombres générées par un flash classique situé au-dessus de l’objectif pour prendre conscience du problème, ce n’est pas compliqué.