Améliorez vos arrière-plans / Améliorez vos photos

r3g636

La photographe animalière Piper Mackay, nous explique l’importance de savoir construire une photo en ne nuisant pas à sa lecture par un arrière-plan distrayant.

L’arrière-plan de votre image peut rapidement révéler votre niveau de compétence en tant que photographe. Apprendre à voir au-delà d’un sujet exotique ou excitant est ce qui va vous distingue d’un débutant. Apprendre simplement à améliorer cet aspect de votre composition peut très rapidement améliorer vos photographies.

La plupart du temps, les différences entre un instantané et une image convaincante et forte, peuvent être aussi simples que de changer légèrement votre point de vue, ou de créer un flou d’arrière-plan. Si votre photo montre un sujet très intéressant, essayer d’éliminer l’arrière-plan qui nuit à sa lecture. Si vous souhaitez photographier votre sujet dans son environnement, assurez-vous que le fond est tout aussi impressionnant que votre sujet, qu’il fait partie de l’histoire, et qu’il ajoute de la valeur à l’image.

Une solution simple est souvent la meilleure

Voici un exemple démontrant qu’un truc très simple, peut transformer une image inutilisable, en une photo très puissante. Dans le portrait ci-dessous, la lumière était devenue trop dure pour faire une image utilisable. Je me suis alors déplacé alors dans la hutte, mais la lumière qui traversait le bois créait un fond horrible. En regardant autour de moi, j’ai ramassé une des peaux qui gisaient sur le sol. Je l’ai placé derrière le sujet. Ce simple truc à éliminé les distractions qui nuisaient à la lecture de mon image.

Photography-backgrounds-Omo-Valley-Piper-Mackay-01

Photography-backgrounds-Omo-Valley-Piper-Mackay-02

L’image ci-dessous sur la gauche est intéressante, mais le ciel est trop présent. Il ne fait pas partie de l’histoire. Ce dernier est une distraction qu’il faut éliminer. Je me suis donc un peu plus élevé et zoomé plus près, remplissant ainsi le cadre avec seulement mon sujet mis en évidence en éliminant le ciel.

7

Où est l’horizon ?

Si vous avez du ciel dans votre image, vous devez vous assurer que l’horizon ne coupera pas la tête de votre sujet, comme l’image ci-dessus. Pour créer la deuxième image, j’ai placé mon appareil un peu plus bas et zoomé légèrement, de sorte que la ligne d’horizon se trouve sous la tête de mon sujet, créant ainsi une image plus forte.

e453g643g

452v4524

La photo ci-dessous est un autre exemple où l’horizon se trouve au-dessus de mon sujet. Ce ne fut pas pour moi une prise difficile. Si mes yeux n’avaient pas été formés à percevoir ce détail rapidement, l’horizon aurait été placé au mauvais endroit. Cela aurait ruiné la puissance de cette image. Ce sont ces petits détails qui font la différence entre une bonne photo et un instantané pris par un touriste.

5252g5

Créer une séparation entre sujet et le fond

La séparation entre votre sujet et le fond est essentielle pour attirer l’attention des spectateurs sur le sujet. Dans l’image ci-dessus, je faisais attention à ne pas couper les orteils et avoir l’ombre du sujet dans le cadre, mais le fond autour de sa tête était distrayant. Je me suis simplement déplacé vers la gauche vers la forme en V des arbres. Ces lignes mènent le spectateur directement vers mon sujet. Le visage de l’homme est désormais bien en vue sans aucune distraction.

34536g36

4536543

Surveillez les points lumineux

Dans cette image, je voulais montrer la connexion d’un sujet avec la nature, mais j’ai rapidement constaté que dans ma composition, des points lumineux venant du ciel nuisaient à la lecture, car ne l’oublier pas, l’oeil est attiré par les zones lumineuses. La solution consistait à modifier légèrement mon angle et prendre ma photo dans un format vertical.

Photography-backgrounds-Omo-Valley-Piper-13

34523g65235

Le flou peut sauver une photo

Cette photo n’est pas mauvaise. Mais puisque le sujet est l’oiseau l’arrière-plan est distrayant. La meilleure façon de gérer cette situation est de le rendre flou en ouvrant à f/2,8, zoomer et remplir le cadre. Cela permet de produire une photo plus forte.

4534534455h

4t3433

La couleur peut être une distraction

Lorsque vous photographiez un sujet, vous devez vérifier tous les éléments potentiellement nuisibles à sa lecture. Dans cette première image, il y a une ligne brune qui traverse l’arrière-plan. Vos yeux regardent directement le guépard, mais ils sont par la suite attirés par la couleur de cette ligne.

34636363

Les deux autres photos ne sont plus « contaminées » par cette distraction. Vos yeux vont directement vers le sujet et y restent.

w3524525

345234534

Un sujet impressionnant ne suffit pas

La première image ci-dessous ressemble plus à une photographie qui aurait été prise par quelqu’un qui ne possédait pas un zoom suffisamment puissant. Simplement parce que le sujet est exotique, cela ne suffit pas à créer une bonne photographie. Si le fond n’ajoute rien à votre image, vous devez construire une photo dans laquelle il n’y a plus d’éléments perturbateurs. La deuxième photo est un exemple. J’ai supprimer les arbustes et composé mon image afin que l’animal soit mis en évidence.

52452345

22445

Conclusion

La meilleure façon de former votre oeil à la création d’un arrière-plan harmonieux, est de pratiquer, sortir et photographier. Aller par exemple dans un lieu où il y a beaucoup de passants, et essayer d’isoler vos sujets en vous rappelant des exemples que j’ai expliqués dans mon article. Puis, analyser vos photos sur votre moniteur. En les regardant sur l’écran LCD de votre appareil, vous ne verrez pas les défauts, mais ils deviennent évidents sur un écran d’ordinateur. Faites cet exercice le plus souvent possible, jusqu’à ce que votre œil détecte automatiquement les distractions sur une photo et qu’instinctivement vous sachiez trouver la solution rapidement.

Au sujet de l’auteur

Piper Mackay est une photographe documentaliste de la faune. Elle vit et travaille en Afrique. Son travaille a été publié notamment dans National Geographic Traveler, Outdoor Photographer, Nature Photographer, Ranger Finder et Selamata. Ses photos ont également été exposées  au Smithsonian Natural History Museum et au Museum of History and industry à Seattle.

crédit photo : Piper Mackay