RX0 : Explorez les nombreuses dimensions créatives de PARALLAX

parallax sony rx0

Lors de sa sortie, plusieurs photographes se sont demandé à quel public s’adressait le Sony RX0. Ce n’était pas tout à fait une caméra d’action, ni un véritable appareil photo. Doté d’un capteur d’un pouce, ce boîtier semblait destiné à n’avoir aucune réelle utilité. Sony a alors demandé à Philip Edsel, connu comme étant un photographe de mode, de démontrer les possibilités créatives de cet appareil.

Le Sony RX0

C’est exactement ce qu’il a fait. Dans ce court-métrage appelé « PARALLAX », nous avons un aperçu de sa vision créative dans un milieu ouvert aux possibilités. Il nous explique :

Ça a été tout un voyage. Au cours des six ou huit derniers mois, j’ai repoussé les limites de la photographie. L’industrie évolue tellement que même lorsque je reçois des clients qui me demandent de créer des images fixes, ils me posent également des questions sur les mouvements et la vidéo. Une grande partie de mon travail consiste à capturer des gens lorsqu’ils se déplacent et sautent. Prendre une image fixe ne permet que de raconter une petite partie d’une histoire. Avec la vidéo, cela permet de raconter une histoire plus complète.

Edsel a utilisé 10 Sony RX0 pour ce projet, il nous explique comme ce petit boîtier a façonné la vision. « J’avais en moi ce concept depuis déjà un moment, mais je n’avais pas vraiment tout mis en place et je l’ai entièrement étoffé en partie parce qu’il me semblait que ce serait un peu plus gros qu’un simple shooting ordinaire. Puis, quand le RX0 a été lancé, j’ai pensé que ce serait une très bonne opportunité de créer ce concept. Cette caméra m’a donné la flexibilité et les options pour réaliser des angles et des perspectives folles et je pense que c’est ce qui rend unique cette vidéo. »

Comment il a créé cette vidéo

Le temps n’est presque jamais un ami pour un cinéaste. Quand c’est le temps de réaliser une vidéo, les choses vont très vite. Il a eu les caméras RX0 juste avant qu’il ne débute la création de son film. Il nous explique:

Les caméras ont été très éprouvantes a manipuler, mais comme ils ont le même type de menu Sony, le RX0 ressemble à un appareil photo Sony de la série Alpha, qui serait juste comme coincé dans un petit cube, mais je suis tellement habitué au système Sony que j’ai réussi à ajuster tous mes paramètres assez rapidement.

En regardant «PARALLAX», vous pouvez voir comment l’utilisation des caméras RX0 a permis à Edsel de créer des effets captivants. Il décrit comment tout cela a été mis en place, « Nous avions dix caméras. Nous en avions une comme caméra principale, la caméra A, sur un cardan stabilisé. Nous avons filmé en 4K sur un enregistreur externe. Puis nous avions en avions une autre, l’appareil photo B. Nous avions en tout huit caméras alignées sur une petite plate-forme que nous avions construite comme un « bullet-time« .

Il poursuit: «Alors que nous réfléchissions à la façon dont nous voulions utiliser cet appareil photo, doucement un rythme s’est développé. Nous avons demandé aux danseurs de faire des mouvements au ralenti que nous les avons accélérés et ralentis. Nous avons juste essayé d’utiliser cette caméra de toutes les manières possibles, et ensuite quand nous l’avons regardé en post-production, nous nous sommes aperçu qu’il y avait une sorte d’énergie frénétique qui venait de ces danseurs. »

Edsel décrit comment cette vision est née: « Parallax regarde quelque chose à partir de deux points de vue différents. J’adore l’interprétation littérale de cela, et aussi l’idée de ce déplacement entre deux personnages qui tentent de se connecter,  de se synchroniser et de se séparer. »

D’une certaine manière, c’est exactement ce que fait Edsel en tant que photographe en transition vers le cinéma – deux médiums qui tentent de se connecter, de se synchroniser et de se séparer.

Philip Edsel fait partie du collectif Alpha Imaging. Vous pouvez le suivre sur son compte Instagram.

« PARALLAX » a été réalisé par Philip Edsel.
Directeur de la photographie: Peter Longno.
Producteur & BTS: Moyo Oyelola.
Chorégraphie: Jacob Jonas.
Danseurs: Nick Walton et Joy Isabella Brown.
Musique: Aten Rays.

2 commentaires