nouveau guide : "La vérité sur les belles photos" (gratuit)

Test DJI Mini 3 pro : le drone des photographes ?

Table des matières

Un drone puissant et compact, adapté à la photo ? DJI l’a fait avec ce nouveau Mini 3 Pro ! Comme la plupart des tests de drones ne traitent pas vraiment la partie photo, ici on se concentre sur les performances optiques du DJI Mini 3 Pro. Dynamique, piqué, mode portrait, option 48 Mpx… On fait le point !  

Pourquoi tous les photographes devraient avoir un drone ? 

Avoir un drone quand on fait de la photo, c’est presque indispensable ! Ça vous permet de prendre des photos auxquelles vous n’auriez jamais accès juste avec votre appareil : jeu d’ombres, vue depuis la mer, repérages, vue aérienne… Le drone apporte toujours ce petit quelque chose en plus. 

Bref, vous avez vraiment la liberté d’aller où bon vous semble pour faire des photos qui sortent de l’ordinaire. 

Quelle télécommande utiliser avec son drone ? 

Je vous conseille la DJI RC Pro, elle est très bien et rend l‘utilisation du drone beaucoup plus facile que si vous utilisiez votre smartphone. Le drone décolle plus vite, vous ne gaspillez pas la batterie de votre téléphone et vous n’êtes pas dérangé par les notifications, c’est beaucoup mieux ! 

C’est vrai que j’aurais préféré quelque chose de plus compact, mais je me suis aperçu que je pouvais la glisser facilement dans mon sac photo.

Ce que j’aime sur le DJI Mini 3 Pro 

Sa compacité 

Pourquoi le Mini 3 Pro m’intéresse plus qu’un autre drone ? Tout simplement pour sa taille ! Jusqu’à présent, j’utilisais beaucoup le Mavic 2 Pro en photo, mais je ne le prenais pas souvent avec moi : il prend de la place et pèse son poids… Et l’avantage du DJI Mini 3 Pro, c’est qu’il prend presque autant de place qu’un objectif APS-C (et il ne pèse que 249 g). Gros avantage, je vais pouvoir le mettre dans mon sac sans me poser 3600 questions ! 

Comme je vous le répète souvent, le meilleur des appareils photo ou le meilleur des objectifs, c’est celui que vous prenez avec vous. Et le Mavic 2 Pro, je ne le prends pas assez… Alors un drone qui prend la taille d’un objectif, je valide à 100 % ! 

Sa discrétion 

Ce qui m’a agréablement surpris durant ce test du Mini 3 Pro, c’est sa discrétion ! Moi qui suis souvent gêné de faire voler mon drone, je me suis rendu compte qu’il faisait beaucoup moins de bruit que le Mavic 2. Et comme il attire moins l’attention, je vais me sentir plus en confiance pour le sortir ! 

Niveau réglementation, son poids de 249 g le rend aussi beaucoup plus pratique. Vous n’avez pas trop de questions à vous poser pour le faire voler, c’est vraiment un plus. 

Ses nouveautés intéressantes 

Ce DJI Mini 3 Pro offre propose plusieurs nouveautés très intéressantes pour les photographes : 

  • Mode portrait : en plus du mode paysage classique, le capteur se tourne pour passer en mode portrait. 
  • Inclinaison : possibilité de viser à 80° vers le haut en étant au ras du sol (le Mavic ne dépassait pas les 40° d’inclinaison). 
Mode portrait avec drone

Avec ça, vous pouvez profiter d’angle de vue auxquels vous n’aviez pas accès avant. Vous avez presque autant de possibilités de composition qu’avec un appareil photo, ça change la donne !  

La dynamique du DJI Mini 3 Pro est-elle suffisante ?  

Avant le test, je me demandais si la dynamique était suffisante pendant un lever de soleil ou un coucher de soleil. La réponse est assez simple : pas vraiment ! 

Comme vous le voyez sur cet exemple, le sunset est tout cramé. Mais attention, je ne dis pas que ce n’est pas faisable, il faudra simplement faire du bracketing à outrance. 

À noter : vous avez la possibilité de shooter en RAW + JPEG afin de récupérer les fichiers ‘’.dng’’. 

Mesure de la dynamique 

J’ai également mesuré la dynamique exacte des capteurs. Résultat, il n’y a que 0,9 stop de différence entre le Mavic 2 Pro (14,6 stops bruts) et le Mini 3 Pro (15,5 stops bruts). Super travail de la part de DJI ! 

Faites simplement attention au mode 48 mpx qui vous fait perdre presque 2 stops de dynamique. 

Pour améliorer la dynamique du DJI Mini 3 Pro, voici les options qui s’offrent à vous : 

  • Bracketing de 5 stops : pour moi, c’est un peu juste, la zone cramée reste toujours trop prononcée. 
  • Correction d’exposition jusqu’à -3 stops : directement à l’intérieur du Mini 3 Pro, vous pouvez utiliser le bracketing d’exposition automatique (AEP), mais je trouve qu’il ne donne pas forcément de meilleurs résultats. 
  • Bracketing manuel : c’est à vous de régler vous-même la correction d’exposition, la vitesse et l’ouverture.

Pour avoir de meilleurs résultats, je vous conseille de régler votre bracketing manuellement

Mais attention au réglage de l’ouverture : elle est fixée à 1,7. C’est très bien pour éviter de monter dans les ISO, mais j’ai déjà failli me cracher plusieurs fois en m’approchant trop près d’un arbre. Comme on est quand même sur une focale de 24 mm, c’est dommage de ne pas pouvoir ouvrir pour jouer avec la profondeur de champ.

À savoir : vous ne pouvez pas faire de bracketing automatique en mode 48 mpx. Vous pouvez simplement le faire manuellement en assemblant les photos sur votre ordinateur. 

Bracketing manuel

Que vaut l’option 48 Mpx ? 

Le DJI Mini 3 Pro apporte une autre fonction intéressante : la possibilité de passer en 48 Mpx. En fait, l’appareil va faire un empilement de photos et va utiliser la stabilisation pour gagner en résolution. 

Sur le terrain, ça marche très bien si les éléments ne bougent pas énormément. Dès qu’il y a un petit mouvement, l’image est un peu floue. Le gain de résolution est donc beaucoup plus net si la scène est immobile

12 mpx (gauche), 48 mpx (droite)

En sachant qu’on est ici sur un capteur de 1’’ sur le Mavic contre 0,76’’ environ sur le DJI Mini 3 Pro. 

Mavic 2 Pro vs DJI Mini 3 Pro : qui a le meilleur piqué ? 

En comparant le piqué du Mavic 2 Pro et du DJI Mini 3 Pro, je me suis rendu compte qu’on avait presque la même qualité. Il y a très peu de différences entre les deux, j’ai même eu l’impression que c’était plus détaillé sur le Mini 3 Pro. 

Que ce soit à 12 Mp ou à 48 mpx, le piqué est juste topissime sur ce Mini 3 Pro ! 

J’ai seulement vu les limites du Mini 3 Pro en comparant la dynamique par rapport au Mavic 2 Pro. Mais le capteur est plus petit sur ce drone DJI, donc rien d’anormal ! 

Le Mavic 2 Pro garde pas mal de détails sur l’affiche, c’est plus compliqué sur le Mini 3 Pro. 

ISO 1600 sur le Mini 3 Pro, ISO 3200 sur le Mavic 2 Pro 

Le bruit est également plus présent sur le Mini 3 Pro, aussi bien à 12 mpx qu’à 48 mpx. C’est assez visible sur cette photo prise à l’heure bleue. Mais l’avantage du Mini 3 Pro, c’est qu’il est plus lumineux grâce à son ouverture 1.7. Pour moi, ça compense largement la montée en ISO ! D’ailleurs, je suis très content de la montée en ISO du Mini 3 Pro. 

Le Mini 3 pro vraiment a une super définition, et permet de garder plein de détails. Il y a simplement une légère perte de colorimétrie durant la montée en ISO. Sur le Mavic 2 Pro, la colorimétrie reste bonne, alors que des tons de vert apparaissent sur le Mini 3 Pro (et c’est encore pire quand je suis en mode 48 mpx). 

En bref, ce mode 48 Mpx est très utile dans certaines situations, mais il faut faire attention au bruit et à la dérive colorimétrique ! 

En conclusion

DJI a vraiment fait du bon boulot avec ce Mini 3 Pro. Pour les photographes, il est parfait ! Entre sa qualité optique, sa compacité digne d’un objectif et ses options de prises de vue, c’est un régal. Je l’adore, c’est pile ce qu’il me fallait ! 

8.5/10

  • Pas encombrant
  • Mode portrait
  • Piqué similaire au Mavic 2 Pro
  • Bonne autonomie de la batterie
  • Recharge via USB-C
  • Mode 48 Mpx assez limité en photo

Navigation

Catégories

5 erreurs de débutants

couverture BlogPhoto

À propos

Damien BERNAL

Je m’appelle Damien BERNAL et j’ai créé ce blog pour partager ma passion avec vous.  Sony avec sa gamme Alpha a créé un univers très riche et nous allons l’explorer ensemble. Les articles sont la pour répondre à vos questions.

Partager

Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les appareils et les objectifs Canon. 

Catégories populaires
Damien Bernal © - Tous droits réservés