Comparatif Canon R5 et Canon R6 : Montée en ISO

Canon-R5-Canon-R6-ISO

Dans un premier article, j’ai comparé le Sony A7s III et le Sony A7R IV pour prouver que les gros pixels ne font pas forcément mieux que les petits. Aujourd’hui, on s’attaque au Canon R5 et ses 45 Mpx, face aux 20 Mpx du Canon R6. La montée en ISO est-elle meilleure sur le R5 ? Quelles sont les différences à 12 800 ISO ? 

La gestion des ISO sur le Canon R5 et R6 

Pour suivre plus facilement ce comparatif, n’hésitez pas à jeter un œil sur le site de DPReview. Ce site est une vraie mine d’or pour comparer précisément des boîtiers. Il suffit de bien savoir l’utiliser et vous pouvez quasiment tout faire : allumer ou éteindre la lumière, modifier les ISO, passer du JPEG au format RAW, etc. 

Meilleure qualité sur le R5 à ISO 100 en JPEG 

Grâce à son capteur haute résolution, le Canon EOS R5 offre une qualité supérieure, avec un piqué plus précis. Et même en montant à 12 800 ISO (toujours en JPEG), la qualité du R5 est toujours plus correcte que celle du R6. 

Sur les images de DPReview, le R5 a un peu plus de bruit chromatique dans les endroits sombres. Mais c’est tout à fait normal puisqu’il n’y a pas de traitement. En plus, le bruit chromatique est celui qui est le plus facile à enlever sans perdre de netteté ou créer de lissage. 

Avec la réduction de bruit, peu de différences entre le R5 et le R6 

Le cadrage n’est pas tout à fait identique, mais l’exposition, les paramètres et les objectifs sont les mêmes. Ici, la réduction du bruit dans Lightroom n’est pas activée, mais la netteté oui. Et comme la netteté rend le bruit plus visible, Lightroom pénalise le R5 dès que le masquage initial est à zéro.

Pour corriger ça, j’ai appliqué un masquage et une réduction de bruit de luminance. À présent, il y a peu de différences entre les deux boîtiers. 

Ce qui m’a surpris à ISO 12 800

Avec cette image, j’ai été surpris de voir que la gestion des ISO n’étaient pas du tout la même sur le Canon R5 et le Canon R6. Sachez que les ISO ne sont pas standards et varient énormément d’un boîtier à l’autre. Vous le verrez avec la vitesse d’obturation qui va s’allonger beaucoup plus que sur un autre appareil. Certaines marques comme Fujifilm ont presque un stop de moins que les autres. Par exemple, j’ai pris une photo à 3,2 secondes avec le R5 et le R6 et j’ai obtenu une photo plus claire sur le R6. Et lorsque je veux mettre l’exposition au même niveau avec Lightroom, il faut que je rajoute un stop supplémentaire pour avoir un rendu similaire sur le R5 et le R6. 

Pour avoir la même exposition, j’ai dû reprendre la même photo avec un temps d’obturation plus long (5 secondes). Avec le masquage de la netteté et la réduction du bruit, on obtient alors un résultat comparable entre le R5 et le R6. 

L’inconvénient des capteurs haute résolution 

Finalement, les capteurs haute résolution sont vraiment pénalisés par rapport à un capteur qui aurait moins de pixels. Lorsqu’on compare des images à la même taille, on a des résultats comparables. Si vous devez les imprimer ou les mettre en plein écran, personne ne verra la différence (ou alors il faut zoomer à 200 %). Sur un JPEG qui a subi des traitements de bruit, le R5 a un piqué plus défini quand on le compare à une image de même taille sur le R6. Mais avec un fichier RAW qui a subi un traitement (masquage, netteté et réduction du bruit), la qualité du piqué est similaire sur le R5 et le R6. 

En revanche, un capteur avec beaucoup de mégapixels sera bien plus avantageux en astrophotographie. Si vous faites de l’empilage, ça vous permet d’avoir plus de détails et de gommer le bruit. Sur du ciel profond, les capteurs de petite taille vous offriront de meilleurs résultats. Un capteur haute résolution a tendance à perdre des étoiles parce qu’il les confond avec du bruit. C’est notamment le cas sur les capteurs Sony qui sont toujours impactés par le star hater. Comme Sony utilise un filtre pour avoir le moins de bruit possible, les étoiles sont facilement confondues avec du bruit. 

Pour faire simple, retenez qu’un capteur haute résolution ne donne pas forcément des photos à ISO 12 800 de mauvaise qualité. Que ce soit avec un capteur de 45 Mpx ou de 26 Mpx, il y a très peu de différences entre les deux lorsqu’on applique les bons traitements. Alors, vous êtes convaincu ? 

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :