L’obturateur électronique : le guide pour tout comprendre

obturateur électronique

Vous ne comprenez pas à quoi sert l’obturateur électronique ? Vous ne savez pas quand l’utiliser ? Je vous explique tout en langage simple ! Fonctionnement, avantages et inconvénients, différences avec l’obturateur mécanique… On fait le tour de A à Z. 

Quelle différence avec l’obturateur mécanique ?

Vous avez déjà entendu un bruit de « clic-clac » lorsque vous prenez une photo ? Eh bien c’est l’obturateur mécanique. Ce bruit est dû au rideau avant qui se lève pour exposer le capteur, puis au rideau arrière qui se referme pour cacher le capteur et terminer l’exposition. 

Ce type d’obturateur est le plus connu, mais il comporte aussi quelques inconvénients : 

  • Il est limité à 1/4000s ou 1/8000s
  • Le mécanisme provoque des vibrations qui peuvent parfois diminuer la netteté de l’image ; 
  • Il est bruyant, ce qui peut être assez problématique dans des environnements silencieux (quand vous voulez prendre des photos de mariage à l’église par exemple). 

C’est pour ces raisons que les appareils disposent d’un autre type d’obturateur : l’obturateur électronique. 

Le fonctionnement de l’obturateur électronique 

Ce capteur est exposé à la lumière pendant toute la durée que vous avez choisie (la fameuse vitesse d’obturation). Et comme le capteur est en permanence exposé à la lumière, les informations sont lues ligne par ligne plutôt que sur l’entièreté du capteur. 

Voici deux petits schémas pour mieux comprendre : 

Finalement, c’est un peu comme faire un panorama quand l’appareil fusionne plusieurs photos. Sauf qu’ici, votre appareil va combiner toutes les informations ligne par ligne pour vous donner une photo finale. Si le sujet photographié ne bouge pas trop vite, ça fonctionne très bien. Mais les choses se compliquent dès l’objet se déplace rapidement (avec un ballon de football par exemple). 

Sur la photo finale, votre ballon de football va plutôt ressembler à un ballon de rugby. C’est ce phénomène qu’on appelle le rolling shutter ou la distorsion de l’image, le plus gros défaut de l’obturateur électronique. 

Les avantages et les inconvénients de l’obturateur électronique 

Quelques inconvénients à prendre en compte 

Pour éviter les mauvaises surprises, voici les principaux inconvénients de l’obturateur électronique : 

  • La déformation de l’image en cas de mouvement important (le rolling shutter) ; 
  • Le banding, c’est-à-dire les bandes qui apparaissent lorsqu’une image est prise en intérieur avec un éclairage artificiel ; 
  • L’incompatibilité avec le flash puisque le flash va éclairer une seule ligne de la photo et vous n’aurez pas du tout le résultat attendu. 
Exemple de banding

Des avantages intéressants 

Rassurez-vous, l’obturateur électronique reste quand même avantageux : 

  • Il est 100 % silencieux
  • Il peut dépasser la limite mécanique de 1/4000s et atteindre jusqu’à 1/32 000s, ce qui évite de mettre un filtre ND devant un objectif à grande ouverture (attention, il s’agit ici d’une durée d’exposition, ne confondez pas avec la vitesse qui permet de figer un mouvement) ; 
  • Il ne produit aucune vibration et n’entraîne donc aucune perte de netteté causée par le choc d’obturation ; 
  • La vitesse de rafale est bien plus rapide puisque l’obturateur électronique permet des rafales de 20 i/s ou 30 i/s, alors qu’on est souvent limité entre 8 à 12 i/s en obturateur mécanique. 
  • Le flare a tendance à diminuer. 

Mon avis sur l’obturateur électronique 

Pour faire simple, cet obturateur est idéal sur des sujets qui ne se déplacent pas trop vite et pour des photos d’extérieur. Et si vous voulez être discret, avoir une vitesse de rafale rapide et ne pas mettre de filtre ND, c’est encore mieux ! 

Sachez aussi que tous les appareils ne sont pas égaux. Les dernières générations d’hybrides sont de plus en plus performantes et réduisent les déformations. Alors avant de choisir votre appareil, n’oubliez pas de vous renseigner sur les qualités du rolling shutter sur chaque modèle d’hybride. Certains appareils ont des déformations minimes, alors que ça peut être gravissime sur d’autres ! Bref, ce n’est pas l’obturateur à utiliser en priorité, mais il faut savoir l’utiliser à bon escient pour s’adapter à toutes situations. 

Alors, vous avez tout compris ?

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

1 comment

  1. Bonjour Damien !
    Je suis entrain de devenir fan de tes vidéos !
    Je me suis remis à la photo il y’a deux ans après une longue traversée du désert…
    Tes explications sont cool et me permettent de rattraper mon retard. Un grand merci !

%d blogueurs aiment cette page :