Tous les photographes connaissent le logiciel de développement raw Lightroom. Pour plusieurs ce logiciel est le meilleur. Pourtant un photographe professionnel nous démontre dans cet article qu’il y a mieux; Capture One Pro, un logiciel malheureusement méconnu. Voyons ce qu’il a à nous dire sur ces deux logiciels de traitement des fichiers raw.

Qualité d’image

Plusieurs photographes autour de moi affirmaient que Capture One produisait un meilleur dématriçage que Lightroom. J’ai toujours eu le sentiment qu’il s’agissait d’une affirmation gratuite. Pour me faire ma propre opinion, J’ai donc décidé de faire des tests.

Ma première expérience fut catastrophique, mes images étaient pires que lorsque celles-ci étaient développée avec Lightroom. Cependant, j’ai rapidement compris mon erreur; mes fichiers raw étaient des DNG. J’ai demandé aux techniciens de Capture One si ce format était supporté par leur logiciel,  ils ont confirmé qu’il est préférable de ne pas utiliser les fichiers DNG avec C1. En utilisant les fichiers originaux de mon appareil, des NEF (format raw natif de Nikon), les images étaient déjà plus nettes. En fait la comparaison était simple à percevoir entre mes raw développés dans Lr et dans C1, non seulement elles étaient plus nettes, ils avaient un aspect moins délavé. De plus grâce à une série d’ajustements fins que j’ai appris à peaufinés avec C1, le dématriçage était encore meilleur.

Un autre domaine où  Capture One dépasse Lightroom concerne la reproduction des tons. Ils apparaissent plus naturelle, ils sont en fait plus représentatifs de la scène originale par rapport à Lightroom. L’étude attentive entre les images passées dans les deux convertisseurs crée l’impression que votre matériel photo est de meilleur qualité, que vos objectifs sont passés à une gamme supérieure. Tout simplement incroyable !

 Crop 100% d’un raw Nef passé dans Lr et C1

L’Interface

Même si l’interface de Capture One semble peu intuitive pour un utilisateur de Lr, elle s’apprivoise rapidement et sa logique devient évidente.. La clé afin de bien maîtriser l’interface de C1 est de cesser de penser en termes de Lightroom et accepter qu’un nouveau logiciel ne soit pas une copie de l’autre. Par exemple, les panneaux sont organisés d’une façon plus logique et peuvent être personnalisés selon vos goûts. Non seulement vous pouvez activer/désactiver diverses sections ou onglets, mais vous pouvez également personnaliser les outils individuellement au sein de ces onglets.

C’est particularité de Capture One est très utile car vous pouvez enregistrer différents espaces de travail pour des tâches spécifiques. Par exemple, je peux avoir un espace de travail pour la prise de vue en direct, quand mon appareil photo est connecté à mon ordinateur, ce que les photographes professionnels appel du « Tethering » et avoir un espace de travail plus adapté aux montages. Plus vous vous familiarisez avec l’interface de C1 et plus il devient évident qu’elle a été conçue par des professionnels de haut niveau tellement la sophistication et l’aspect général de l’interface est bien réalisé.

L’interface plus complexe mais personnalisable de Capture One
L’interface moins intimidante de Lightroom

Traitement RAW

Bien que la qualité du dématriçage soit bien meilleure avec Capture One, je dois reconnaitre que les deux logiciels ont leurs avantages et leurs inconvénients. Dans le cadre d’un traitement brut, sans peaufinage, il n’y a pas de gagnant clair, cependant quand vous plongez dans les ajustements fins, C1 sort gagnant. Par exemples, les deux applications ont des curseurs similaires qui permettent de jouer avec l’exposition, ou avec les tons foncés/clairs, mais ceux-ci se comportent de manière légèrement différente.

Dans Lightroom par exemple, le curseurs « ombres » est simplifié, il fonctionne dans les deux sens; plus ou moins de débouchage des ombres. Tandis que C1 traite ces zones séparément; un curseur pour le débouchage négatif et un autre pour le positif. Même si cette différence n’est pas énorme j’ai aimé avoir la possibilité de faire ressortir des détails en éclaircissant ou en assombrissant les noirs via deux curseurs différents. C’est un détail qui peut au final faire une grande différence.

Faire le bon choix

Si vous me demandez lequel de ces deux logiciels est le meilleurs, c’est comme essayer de comparer un Nikon D800 et un Sony A7R. Les deux sont similaires à bien des égards bien que  fondamentalement différents. Aucun produit ne sera bon pour tout le monde; il n’y a pas de véritable gagnant, c’est vous qui déciderez lequel de ces logiciels vous conviendra le mieux.

Mon impression personnelle est que Capture One est un meilleur produit professionnel ou semi-professionnel, tandis que la facilité d’utilisation de Lightroom en fait un outil destiné à un marché de masse, au grand public. Capture One est conçu pour un travaille d’une grande précision, alors que Lightroom donne des résultats corrects facilement, mais il y a mieux; C1 vous en donnera plus si vous savez bien le maîtriser. Avec ce logiciel, vous pouvez obtenir de meilleures images cela est indéniable !

Mon Conseil est de ne pas vous décourager, de persister et vous découvrirez un logiciel sous-estimé dont le potentiel est énorme. Pour ma part, plus je travaille avec Capture One et plus je découvre son véritable potentiel et ses multiples avantages. Ces avantages sont suffisamment nombreux pour me faire basculer définitivement vers Capture One Pro. Lightroom est devenu pour moi un outil secondaire que j’utilise dans de rares occasions. Malgré mes réserves initiales et quelques détails encore perfectibles, c’est la qualité d’image supérieure obtenue lors de mes nombreux tests, qui en fin de compte m’a conquis.

L’auteur de cet article est Michael Woloszynowicz, il est photographe de mode, portraitiste, retoucheur et instructeur à Toronto. vibrantshot.com

jupiter2000Logiciel
Tous les photographes connaissent le logiciel de développement raw Lightroom. Pour plusieurs ce logiciel est le meilleur. Pourtant un photographe professionnel nous démontre dans cet article qu'il y a mieux; Capture One Pro, un logiciel malheureusement méconnu. Voyons ce qu'il a à nous dire sur ces deux logiciels de...