Alors que plusieurs grands fabricants d’appareils photo ont décidé d’offrir aux consommateurs exclusivement des caméras « sans miroir », d’autres persistent à produire des reflex numériques haut de gamme réservés à une élite en dépit du fait que le marché des « mirorless » est en pleine croissance et que celui des reflex est en déclin.

Ces compagnies un peu retardataires tentent par tous les moyens de faire évoluer leurs appareils afin qu’ils soient aussi performants que les « sans miroir », dont l’avantage est précisément de ne pas avoir de miroirs ralentissant la mécanique interne.

Un mécanisme complexe

Canon à décidé de s’attaquer à un problème qui affectent tous les appareils photo reflex; celui de la relative lenteur de l’auto focus. Les capacités de mise au point des reflex numériques avec leur configuration mécanique dotée de miroir, limite la vitesse de ces AF, bien que les derniers modèles ont connu un amélioration à ce niveau. Ainsi donc, Canon a déposer un brevet qui permettrait aux reflex d’être dotés d’un AF dont les performances se rapprocheraient de celui des appareils « sans miroir ».

Canon propose comme solution l’optimisation de l’utilisation du capteur de mise au point automatique par de détection de phase. Le brevet décrit un processus complexe qui modifie la manière dont le module AF et le miroir opèrent. Ainsi, plutôt que de devoir soulever et rabaisser le miroir pour chaque exposition, le miroir reste dans sa position verticale, laissant le capteur gérer la charge de travail. Dans une telle configuration, le mode rafale par exemple serait considérablement améliorer.

En résumé l’idée est de reproduire le fonctionnement de l’auto focus des appareils « sans miroir » en dotant en quelque sorte les reflex d’un mécanisme imitant celui de ces appareils. Une bonne idée, mais qui complique les choses inutilement.

Un nouveau viseur hybride

Cette méthode assez complexe nécessiterait l’utilisation d’une sorte de viseur optique/électronique hybride, pouvant passer instantanément d’un mode optique à un mode électronique. Cependant, le brevet n’est pas parfaitement explicite sur la façon dont tout cela s’effectuerait en temps réel à l’intérieur d’un reflex.

Cela dit, le marché des appareils sans miroir progressant inexorablement, il fort probable que cette nouvelle invention créée par les techniciens de Canon ne se concrétisera jamais. En effet il serait bien plus simple pour la marque de cesser de s’obstiner à produire des reflex qui perdent des parts de marché à toutes les années.

Conclusion

Fuji est l’un de ces fabricants qui à compris que l’avenir se trouvait chez les apn sans miroir. Canon et Nikon étant de gros joueurs, la transition se fera probablement plus lentement, mais tous les analystes vous le diront; les jours des reflex sont comptés; que cela plaise ou non aux gros joueurs de la scène de l’imagerie numérique.

jupiter2000BoîtiercaméradécouverteéditorialévénementsInnovation
Alors que plusieurs grands fabricants d'appareils photo ont décidé d'offrir aux consommateurs exclusivement des caméras 'sans miroir', d'autres persistent à produire des reflex numériques haut de gamme réservés à une élite en dépit du fait que le marché des 'mirorless' est en pleine croissance et que celui des reflex...