Certains photographes redécouvrent les joies de la photographie argentique et étrangement, ce sont surtout des jeunes; ces générations qui sont nées alors que le numérique domine outrageusement.

Jonathan, un passionné de photo argentique depuis très longtemps, nous explique que cette technique de reproduction d’images ne peut se comparer au numérique malgré les avantages certains de celui-ci. La surprise et l’émerveillement lorsque l’on découvre ses images qui apparaissent sur le papier est non seulement unique, mais rien ne peut remplacer cet instant.

« L’argentique, c’est magique, un plaisir pour les yeux. Il y dans dans ce procédé de création d’images un quelque chose d’indéfinissable que l’on ne retrouve pas avec le numérique. » »

Depuis quelques années, des vieux boîtiers qui rouillaient au grenier, retrouvent peu à peu de leur valeur. Ces passionnés d’argentique redécouvrir le plaisir du processus photographique qui s’inscrit dans un recherche personnelle et intimiste de création par le biais d’un appareil et d’une technique de développement qui ont disparu avec le numérique.

Une photo différente

À l’heure du numérique et du post-traitement par de puissants logiciels comme Lightroom et Photoshop, l’argentique est en train de se tailler une place inattendue dans les mains de certains passionnés de la photo. Les appareils Leica ont la faveur de ces passionnés, mais les Minolta, Rolleiflex ou Hasselblad trouvent aussi une place non négligeable auprès de ces jeunes avides de redécouvrir une époque qui leur semble lointain.

« Nous sommes des jeunes passionnés par de vieux appareils, souvent ceux de nos parent ou de nos grand-parents, oubliés dans un tiroir ou une vielle malle. Nous redécouvrons l’argentique avec des Polaroïds, des Rolleiflex et des ancien appareils Contax. »

« L’argentique pousse le photographe à une réflexion; c’est une autre façon de faire de la photo. Contrairement au numérique, nous ne pouvons pas nous permettre de mitrailler notre sujet. On ne prend pas 12 photos en une fraction de seconde comme les apn avec leur mode rafale. Il faut savoir réfléchir, bien étudier l’angle de prise de vue, car quand vous avez 12 ou 24 pose, vous ne pouvez pas vous permettre d’essayer n’importe quoi. Il faut savoir prendre son temps et étudier la scène qui se présente devant vous. »

La Nostalgie

Si certains cherchent à produire une photo parfaite, sans bruit et sans vignetage, d’autres photographes s’intéressent à l’argentique pour la beauté des boîtiers qui n’ont rien à voir avec les appareils numériques austères et noirs, mais aussi pour le plasir de cette expérience unique de se retrouver dans un labo et manipuler des produits chimiques.

De nombreux jeunes redécouvrent l’argentique, alors que nous étions tous certain que cela faisait partie du passé, un passé révolue et oublié. Mai l’effet « vintage » est à la mode; la photographie argentique n’a pas fini de fasciner; elle ouvre vers les autres, nous fait découvrir un type de photographie relaxante, calmante; elle nous permet de communiquer et de discuter sans nécessairement sentir la pression d’obtenir la photo parfaite. C’est un art malheureusement oublié !

 

 

 

 

jupiter2000éditorial
Certains photographes redécouvrent les joies de la photographie argentique et étrangement, ce sont surtout des jeunes; ces générations qui sont nées alors que le numérique domine outrageusement.Jonathan, un passionné de photo argentique depuis très longtemps, nous explique que cette technique de reproduction d'images ne peut se comparer au numérique...