Canon et Nikon : la course aux mégapixels est repartie

Lors d’une interview accordée au site japonais DC.watch, un haut placé de Nikon a confirmé que 2015 sera l’année de la course aux mégapixels. Canon et Nikon ont tous deux affirmés prendre très au sérieux cette nouvelle lutte qui s’engage à savoir qui produira l’appareil doté d’un capteur ayant le plus de mégapixels. D’autres changements sont aussi à prévoir.

Exit les pentaprismes

Le monde des « sans miroir » sera le lieu d’une bataille entre Canon et Nikon, avec plusieurs propositions « sérieuses » à venir. Monsieur Kusumoto Shigeru chef de la Division marketing chez Nikon, dit qu’il y a une forte demande venant des consommateurs pour que les capteurs des prochains appareils reflex mais aussi « mirrorless », soient constitués de plus de pixels.

Toujours selon Shigeru, les EVF, devraient remplacer à terme les viseurs optiques à pentaprismes dans plusieurs modèles de la marque en 2015. Le marché des appareils « mirrorless » ne réussira réellement à percer que lorsqu’ils seront dotés de viseurs électroniques qualitatifs.

La plupart des compacts actuels en sont dépourvus et les amateurs de ce type d’apn se contentent de viser via l’écran LCD. Cependant la conception d’appareils sans miroir haut de gamme visant les photographes professionnels, exige que des EVF de très bonne qualité équipent ce type d’appareils, dont les ventes ne cessent de croître au détriment des reflex.

Ceux qui rechignent contre les EVF devront se faire à l’idée que le bon vieux viseur optique disparaîtra à moyen ou long terme.

Des obturateur électroniques

Une autre nouveauté révélée par Monsieur Shigeru; les prochains appareils Nikon ne seraient plus dotés d’obturateurs mécaniques. Le bruit généré par ce type de mécanisme ainsi que les vibrations parasites ont un impact sur la qualité finale des photos, et c’est d’autant plus vrai lorsque ces appareils sont équipés de capteur de plusieurs dizaines de mégapixels. La moindre vibration devient visible sur les photos. Un obturateur 100% électronique éliminerait ces problèmes et améliorerait la qualité des images sans devoir équiper ces nouveaux appareils de systèmes anti-vibrations sophistiqués qui augmentent leur prix.

Depuis 2013 la vente de reflex a commencé à chuter dramatiquement, pour parer à cette décroissance du marché, Nikon entend rallonger le cycle de remplacement; il passera en 2015 à 18 mois pour l’ensemble des appareils de la marque, mais probablement il sera un peu plus court pour les appareils haut de gamme qui doivent suivre l’évolution des nouvelles technologies de très près.

Ce changement permettrait a Nikon d’économiser de l’argent et de concentrer ses énergies en recherche et développement pour de nouveaux produits.

Un moyen format

Quant à la sortie d’un possible appareil Nikon moyen format, Monsieur Shigeru demeure prudent; il dit ne pas pouvoir répondre à cette question car elle implique le dévoilement d’une stratégie marketing à long terme.

source : dc.watch.impress.co.jp/