C’est en 1908 que Édouard Belin présenta pour la première fois son appareil qui permettait la transmission à distance de photographies via les lignes téléphoniques, puis en 1920, via une liaison radio.

Le mode de fonctionnement du bélinographe était basé sur la gélatine bichromatée qui devient dure lorsqu’elle est exposée à la lumière. Le photographie transmettait son image par ligne téléphonique, puis celle-ci était reproduite et fixée sur un cylindre tournant. Un palpeur décodait cette image en relief ligne par ligne. Le cylindre récepteur devait tourner exactement à la même vitesse que celui de l’appareil d’émission. La transmission d’une photographie noir et blanc prenait plus de 10 minutes.

En 1927, un système optique plus performant remplaça le système mécanique plus lent et produisant des images moins nettes.


Édouard Belin devant un prototype en 1920

Son invention pris véritable son essor en 1933, quand Belin réalisa un appareil portatif transportable dans une valise qui pesait 17 kg; une véritable révolution technologique pour l’époque. Cet appareil fut couramment utilisé par les photojournalismes jusque dans les années 1960. Dans certaines partie du monde où les moyens de communication étaient moins développés, l’appareil fut utilisé jusqu’en 1990.

Depuis l’avènement de l’internet et des liaisons par satellites, l’utilisation de l’appareil de Édouard Belin fut progressivement abandonnée.

jupiter2000découvertephotojournalismeVidéo
C'est en 1908 que Édouard Belin présenta pour la première fois son appareil qui permettait la transmission à distance de photographies via les lignes téléphoniques, puis en 1920, via une liaison radio. Le mode de fonctionnement du bélinographe était basé sur la gélatine bichromatée qui devient dure lorsqu'elle est exposée...