Nikon : Trois nouveaux objectifs seront annoncés dans quelques jours

Nikon annoncera trois nouveaux objectifs d’ici quelques jours; le 500mm f/4 FX, le 600 mm f/4 FX et le 16-80mm f/2.8-4 DX.

En effet, des sources bien informées ont révélé que Nikon dévoilera trois nouvelles optiques, notamment deux super-téléobjectifs et un zoom transtandard. Les spécifications techniques de ces objectifs ne sont pas encore parfaitement connues, toutefois nous savons que le 600 mm et le 500mm seront dotés d’un diaphragme électromagnétique, d’éléments en fluorite, et d’un système de stabilisation d’image.

En outre, le système de mise au point automatique a été amélioré, l’AF-S sera plus fiable, et le système de réduction des vibrations a été optimisé, ce qui permettra de gagner environ 4 stops. Ils seront également un peu plus légers que leurs prédécesseurs.

Quant au Nikon 16-80mm f/2,8-4 DX, il sera doté d’un diaphragme électromagnétique, sa formule optique comprendra des éléments ED et en fluorite. Rappelons que la fluorite est un matériau optique monocristal permettant de réduire les aberrations chromatiques. Il est également beaucoup plus léger que le verre optique. Ce zoom sera également doté d’un système de stabilisation d’image optique optimisé permettant de gagner environ 4 stops.

Pour le moment, les prix et les dates officielles de mise en marché ne sont pas connus.

[via]

Un commentaire

  1. Chez Nikon, l’attrait principal de la marque c’est la baïonnette K, inchangée depuis preque un demi-siècle. Or ces nouveautés coté objectif, qui introduisent de la technologie moderne, comme le diaph électromagnétique (donc nécessitant de l’énergie depuis le boitier) rendent caduques cet atout. Sur une formule optique construite pour le format DX (APS-C), cela peut se concevoir vu qu’il n’y a pas eu de reflex argentique avec ce format, excepté la gamme Pronéa. Mais pour les deux autres, qui couvrent le format FX, c’est plus criticable.
    Une optique se doit d’être neutre, tant en matière de mise au point que de fermeture de l’iris. L’autofocus n’est pas indispensable, même sur ces longues focales, vu que déjà le cadrage/suivi du sujet est quasi impossible. Quand à la précision/régularité de la fermeture du diaph, elle peut être corrigée par un tout petit peu d’électronique au niveau du sous-ensemble obturateur/rideau/cellule TTL. Et encore, la série FM sait se passer de ce ‘fil à la patte’ que représente le sous-ensemble ‘énergie’.
    En conclusion, il sera intéressant de suivre les tables de compatibilté publiées ici ou là sur le web pour ces deux télé-objectifs affichant des focales « à part ».