La « Street Photography » : Comment créer un projet cohérent

La photographe Geta Movila nous donne quelques pistes afin de bien se préparer lors d’une prochaine expédition photo dans les rues de notre ville.

Avec un bon appareil photo relativement discret, n’importe qui peut tenter l’expérience de la photo de rue. La plupart des photographes qui pratiquent cet art, réagissent de manière spontanée, toutefois si vous regardez de plus près leurs projets, vous découvrirez qu’ils ont tous un élément-clé qui motive leur démarche.

La plupart du temps, le but est de capter l’environnement urbain afin de faire ressortir certains aspects bien précis. Contrairement à ce que certaines personnes pourraient penser, cela n’a rien à voir avec le voyeurisme. Ces artistes qui optent pour la photographie de rue, sont comparables à des explorateurs qui figent dans le temps différentes particularités d’une époque, d’un lieu, ou d’un groupe d’individus.

Alors, que faut-il faire pour concevoir un projet cohérent de photographie de rue qui se démarquera de la simple prise de photos au hasard de vos rencontres ? Voici quelques idées qui vous seront utiles lors de votre prochaine exploration photographique.

1. Chercher l’inspiration

Tout d’abord, soyez sélectif. Les sujets en photographie de rue peuvent devenir un véritable défi pour un photographe. En effet, tous ne sont pas d’un même intérêt. Le plus populaire est la création de petites histoires, ou d’instantanés de la vie de nos contemporains. Faire la chronique de la vie quotidienne, ou d’événements spéciaux, aura plus d’impact que la recherche de « banalités inhabituelles ».

CMVQ3TOMFJ

Si vous cherchez des sources d’inspiration pour stimuler votre imagination, la première chose à considérer est l’analyse du travail des photographes de rues emblématiques tel que Henri Cartier-Bresson, Vivian Maier ou Fan Ho. Mais je recommande vivement l’analyse du travail de photographes contemporains, notamment Umberto Verdoliva, Lee Jeffries, Ed Peters, Alison McCauley et Julien Legrand.

2. Choisir un « concept puissant »

La création d’un « concept puissant » est la deuxième étape importante que vous devez suivre. Cette formulation peut ressembler à une notion vague qui ne vous inspire rien, toutefois un projet soutenu par un concept est la meilleure façon de partir sur des bases solides. Cette étape selon moi essentielle, peut prendre des mois avant de prendre forme, et jusqu’à un an avec que celle-ci se concrétise en un travail cohérent et abouti.

7F3A420F7A

Les gens « de la vie de tous les jours », offrent des possibilités éblouissantes quand il s’agit de « shooting photo ». Cependant, essayez d’affiner votre approche et de trouver un concept-clé. Peut-être souhaitez-vous documenter l’architecture locale, présenter ses habitants ou des travaux de graffitis urbains à travers la ville. En résumé, donnez à votre projet une dimension artistique à la hauteur des possibilités que vous offre la rue. La banalité n’a pas sa place en « street photography ».

3. Apprendre comment approcher ses sujets

Si le projet de photographie de rue que vous avez à l’esprit est de dépeindre la vie des gens, il faut apprendre comment les aborder. Photographier les gens dans les lieux publics est quelquefois illégal. Nous croyons tous en la liberté d’expression artistique, mais il est préférable d’avoir le consentement des gens que vous photographierez.

9GLUSR55H4

Un conseil, assurez-vous que vous interagissez avec les sujets d’une façon polie et naturelle. Par exemple, le brillant photographe Lee Jeffries a photographié des sans-abri dans le monde entier dans son projet de « Lost Angels« . Son approche était respectueuse de ces gens. Il n’a rencontré aucun véritable problème durant son travail, car il a su établir un lien basé sur le respect et une complicité avec ses sujets.

4. Expérimentez & innovez

Plonger dans la photographie de rue est une expérience fascinante, car il n’y a pas de règles spécifiques ou prédéfinies. N’hésitez pas à essayer vos objectifs sous des angles différents. Réagissez à ce qui vous entoure, plutôt que de visualiser à l’avance. Il n’y a rien de plus mortel qu’une trop grande planification avant de sortir de chez soi. Définir son sujet c’est bien, mais se limiter par des règles venant de prétendus experts, peut devenir un frein majeur à votre créativité. De plus, elles vous feront passer à côté d’opportunités inespérées.

D1UUCILG6S

L’appareil photo que vous avez entre les mains n’est pas si important en photographie de rue. Les plus éminents photographes de rues ont souvent déclaré qu’ils ne portaient pas beaucoup d’attention à cet aspect de leur travail. Les sujets et la façon dont ils seront photographiés à plus d’importance. Toutefois un appareil discret est préférable.

5. Le post-traitement des images

L’étape de post-traitement est souvent la plus laborieuse, car maintenant vous devez sélectionner et éditer votre travail. Certains photographes de rues choisissent de ne pas modifier leurs images, alors que d’autres souhaitent ajouter une touche artistique.

3BOWW4BZHZ

C’est à vous, au final, de décider ce que vous ferez avec vos photos. Vous pouvez ajouter du contraste si vous « shootez » en noir en blanc, ou simplement « magnifier » un peu vos images à l’aide de Photoshop ou Lightroom.

6. Mettre en valeur votre projet

Vous avez atteint la dernière étape : mettre en valeur votre travail et le montrer. Si vous n’avez pas un site web ou un blog personnel, vous pouvez opter pour Flickr, Pinterest ou Facebook. Cependant, il y a de nombreux forums où vous pouvez afficher votre projet qui vous permettront d’échanger avec d’autres photographes. De plus, pourquoi ne pas publier votre travail dans un livre ? À l’ère du numérique, il est très facile et peu onéreux de concevoir son propre livre photo et potentiellement le vendre.

La photographie de rue est un art assez facile à apprendre, mais difficile à maîtriser. Elle est surtout une source inépuisable d’expérimentations et une façon merveilleuse d’apprendre. Mais surtout n’oubliez pas de vous amuser !

Au sujet de l’auteure

Geta Movila est passionnée de photographie. Elle est toujours à la recherche d’idées créatives et inspirantes. Elle a étudié en théâtre et en littérature. Vous pouvez la contacter à cette adresse email : movilageta@gmail.com.