L’histoire derrière cette incroyable photo d’un macaque utilisant un iPhone

photo1

Marsel van Oosten est un photographe professionnel Néerlandais spécialisé dans la photographie de la faune et des paysages. Il a remporté plusieurs prix internationaux, notamment le « European Wildlife Photographer of the Year » et le « Natures Best International Photography Awards.  »

Ses images sont utilisées dans le monde entier dans plusieurs magazines, tels que le National Geographic, GEO, Audubon et Sciences Illustrated.

Une photo qui a fait le buzz

Il y a quelques mois, une de ses photos a fait le buzz sur internet et auprès des photographes animaliers. Ce n’est pas un montage réalisé avec Photoshop, la photo d’ouverture est bien réelle. Il s’agit d’un singe japonais dans une source d’eau chaude tenant un iPhone. Elle a été prise au Jigokudani Monkey Park au Japon.

photo-1053789

Comme vous pouvez l’imaginer, il y a une histoire assez intéressante derrière cette photo. C’est le journaliste Klassy Goldberg qui est interviewé van Oosten. Voici l’histoire.

Un singe et un photographe

Alors qu’il visitait le Monkey Park au Japon, van Oosten était accompagné d’un groupe de touristes qui utilisait leurs iPhones et iPads pour prendre des photos de ces singes. Un des touristes a commencé à prendre des photos avec son iPhone, s’approchant toujours plus près des macaques de prise en prise.

22102562094_0e0d62ab67_c

Soudainement, un des singes a attrapé l’iPhone et s’est rapidement déplacé au milieu de la source d’eau chaude. Le touriste a tout fait pour récupérer son smartphone, mais le macaque n’a pas réagi, il a plutôt commencé à jouer avec l’appareil.

22104195623_e4fca10d9e_c

Les singes ressemblent à bien des égards aux humains, avec cet iPhone, la ressemblance devenait presque effrayante. Van Oosten a rapidement compris qu’il pouvait réaliser une excellente photo.

Zonnekap-sneeuw-1

Il nous dit :

La morale de cette histoire, c’est qu’il y a différentes façons de créer des images originales. Dans le premier cas, j’ai prévisualisé l’images que je pouvais obtenir de cette scène surréaliste. Dans le second cas, j’étais au bon endroit au bon moment. Photographier la faune, est en grande partie basée sur la chance, on ne sait jamais ce qui va se passer.

Cette photo a permis à van Oosten de remporter le « Wildlife Photographer Of The Year award 2014. » Pour suivre le travail de ce photographe, vous pouvez visiter sa page Facebook.

crédit photo : Marsel van Oosten