F-Stop vs T-Stop : Quelle est la différence et pourquoi est-ce important pour les vidéastes

1

En photographie, le nombre f (parfois appelé rapport focal, f-rapport, f-stop), détermine la quantité de lumière que la diaphragme de l’objectif va laisser passer, indépendamment de la lumière “réelle” transmise. Qu’est-ce que cela veut dire? En résumé, une mesure F-Stop est une équation mathématique. Elle est basée sur la distance focale de la lentille par rapport au diamètre de l’ouverture par laquelle la lumière pénètre. Elle pourrait se définir ainsi:

distance focale / diamètre de l’ouverture de l’objectif =F-stop

Ainsi, un objectif f/2.8 peut avoir un t/3.2, donc la quantité de lumière réellement transmise ne sera pas la même d’une optique à une autre bien que la mesure F sera la même. En vidéographie, le T-Stop est plus précis. Pourquoi ? Parce que cette mesure est la quantité réelle de la lumière transmise par l’objectif.

Le T-stop est plus précis

La mesure F-stop fonctionne très bien en photographie, car elle est fiable et cohérente lorsque le verre qui compose une optique a peu ou pas de revêtements, et que sa conception optique est simple. Cependant, les optiques modernes sont dotées de revêtements et leur conception optique est beaucoup plus complexe. Il n’est pas rare de constater qu’un 100mm f/4 ne donnera pas exactement les mêmes résultats d’un objectif à un autre, même si celui-ci a été conçu par le même fabricant, car il y une perte de la quantité de la lumière transmise causée par ces différents paramètres lors de la construction de cet objectif.

Cette perte ne sera pas très grande, mais elle peut être perceptible. Ainsi, pour une optique constituée de nombreux éléments, cette différence peut atteindre jusqu’à 25% pour certains anciens objectifs zooms. Cela, naturellement, affectera l’exposition. Cette perte n’est pas un gros problème en photographie. Si vous utilisez un appareil photo numérique, ce dernier la compensera automatiquement puisque le capteur voit la lumière réelle transmise par l’objectif.

La transmittance

Le T-Stop, est la mesure réelle de la lumière passant à travers une optique en tenant compte de la transmittance . Alors que f/4 pourrait donner des résultats légèrement différents selon l’optique utilisée, la valeur T est identique d’une optique à une autre. Contrairement aux photographes, les cinéastes filment souvent la même scène avec plusieurs caméras, plusieurs objectifs, et selon des angles différents.

Cette différence est facile à remarquer d’une scène à une autre. Bien que cette différence puisse être corrigée lors de la post-production, c’est un travail supplémentaire qui peut être très fastidieux, surtout si vous réalisez un long métrage. Le temps et le coût pour corriger cette incohérences deviennent rapidement une perte de temps et d’argent. Donc la trasmittance est une mesure plus exacte quant à la lumière qui est transmise vers le capteur. Cette mesure pourrait être définie ainsi :

D= -Log T

Ici D est la densité d’un objet à absorber la lumière qui le traverse. Dans le cas qui nous intéresse, il s’agit des divers éléments d’un objectif, ainsi que ses multiples revêtements. Pour la plupart des vidéastes amateurs « avancés », cette mesure revêt une grande importance, parce que en sachant la valeur T d’une optique, vous obtenez une exposition fiable et cohérente sans avoir à ajuster quoi que ce soit. Toutefois, puisqu’il y a toujours perte et jamais gain de lumière, le T-stop d’une optique sera toujours plus “lent” que le F-stop.

Une ouverture pas toujours fiable

Cette différence entre les arrêts T et les arrêts F des objectifs a diminué avec l’évolution des technologies de revêtement, mais elle demeure bien présente. De plus, il faut savoir que le T-stop est important que lors de l’exposition. Lors de l’estimation de la profondeur de champ, son évaluation se fait toujours via le F-stop. Un exemple plus concret est l’objectif Nikkor 70-200mm f/2.8 VR II. Selon certains vidéastes, ce zoom offrirait en réalité une ouverture maximale de T/3.2. Pour la plupart des photographes cela n’affectera pas leurs photos, mais si ce zoom est utilisé pour la vidéo, cette différence peut être d’une grande importance.

En conclusion

En résumé nous pourrions dire que les objectifs étant constitués de plusieurs éléments, assemblés en plusieurs groupes, lorsque la lumière traverse ces groupes, les morceaux de verre absorbent une partie de la lumière, ce qui minimise la quantité de lumière qui atteint réellement le capteur. La valeur T tient compte de la transmittance des verres et mesure la quantité de lumière qui traverse réellement une optique.

Personnellement je ne comprends pas pourquoi les fabricants continuent à utiliser la mesure F alors que la mesure T est plus précise. Cela s’explique possiblement que le passage “au tout numérique” n’a pas encore été adopté par une majorité de photographes. Le T-stop, bien qu’il soit adopté en vidéo depuis déjà un bon moment, le sera inévitablement en photographie dans un proche avenir pour la simple et bonne raison que les appareils photos de dernière génération, offrent très souvent un mode vidéo très qualitatif. C’est le cas du Sony A7r II qui est un hybride doté de fonctionnalités vidéos très avancées permettant en outre l’enregistrement 4K directement sur la carte mémoire.

Si vous êtes un vidéaste amateurs et que vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous obtenez de petites incohérences en changeant d’objectifs entre les prises de vue malgré le fait que vous utilisez la même ouverture, vous savez maintenant pourquoi.

Un commentaire