Luc Kordas : La photographie pour capturer l’émotion et l’âme des danseurs

Nouveau dossier26

Étant un fan des photographies en N&B, lorsque j’ai découvert ce photographe de grands talents, doté d’une sensibilité rare, je devais parler de son nouveau projet. Le photographe Luc Kordas s’est inspiré du livre «Islands of Silence» de Donata Wender qui présente des images en noir et blanc de danseuses de ballet dont l’action est figurée par des pantomimes. Dans son propre projet il tente de nous montrer la beauté de ce mode d’expression artistique, en s’arrêtant sur des détails en apparence sans importance, par exemple les chaussures de ballet, des fragments de vêtements, les regards des artistes concentrés sur leurs chorégraphies et les gestes fugaces qui sont une pure poésie visuelle.

Kordas nous explique:

Le monde de la danse et du théâtre est sombre et plein de mystères et je m’y plonge. Il n’est pas facile de photographier des danseurs et de savoir capturer leur énergie, leurs mouvements et leurs âmes. Mon but est précisément de montrer la beauté de ces chorégraphies et de leurs interprêtes.

1

Les images de Luc nous montrent que ces danseurs ont atteint un haut niveau de contrôle technique et une puissante visualisation artistique. Il croit que la photographie de danse ne doit pas être plate et ennuyeuse. C’est la raison pour laquelle il utilise des vitesses d’obturation lentes, qui permettent de montrer le dynamisme de ces danseurs. Cette approche du ballet, lui donne la pleine liberté d’expérimenter et de présenter des photos floues et intrigantes, capturant l’émotion et l’imagination que ces danseurs évoquent magnifiquement via leurs chorégraphies.

3

Luc nous explique qu’il préfère travailler avec la lumière disponible beaucoup plus qu’avec des flashs, pour préserver l’ambiance entourant les danseurs. Il utilise un reflex plein format et des objectifs fixes de 50mm et 85mm. Il doit utiliser des valeurs ISO de 6400 parce que dans ces lieux, il n’y a pas beaucoup de lumière. Son choix du noir et blanc lui permet à la fois de masquer le bruit, mais également de réaliser des photos qui correspondent mieux à sa vision de cette forme d’expression artistique. Mais surtout pour lui, un appareil photo n’est pas qu’une simple question de pixels et de mode rafale, il doit être un instrument utilisé pour montrer ce qu’il y a de plus beau dans ce monde. Pour lui, les danseurs de ballet savent mettre en valeur cette beauté et cette grâce dont les humains peuvent exprimer via un art malheureusement mal-aimé.

4

5

6

7

8

9

10

11

12

crédit photo : Luc Kordas