Deux photojournalistes documentent le Sida : Une maladie encore taboue dans notre société

sida_64642113

Les photographes Oussama Zouaimia & Mouhcen Lafri nous proposent une série de photos montrant combien il peut être difficile en tant que photojournaliste de montrer la triste réalité de milliers de gens aux prises avec le VIH, qui fait partie de la famille des lentivirus, et dont le nom correspond à son effet pathologique (Virus de l’Immunodéficience Humaine).

Cette série nous fait découvrir la vie des personnes vivant avec le sida et nous montre leurs souffrances et le sentiment de solitude dans lequel très souvent ils sont contraints de vivre. Ces deux photojournalistes nous expliquent:

Nous souhaitons faire prendre conscience de la douleur et de la solitude qui entoure ces malheureux, grâce notamment à la prise de conscience du danger encouru par la population. Nous encourageons et soutenons la société civile et les bailleurs de fonds internationaux à poursuivre leurs efforts afin que cette maladie ne soit plus vue comme un tabou ou une fatalité, mais bien la résultante de l’incompréhension et du manque d’information.

Le Sida est une maladie qui fit son apparition au début des années 1980. Elle est principalement propagée par des rapports sexuels non protégés, des transfusions sanguines contaminées, des aiguilles hypodermiques et de la mère à l’enfant pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement. En 2015, environ 36,7 millions de personnes vivaient avec le VIH et il en a résulté 1,1 million de décès. La plupart des personnes infectées vivent en Afrique subsaharienne. En fait c’est le continent le plus touché par cette maladie en raison du manque de soins ou de l’ignorance des gens.

Une maladie encore taboue

Le VIH / SIDA a eu un grand impact sur la société, à la fois comme maladie et comme source de discrimination. Le Sida a eu également des répercussions économiques importantes. Il y a beaucoup d’ idées fausses au sujet du VIH / SIDA tel que la conviction qu’il peut être transmis par le contact non-sexuel occasionnel. La maladie est source de beaucoup de controverses impliquant la religion comprenant la décision de l’ église catholique de ne pas soutenir l’utilisation du préservatif comme prévention. Elle a également attiré l’attention médicale et politique internationale aussi bien que le financement à grande échelle depuis qu’elle a été identifiée dans les années 80.

sida_1

Le « patient zéro »

Gaëtan_DugasGaëtan Dugas, né le 20 février 1953 à Québec est mort le 30 mars 1984. Il a longtemps été suspecté d’être le « patient zéro » et avoir transmis le virus partout sur la planète, surtout aux États-Unis. On sait aujourd’hui que ce n’est pas le cas, selon une étude faite en septembre 2016 et publiée dans le magazine Nature.

Des études phylogénétiques suggéraient une circulation de sous-type B cryptique aux États-Unis tout au long des années 1970 et une présence encore plus ancienne dans les Caraïbes. Cependant, ces inférences temporelles et géographiques, basées sur des génomes partiels du VIH-1 qui datent la reconnaissance du SIDA en 1980, restent controversées et les premières manifestations du virus aux États-Unis demeurent inconnues. Toutefois, des analyses phylogénétiques bayésiennes estiment l’émergence aux États-Unis vers 1970 à New York, basé sur une analyse probabiliste qui laisse supposer qu’il s’agissait du pivot crucial de la diversification précoce du VIH / SIDA aux États-Unis.

Cette croyance du « patient zéro » s’expliquerait, selon certains chercheurs, par le fait que Gaëtan Dugas, avait tous les traits d’un « méchant ». Il est gai, il était bizarre, il était même un étranger qui parlait avec cet accent séduisant, c’était le méchant parfait. Mais Dugas n’était pas ce que les gens croyaient. En fait, les proches qui le connaissaient disaient qu’il était charismatique, gentil et énergique. Juste avant sa mort, Dugas s’est porté volontaire pour un organisme sans but lucratif afin d’aider d’autres personnes séropositives.

sida_31

Cependant, plusieurs personnes se demandent encore d’où vient cette maladie? Des scientifiques ont identifié un type de chimpanzé en Afrique de l’Ouest comme source d’infection du VIH chez l’homme. Ils croient que la version chimpanzé du virus de l’immunodéficience a été très probablement transmise aux humains et mutée au VIH lorsque les humains chassaient ces chimpanzés pour leur viande et entraient en contact avec leur sang infecté. Au cours des décennies, le virus s’est propagé lentement à travers l’Afrique et plus tard dans d’autres parties du monde.

Les premiers cas dès 1959

Le premier cas connu d’infection par le VIH-1 chez un être humain a été détecté dans un échantillon de sang prélevé en 1959 chez un homme de Kinshasa, en République démocratique du Congo. (La façon dont il est infecté n’est pas connue.) L’analyse génétique de cet échantillon de sang suggère que le VIH-1 peut provenir d’un seul virus à la fin des années 1940 ou au début des années 1950.

sida_41

Mais selon le site : « The AIDS Institute« , pendant de nombreuses années, les scientifiques ont théorisé sur les origines du VIH et comment il est apparu dans la population humaine. La plupart croyaient que le VIH était né dans d’autres primates. Puis, en 1999, une équipe internationale de chercheurs a indiqué avoir découvert les origines du VIH. Une sous-espèce de chimpanzés originaire de l’Afrique équatoriale occidentale a été identifiée comme la source du virus. Les chercheurs croient que le VIH a été propagé dans la population humaine lorsque des chasseurs ont été exposés au sang infecté. Le travail de ces deux photojournalistes vise en outre à ce que les gens souffrant de cette maladie, ne soient plus stigmatisés comme le fut Gaëtan Dugas maintenant que nous savons que le Sida n’est pas apparu subitement ou qu’il n’a été propagé par le « patient zéro ».

sida_534341

Pour ceux que cela intéresse, je vous recommande de regarder le film « Dallas Buyers Club« . C’est un film qui nous montre l’acharnement des autorités américaines à ne pas fournir l’aide nécessaire à ces patients au début des années 80 alors que sévissait une forte discrimination à l’endroit de ces personnes. Voici la bande-annonce de ce film:

crédit photo : Mouhcen Lafri, Oussama Zouaimia