Cinq conseils pour réaliser des photos de paysages en noir et blanc mystérieuses et esthétiquement attractives

f1

Les derniers mois de l’hiver sont des moments privilégiés pour photographier des paysages en noir et blanc, en particulier les jours sombres qui ajoutent ce que j’appelle le facteur «wow» à vos images. Malheureusement, pour plusieurs photographes, les photos de paysages sont le plus souvent réalisées en couleurs. Pourtant le N&B donne un aspect parfois surréaliste à ces photos. Voici cinq conseils qui vous aideront, je l’espère à découvrir que le N&B peut être très beau, même lorsque vous prenez des photos des grands espaces que nous offre la nature.

1. Mauvais temps, bonnes photos

Certaines personnes croient qu’ils ne devraient jamais photographier des paysages lorsque le ciel est bleu et sans nuages. Ils ont en partie raison. Pourquoi ? Parce que les nuages et la lumière d’une journée sombre et pluvieuse, produisent des photos « dramatiques » – en particulier en noir et blanc. Mieux encore, si les vents sont forts, une exposition longue peut ajouter du mouvement, créer une ambiance mystérieuse et produire des formes intéressantes.

Des filtres de densité neutre combinés à des vitesses d’obturation lentes d’environ 30 à 60 secondes, vous aideront à produire des photos étonnantes et « dramatiques ». Les moments parfaits pour cela, se sont les journées avec des cieux pleins de nuages ​​se déplaçant à grande vitesse. Pour vous aider à planifier à l’avance votre shooting, il existe une multitude d’applications, notamment Météo-France pour Android et IOS. Vérifiez toujours les conditions météorologiques avant un shooting. La direction du vent, sa force, les précipitations et les niveaux des cours d’eau après des tempêtes et le mouvement des marées pour ceux qui ont la chance d’habiter des régions côtières; tous ces détails vous permettront de produire de magnifiques photos en N&B.

f3Exposition longue noir et blanc à Sydney, Australie, 50 ISO, f/11, 30 secondes avec un filtre de 10 Stops

Si vous vous êtes bien préparé, vous pourrez reproduire cette photo ci-dessus, laquelle offre un beau mélange entre une architecture moderne et le déplacement des nuages dans le ciel. Si vous vérifiez les données EXIFS sous l’image, vous verrez que ce n’est pas si difficile que cela à reproduire. Muni d’un bon trépied et d’un filtre ND approprié, vous obtiendrez une super photo en N&B, mélangeant à la fois urbanité et paysage grandiose.

f4Le port de Melbourne en Australie, filtre NiSi 10 stops, 30 secondes, f/11, 50 ISO

2. Utilisez un bon équipement

Utilisez un appareil photo sans miroir ou un reflex permettant un contrôle manuel complet de votre vitesse d’obturation, ainsi qu’un trépied robuste assez long pour accéder au viseur au niveau des yeux mais suffisamment léger pour ne pas être déstabilisé par le vent. Pour avoir de bons résultats, vous devriez également utiliser un objectif grand-angle dans la gamme des 16-24mm. Un tel objectif vous permettra de prendre en photo une partie du ciel si celui-ci est nuageux, et tout ce qui est intéressant dans la partie inférieure de la scène. Un déclencheur avec câble, une télécommande sans fil ou une application pour votre mobile, vous permettra de déclencher à distance l’obturateur de votre appareil photo. Pour la photo ci-dessous, j’ai utilisé un objectif Carl Zeiss 18mm et un appareil Canon 5D Mark II.

f5Chute d’eau en Australie, avec un filtre NiSi de 10 stops, pendant 30 secondes, 50 ISO, f/11.

3. Utilisez des filtres

Les filtres sont d’une importance vitale pour mettre en valeur vos photos en N&B. Toutefois, avant de bien savoir utiliser les filtres de densité neutre, cela peut prendre du temps. Mais pour produire de belles photos, ils sont indispensables, car ils vous permettent de réduire la lumière qui frappe le capteur, vous permettant de faire des expositions longues même durant la jour. La plupart des mouvements dans les nuages et l’eau dans les photos accompagnant cet article, ont été prises durant le jour avec une exposition entre 20 et 30 secondes, en utilisant un filtre ND de 10 stops. Il est préférable de prendre vos photos en mode manuel, de cette façon vous obtiendrez une lecture précise de la vitesse d’obturation. Pour ma part, j’utilise des filtres NiSi et un filtre polarisant circulaire. Les filtres NiSi, sont parfaits pour la photographie de paysagistes et s’adaptent à la plupart des objectifs grand-angles.

f6Sous le Ryde Bridge à Sydney, Australie, filtre NiSi 10-stop, 30 secondes, 50 ISO, f/11.

4. Les meilleurs paramètres

Vous pouvez utiliser la plupart des appareils photo numériques modernes pour prendre des photos en noir et blanc, mais vous obtiendrez plus de contrôle sur les tonalités si vous photographiez en couleur et convertissez en N&B lors du post-traitement à l’aide d’un programme comme Lightroom, Photoshop ou Silver Efex. En post-production, essayez d’être créatif, n’utilisez pas les commandes automatiques telles que «Convertir en N&B». Choisissez plutôt des logiciels qui vous permettent de contrôler les valeurs tonales de chaque canal de couleur. Dans Photoshop, l’ajout d’une couche d’ajustement en noir et blanc au-dessus du calque d’arrière-plan principal vous permettra de modifier sélectivement les valeurs tonales des rouges, des jaunes, des verts, des cyans, des blues et des magentas. De même, dans Lightroom, vous pouvez choisir les curseurs Noir et Blanc dans le module « Développement » pour modifier la tonalité de chaque canal de couleur.

Pendre ses photos en raw est la meilleure option car il vous offre plus de contrôle lors de l’édition ou lorsque vous avez besoin de changer les températures de couleur. Vérifiez l’histogramme lors de la prise de vue, ainsi, vous aurez un meilleur contrôle de la gamme tonale des gris. Assurez-vous que votre photo n’est pas sous ou sur exposées, car vous aurez de la difficulté à corriger des zones trop sombres ou trop claires lors du post-traitement.

f7Bronte Beach à Sydney, Australie. f/11, 50 ISO, 5 secondes avec un filtre polarisant Nisi

5. Imprimez vos photos

Je pense que cette dernière étape est sous-estimée. Elle est pourtant très importante. J’aime la qualité d’une image imprimées avec du papier Hanhnemule et Canson. Vous pouvez faire vos propres impressions ou utiliser un laboratoire professionnel afin d’obtenir les meilleurs résultats. Si vous décidez d’imprimer vos photos, assurez-vous d’étalonner votre moniteur, votre imprimante et vos profils de couleur avec le papier que vous utiliserez. En imprimant vos propres photos de paysages en noir et blanc, vous aborderez une toute nouvelle dimension créative qui vous fera progresser, car vous maîtriserez une partie importante d’un des aspects rarement abordé de la création photographique.

Au sujet de l’auteur

Alfonso Calero est un photographe professionnel basé à Sydney, spécialisé dans les portraits et les paysages. Il partage ses connaissances dans des ateliers de photos et lors d’excursions en Tasmanie, au Japon, aux Philippines et en Espagne. Il est également diplômé de l’Institut de Technologie de Sydney. Vous pouvez suivre son travail en visitant son site internet.

crédit photo : Alfonso Calero

Laisser un commentaire