Google Guetzli : Comment réduire la taille des fichiers JPEG de 35% grâce à de nouveaux algorithmes

Google_Research_Team_1

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir partager de gros fichiers JPEG tout conservant une bonne qualité d’image. Cela est utilise si vous voulez sauvegarder des images post-traitées, ou les envoyer via email à l’un de vos clients ou amis. Ce qui semblait impossible à faire avec les algorithmes « normaux » de compression JPEG, devient une réalité grâce à l’intelligence artificielle créée par Google Research.

De nouveaux algorithmes « open-source »

En effet, Google a développé un nouvel algorithme JPEG open-source qui réduit la taille d’un fichier d’environ 35 pour cent. La qualité peut être ainsi considérablement réduite tout en conservant les détailles du fichier original. Il est important de noter que, contrairement à certains autres algorithmes de compression, les nouveaux JPEG de Google sont entièrement compatibles avec les navigateurs, les appareils, les applications de retouche photo et le standard JPEG. Le nouvel encodeur JPEG est appelé Guetzli, qui est le mot allemand pour « biscuits ». Pourquoi ce nom ? Simplement que ce projet a été dirigé par le bureau de Google Research à Zurich, en Allemagne.

Il y a de nombreuses façons de peaufiner la qualité et la taille d’un fichier JPEG, mais Guetzli se concentre sur le stade de la quantification de la compression. Autrement dit, la quantification est un processus qui tente de réduire une grande quantité de données désordonnées, qui est difficile à comprimer, en données ordonnées, ce qui au final est très facile à compresser. Dans le codage JPEG normal, le processus de compression réduit habituellement les gradients de couleur doux à des blocs de couleur plus simples et « efface » ou fait disparaître les petits détails. C’est ce qui donne cette désagréable impression de la compression JPEG et de ses artefacts.

Basé sur un modèle «psychovisuel»

Le but de cet algorithme consiste à trouver un équilibre entre la suppression des détails et la réduction de la taille du fichier. Les algorithmes de Guetzli, utilisent un nouveau modèle «psychovisuel» appelé Butteraugli pour déterminer les couleurs et les détails à garder, et à jeter. Ce modèle «psychovisuel» Butteraugli est basé sur le système de traitement visuel humain et est constitué de centaines de constantes de haute précision, qui produisent un modèle qui se « rapproche » de la perception des couleurs et du « masquage » visuel d’une manière plus exacte et détaillée » que d’autres encodeurs. Voici un exemple; la première image est l’originale, la deuxième a été compressée avec libjpeg et la dernière avec Guetzli. Il y a moins d’artefacts dans la dernière image.

image00

Bien que ce nouvel encodeur puisse réduise la taille des fichiers, Google Research estime qu’il peut également être utilisé pour augmenter la qualité « perçue » des fichiers JPEG tout en conservant la même taille. En comparant des images codées par Guetzli avec celles encodées par libjpeg (un codeur open source populaire), 75 % des gens ont préféré les images compressées par Guetzli. Cela veut dire que la similitude « «psychovisuel» de Butteraugli qui guide Guetzli est plus proche de la perception humaine.

Comment tester Guetzli

Les graphistes et les photographes sont libres de tester le mode de compression Guetzli. Si vous êtes intéressés à tester ce nouvel encodeur créé par Google, rendez vous sur cette page et suivez les instructions. Notez que l’installation est assez compliquée, seulement les plus téméraires et le plus habillent y parviendront. De plus les instructions sont en anglais, donc si vous ne maîtrisez pas cette langue, vous aurez de la difficulté à tester Guetzli.

[via]