La bataille est terminée : J’ai vendu plus de photos avec mon appareil Micro 4/3 qu’avec mon reflex plein format

corradino

Le photographe Chris Corradino, nous explique pourquoi il a vendu son appareil Canon et tout son équipement, et selon ce qu’il nous explique, il en a gros sur le coeur ! Voici son texte.

La bataille est terminée, et les appareils photo full frame ont perdu la course. Voici pourquoi:

Je vends des photos par l’entremise d’une agence haut de gamme depuis deux ans. Dans ma collection j’ai des images prises avec un reflex plein format, un APS-C, et plusieurs Micro 4/3. Après avoir analysé mes ventes pour une année entière, la photo la plus vendue a été prise avec l’Olympus OM-D EM10 . C’est vrai, le modèle d’entrée de gamme OM-D. Ce qui est plus important, c’est que je n’aurais jamais été en mesure de créer cette photo avec un reflex numérique. Pour photographier la circulation à Las Vegas, j’ai utilisé le mode « Live Composite » qui est unique à Olympus.

Maintenant vous pouvez penser que c’est anecdotique, mais devinez quoi … ma deuxième image la plus vendue a été prise avec le même appareil Micro 4/3. Autrement dit, un appareil doté d’un petit capteur de 16 mégapixels m’a permis de vendre plus de photos qu’un capteur plein format. Le plus drôle c’est qu’il m’a coûté beaucoup moins cher, et de plus il est facile à transporter. La résolution était-elle suffisante ? Absolument! L’agence avec laquelle je travaille exige des fichiers TIFFs de 50 mégapixels. J’ai pu atteindre cette résolution facilement en développant le RAW et en le passant dans le logiciel Blowup d’Alien Skin.

En plus de filmer des voyages, je suis professeur de photographie. Les gens me demandent tout le temps quel appareil acheter. Il n’y a aucune raison pour laquelle je recommanderais un reflex numérique. Ne vous méprenez pas, j’ai été un adepte de Canon pendant des années, mais ils ont totalement raté le bateau avec leur miroir. Nikon est en deuxième place et leurs chiffres de ventes qui sont à la baisse expliquent très bien pourquoi. Alors que Sony est entré dans le jeu des « sans miroir », ils ont décidé de produire des boîtiers avec des capteurs plein format. En conséquence, les optiques sont énormes et ne permettent pas d’attendre le but d’être des appareils photo plus petits. J’ose vous dire que leur choix d’objectifs est plutôt décevant. Pendant ce temps les utilisateurs des appareils Micro 4/3 profitent des optiques apparemment infinies d’Olympus, Panasonic, Voigtlander et plus encore.

Pourquoi ai-je besoin d’écrire ce texte? C’est pour contrer les machines de marketing qui ont fait un excellent travail afin de convaincre les gens qu’ils ont besoin d’un capteur plein format, alors que c’est faux. Essayez-le vous-même. Entrez dans un magasin d’appareils photo et dites-leur que vous êtes à la recherche d’un appareil de qualité professionnelle. Vous proposeront-ils un Micro 4/3 ou le reflex plein format plus cher ? Je crois que vous connaissez déjà la réponse. S’ils travaillent à la commission, c’est leur devoir de vous induire en erreur. C’est la raison pour laquelle j’énumère les avantages des systèmes Micro 4/3.

Mon appareil est doté d’un système de stabilisation qui me donne cinq arrêts. Cela signifie que je peux photographier à main levée à des vitesses d’obturation beaucoup plus lentes qu’un reflex. Cette caractéristique annule complètement tous les avantages des hauts ISO des capteurs plein format. Ensuite, il y a les avantages de la profondeur de champ des Micro 4/3. À f/4, mon appareil reçoit une tonne de lumière et de plus j’obtiens l’équivalent d’une profondeur de champ de f/8. Cela signifie que je n’ai pas à m’inquiéter de la diffraction car j’utilise le « sweet spot » de mon objectif. Quand je veux une profondeur de champ peu profonde j’utilise l’une des nombreuses optiques ultra-lumineuses f/1.8. Pour un voyage en Islande j’ai même loué un objectif Panasonic f/1.2. Laissez-moi vous dire que le bokeh était magnifique. Alors, dites-moi, à quel endroit je fais erreur ? J’invite les trolls à se faire entendre. Je prends plus de photos, je vends plus et je jouis plus de mon travail de photographe. Comment pouvez-vous encore justifier le coût supplémentaire et la taille d’un système qui n’égale pas le mien ?

Avec seulement deux objectifs ( 12-40mm f/2.8 et 40-150mm f/2.8 ), j’obtiens des images équivalentes à un 24-300mm à une ouverture constante de f/2.8. Un de ces objectifs combinés à mon boîtier, pèsent moins de 1 .3 kg pour seulement 2 500 $. Alors qu’un objectif Canon 300mm f/2.8 est vendu 6000 $ et pèse environ 2.5 kg. En plus de ce monstre, vous devriez toujours acheter d’autres optiques pour couvrir toute la gamme focale à f/2.8. Cela signifie plus d’argent et de poids. L’idée selon laquelle « plus c’est grand et plus c’est meilleur » a disparu. Votre nouvelle philosophie de la photographie devrait être « moins c’est plus ».

J’ai vendu tout mon équipement Canon. Je vous recommande de faire la même chose. Utilisez eBay pour obtenir les meilleurs prix, car les reflex sont une race en train de mourir, et les capteurs à plein format sont un gadget pour une industrie dont les ventes sont à la baisse. N’alimentez pas la machine. Je viens d’expliquer comment vous pouvez sauver des milliers de dollars. Utilisez ces économies pour faire un voyage en Islande, à Rome, ou à New York. Durant vos voyages, vous rencontrerez des ennemis qui s’accrochent encore à leurs vieilles habitudes. Il en était de même du film, mais regardez comment cela s’est terminé.

Si je semble vexé, c’est parce que je le suis. Ce n’est pas raisonnable que les fabricants d’appareils photo profitent des gens. Un appareil sera aussi bon que la personne qui l’utilise. Donnez à un photographe vétéran de la National Geographic comme Jim Brandenburg un compact de base, et il va créer des images spectaculaires. Vous pouvez faire la même chose si vous sortez des rangs et changer votre façon de penser. Le boîtier que vous aurez le plus souvent avec vous est celui que vous devriez posséder. Iriez-vous vraiment en randonnée en haut d’une montagne avec un 300mm f/2.8 de 6000 dollars?

Pour ceux d’entre vous qui rêvez de devenir un photographe professionnel, c’est maintenant le moment idéal. Vous devez être très prudent lorsque vous vous écouterez les recommandations des « experts ». En fait, vous devrez aller dans le sens contraire de l’opinion populaire. Ce n’est pas facile quand vous venez de commencer, mais rappelez-vous la façon dont j’ai débuté cet article. J’ai fait plus de ventes avec mon appareil Micro 4/3 qu’avec mon plein format.

A propos de l’auteur

Chris Corradino est le chef de la direction et instructeur principal chez Photo Mentor NYC, un service de mentorat personnel pour les photographes de tous niveaux. Vous pouvez découvrir le travail de Chris ou son service de mentorat en visitant son site Web, sur Instagram , ou sa page Facebook. Les opinions exprimées dans cet article, n’engage que son auteur. Ce texte a également été publié ici.

9 commentaires

  1. Bonjour, cela ressemble à une contre publicité …! Ceci étant la photo c’est d’abord le photographe et ensuite le matériel . Il ets évident que pour voyager le poids est un handicap ….Il faudrait aussi pouvoir comparer deux photos de la mème scène prises avec un 4/3 et un full frame …et ramener tout cela à la capacité de l’oeil pour la finesse et le piqué ….mais quelle est la partie réservée à la sensibilité ?

  2. du grand n’importe quoi…
    il suffit de comparer le rendu d’un FF et d’un micro 4:3 au delà de 800 iso et la messe est dite…

    oser dire que la stabilisation 5 axes (très utile au demeurant et ingénieuse) remplace la montée en iso est la preuve d’une méconnaissance ou incompétence ( au choix). pour de la photo posée oui (mais un simple pieds photo permet de même) pour de la photo de personnes en mouvement la vitesse nécessaire ne sera jamais compensé par la stabilisation…
    oser comparer le rendu (bokeh) d’un 300 2.8 FF à un 300 2.8 micro 4:3…
    venant d’un soit-disant pro c’est pathétique…

    que le micro 4:3 soit parfaitement adapté à son travail et à celui de nombreux pros bien sur!c’est un fait et le FF est inutile dans certaines situations.
    le FF est largement devant dés que le rendu importe(dégradés/ douceur des transitions), les conditions de luminosité sont faibles ou pour le rendu du bokeh et de la dynamique …

    utilisateur d’aps-c, FF et 4:3 la différence est nettement perceptible. seules les photos<400iso et sans bokeh (f8 FF) sont comparables (et encore la dynamique et les transitions trahissent le 4:3)

  3. Bonjour,

    en tant que photographe professionnel, je trouve que cet article n’est pas du tout précis et qu’il est à charge.

    Lorsqu’on travaille pour les stocks, il est évident que ce sont les images les plus récentes qui sont vendues rapidement. Les différentes médias sont preneurs d’images actualisées et évitent souvent les « vieilles photos ».

    Combien de photos ont été vendues? Dans cet article, aucune donnée chiffrée n’est donnée. Il serait intéressant d’avoir des valeurs. Si cette personne a vendu 10 photos avec son reflex full frame et 12 photos avec son APS-C, sa démonstration n’a aucune valeur. J’aurai aimé beaucoup plus de précisions.

    Personnellement, je travaille uniquement dans le domaine de la photographie de nature : animalière, paysage et sous-marine. Aujourd’hui, je n’imagine pas passer à un appareil APS-C pour de nombreuses raisons techniques : absence de longues focales supérieures à 300mm, gestion du bruit de mauvaise qualité au delà de 3200 ISO, auto focus très insuffisant en mode suivi de sujets, plus d’autres raisons qu’il est inutile de détailler ici.

    Je pourrai faire des remarques sur chaque paragraphe tellement cet article est incomplet et n’est pas bien documenté. Je finirai par le dernier paragraphe. Devenir un photographe professionnel n’est pas une question technique. Cela relève surtout du domaine commercial. Ce n’est pas parce que un photogrpahe va acheter un appareil mirorless qu’il deviendra professionnel. Un photographe professionnel est avant une personne qui est un peu technique mais surtout un excellent commercial qui sait bien gérer son marketing.

    Je regrette beaucoup l’écriture de ce genre d’articles très incomplets et qui prêtent à confusion. Quand on s’engage à écrire ce genre de textes, on doit tout comparer, peser le pour et le contre.

    C’est un domaine très complexe qui mérite qu’on soit précis et surtout humbe…

    A. Guillen

  4. J’ai visité le site du redacteur et on n’y vois que des full frame ! La technique aide pour faire LA bonne photo mais ^parfois le telephone portable fera la bonne photo qui interressera du monde parceque c’etait l’instant à saisir …Il y aura toujours des pour et contre …mais il faut des élements de comparaison indiscutables pour comparer …NB j’utilise un EOS 7D MK II ….

  5. c’est un point de vue comme un autre, l’essentiel est que ce photographe y trouve son compte…
    même si on n’a pas la qualité d’un FF, cela peut suffire dans beaucoup de domaines, l’expérience du photographe jouera un rôle prédominant dans ce cas là…
    Je me permet de citer Martin Parr, un grand photographe de renom mais avec un équipement complètement amateur, ne l’a pas empêché d’avoir le succès et le renom que l’on connait aujourd’hui… Un autre exemple, un photographe promu sur ce même site, mais qui a une série de photos avec beaucoup de défauts techniques mais qui retrouve fonctionne très bien. (http://www.marcusdesieno.com/surveillance-landscapes/)

    1. Bonjour Properso,

      vous avez raison sur le fond car chaque photographe choisit la configuration qu’il souhaite en fonction de ses besoins.

      Ce que je remets en cause dans cet article, c’est le nombre d’inexactitudes, d’approximations et de manque de données précises. Certaines personnes en lisant ce genre d’articles pourraient prendre des décisions ou aller dans une direction qui ne serait pas la bonne. Aujourd’hui, l’acquisition d’une configuration de qualité représente un budget important.

      Je m’insurge de plus en plus contre ces articles écrits à la va-vite et qui donnent l’impression d’être une doctrine alors que ce ne sont que des impressions vagues.

      A. Guillen

  6. oui, l’auteur parle de son expérience personnelle et à tendance à généraliser la photo à celle-ci…

    il fait quelques erreurs techniques aussi dans son texte (son 300 mm F2.8 4/3 n’égale certainement pas un 300 mm F2.8 en FF, là, il exagère, ou il ne connait vraiment pas très bien la technique…).

    sur le principe, et adapté à ses besoins, il n’a pas tort… maintenant ses besoins ne sont pas les besoins de tout le monde, et il aurait du faire son article en conséquence…

    Sur son site, il y a une partie journal avec des photos d’oiseaux, la plupart des gens trouveront ces photos très bien, beaucoup de photographes trouveront qu’il manque du « dynamisme », il est certain qu’avec un D4 ou D5 et un 500 mm, on aura une qualité technique bien meilleure qu’avec un 4/3… (ce qui ne veut pas dire qu’il a raison ou tort d’avoir choisi son matériel, effectivement, il y a des avantages et inconvénients).

    1. La raison pour laquelle j’ai publié cet article est de donner un point de vue qui soit différent de ce que nous pouvons lire sur certains sites sur la photo. Je crois que les gens peuvent se faire leur propre opinion. J’ai beaucoup lu sur les 4/3 et plusieurs photographes aiment ces appareils. Lorsque je publie des tutos, je m’efforce pour qu’ils proviennent de plusieurs sources. Avoir l’avis de trois ou quatre personnes ne m’intéresse pas. J’aime la diversité d’opinions et d’idées. Je crois que c’est une bonne façon de progresser.