Nikon D7500 : Une version plus mûre et plus aboutie que son prédécesseur

Nion_D7500_photo_1

Après une multitude de rumeurs qui ont déferlé sur internet et qui tenaient en haleine les adeptes des excellents appareils Nikon; c’est chose faites, l’entreprise nipponne vient de dévoiler le D7500, un reflex APS-C qui reprend quelques caractéristiques du D500. Sachant que ce sera bientôt son centième anniversaire, Nikon n’a vraisemblablement pas voulu déplaire à ses admirateurs. La marque nous présente donc un appareil ambitieux tout en conservant les qualités de son prédécesseur le D7200, lancé il y a déjà deux ans.

d7500_photo_31

Le capteur du D7500 est celui du D500; il passe donc de 24 à 20 mégapixels sans filtre passe-bas (15,6 x 23,5 mm). La plage des valeurs ISO est également identique, soit 100 à 51 200 ISO. Elle peut être étendue pour passer de 50 à 164 000 (Lo 1 – Hi 5), ce qui est assez impressionnant pour un appareil APS-C. Le D7500 est équipé d’un écran inclinable et tactile de 8 cm et 922 000 points, similaire au D500, mais avec une meilleur définition et un peu plus mince. Ce sera, sans incontestablement un atout en certaines situations, mais les vloggers ne seront probablement pas impressionnés par ce type d’écran puisque d’autres appareils Nikon en sont déjà dotés.

d7500_photo_7

Quant au processeur, le D7500 est propulsé par l’Expeed 5, ce qui lui permet d’offrir la vidéo 4K UHD (3840 x 2160) à 24, 25 ou 30 images par seconde dans les formats Mov ou MP4. Le système de stabilisation électronique est disponible uniquement à 1080p. De plus le D7500 est doté d’une prise externe lui permettant de brancher un micro stéréo, d’une prise HDMI pour y connecter un enregistreur externe comme l’Atomos Shogun, d’un compartiment pour carte SDXC (le D7200 en avait deux) compatible avec la norme UHS-I et d’un grand buffer permettant un mode rafale de 8 ips ou jusqu’à 100 images JPEG en tir continu.

d7500_photo_51

De plus Nikon a doté son nouvel appareil d’un capteur RVB de 180 000 pixels déjà utilisé dans le D500, d’un module AF Multi-Cam 3500 II à 51 points (15 en croix) offrant un réglage précis de l’AF, d’un boîtier en fibres de carbone, donc un peu moins robuste que le D500 dont le boîtier est en magnésium, de joints d’étanchéité, d’un mode « Auto Picture Control » qui permet au D7500 de vérifier et d’ajuster automatiquement la courbe des tonalités, la couleur, la netteté et la clarté en fonction de la scène, d’une fonction exposition-multiple, d’un viseur à pentaprisme à 100 % et d’un obturateur offrant des vitesses de 1/8000 à 30 secondes.

Le D7500 peut également faire du traitement par lots d’un grand nombre de RAW. Il utilise une batterie Li-Ion EN-EL15a qui permet l’enregistrement environ de 950 images fixes, et environ 80 minutes de vidéo. Pour terminer, Nikon a équipé son nouvel appareil d’un flash externe (NG 12 / 100 Iso), avec la possibilité de contrôler des flashs sans fil. Le tout ne pèse que 640 g. Voici une vidéo montrant les capacités 4K du D7500:

Le Nikon D7500 sortira à la fin du mois de juin pour 1 250 $ / 1 549 € (nu), ou 1 750 $ / 1 999 € (environ) avec le Nikkor 18-140mm VR. Pour plus de détails, vous pouvez visiter le site de Nikon.

Laisser un commentaire