Comment faire une photo-collage pour fracturer le temps et l’espace

495253710_780x439

En photographie, ce qu’il y a d’intéressant, est que c’est une forme d’art qui n’a aucune limite. Nous pouvons tous essayer de nouvelles techniques, différentes façons de post-traiter une photo et bien d’autres choses. Pourtant, il y a une sorte de photographie que peu de photographes connaissent ; il s’agit de la photo fracturée ou d’une photo-collage. Je vais utiliser ce terme dans mon texte pour facilité sa compréhension. Le photographe Kevin Landwer-Johan est l’un de ces artistes qui est prêt à tout pour dépasser les limites de sa créativité. Il a découvert que la photo-collage peut être un art lorsque cette technique est bien utilisée. Voici ses explications.

Une photo-collage

Exprimer le passage du temps en utilisant la photographie comme média m’a fasciné depuis que je me suis intéressé à à la photo pour faire de l’art. Une seule photo est généralement réalisée en une fraction de seconde et nous avons appris à percevoir la photo de cette façon. Si nous faisons des photographies avec une longue exposition et que notre composition comprend un mouvement, (de notre sujet ou de notre boîtier), nous enregistrons une image que nos yeux ne verront jamais naturellement. La durée pendant laquelle notre obturateur est ouvert produira généralement une photo floue.

496309326_780x439

Peu de temps après avoir acheté mon premier appareil photo, un magnifique Nikkormat FTN avec une optique 50mm f/1.4, je me suis inscrit à une classe de nuit photographique au lycée local. Au cours de la première leçon, le professeur nous a montré un documentaire à la télévision sur le peintre britannique David Hockney qui avait récemment commencé à faire des « photo-collages » comme il les appelait. Je suis devenue instantanément accro!

fractured-samloor-745x662

La création de plusieurs photographies et les compiler en une seule via un montage, me permet d’explorer et d’exprimer le passage du temps à l’aide de la photographie. Ce que je ne peux pas faire avec une seule photo. Cela me permet de manipuler notre perception du temps, mais aussi l’espace et la perspective. Avec les montages photographiques, nos perceptions de la photographie sont bousculées parce que nous ne regardons plus une photo prise par exemple à 1/250 de seconde à un seul endroit, nous regardons différents temps à différentes vitesses.

34074064750_e80ae30f13_b

En général, lorsque des photographes créent plusieurs photos pour les combiner en une seule image, c’est parce qu’ils n’ont pas un objectif assez large pour capturer une scène. Ils créé alors un simple panorama sans grand intérêt artistique. Pour ma part, à toutes les fois que je créé un montage photo, j’illustre le passage du temps à partir de différents points de vue. Tout autant que les peintres cubistes, mes « photo-collages » varient considérablement en fonction de mon sujet et de mon emplacement. Parfois, je vais photographier un montage, puis je change de position pour créer une série d’images qui sera, au final, mon « photo-collage ».

Comment procéder

Vous pouvez faire la même chose grâce notamment à Photoshop. Voici comment procéder. C’est relativement simple. Tout ce que vous avez à faire est de choisir un lieu, puis de le prendre en photo à différemment moment de la journée, en vous plaçant à différents endroits et en modifiant la vitesse d’obturation . Vous voyez, le processus de création est très simple. Il ne vous reste plus qu’à assembler avec Photoshop vos photos pour en créer une seule, qui sera votre photo-collage. Un conseil en terminant; utilisez un fond blanc, vos créations seront plus belles et vous pourrez les imprimer si vous le désirez. Imprimer un photo dont le fond est complètement noir ne sera pas aussi beau. Voici une vidéo qui vous montre une suite de photo-collages combinant des photos et de la vidéo :

A propos de l’auteur

Kevin Landwer-Johan est photographe, professeur de photographie et cinéaste originaire de la Nouvelle-Zélande. Il habite à Chiang Mai, en Thaïlande depuis 2002. Vous pouvez découvrir son travail en visitant son site internet ou Facebook et Flickr.

crédit photo : Kevin Landwer-Johan