Il a fallu un mois pour que ce photographe puisse publier la photo d’une scène déchirante

ours_2017

Lorsque nous sortons pour photographier, que ce soit pour nous-mêmes ou en mission, nous sommes souvent heureux de faire ce que nous aimons le plus. Mais, parfois c’est totalement le contraire, parce que par exemple nous avons un contrat et que nous n’avons pas le goût de faire un certain type de photos. Il s’est produit un peu la même chose pour le photographe Troy Moth. Mais contrairement à d’autres professionnels de l’image, il décrit la scène qu’il a photographiée comme l’image la plus déchirante qu’il n’ait jamais faite. La voici :

Troy raconte que lors d’une affectation dans le Nord de l’Ontario au Canada, une tâche totalement sans rapport avec son style lui avait été donnée: il devait photographier les régions sauvages de cet endroit. Un ami lui a suggéré qu’il pourrait y avoir des ours dans la décharge, il est alors allé vérifier. Il n’avait pas réfléchi lorsqu’il était en route pour visiter la décharge, et il n’était pas prêt de voir ce qu’il a vu. Il nous explique :

Quand je suis arrivé à la décharge, le puit de fumée était en feu avec des flammes plus hautes que l’ours. J’étais sans voix, en plein choc de ce que je voyais. Il semblait vraiment très triste. Les ours peuvent être des charognards experts, c’est la raison pour laquelle, nous les rencontrons souvent dans les campements. Ils sont même considérés comme des ravageurs dans certaines régions du monde. La décharge locale pouvait l’aider à survivre dans les périodes où les ressources alimentaires naturelles sont plus rares. Mais, je ne peux toujours pas m’empêcher de laisser cette image me faire oublier le choc que j’ai ressenti en la voyant. Surtout qu’il n’y avait pas qu’un seul ours; il y en avait 7 au total ce jour-là. Les six autres étaient très proches, dont trois à seulement 3 mètres à ma droite.

Je n’étais pas tout à fait sûr de la façon dont j’étais censé me sentir devant cette scène. Il m’a fallu beaucoup de temps pour post-traiter cette photo, et je ne suis toujours pas sûr de ce que je ressens. Tout ce que je sais, c’est que cette image est la plus déchirante que j’ai jamais prise. Il m’a fallu près d’un mois pour décider de la publier. Je n’oublierai jamais ce moment, et ce qui est arrivé à cet ours.

Vous pouvez découvrir le travail de Troy Moth en visitant son site internet, sa page Instagram et Facebook.

crédit photo : Troy Moth / Martin Hyzak

Un commentaire

  1. Voici la triste représentation de la réalité. Regardons cependant le côté positif de cet article : je veux dire l’aspect concernant la technique de photographie.

    Nous sommes pleinement dans l’illustration que les photos puissantes sont celles qui racontent une histoire et provoque des émotions.
    Dans le cas de cette photo, l’émotion est la tristesse. C’est’est d’autant plus flagrante qu’elle contraste avec l’aspect esthétique de la photo de part ses couleurs chaudes.

    Merci d’avoir partagé cet article.
    Vincent (https://initiation-photo.com)

Laisser un commentaire