Le marché des « mirrorless » continue à se développer au détriment des reflex numériques

Selon la société d’études de marché NPD Group, les ventes des appareils « mirrorless » ont augmenté de 16,5 % l’an dernier, tandis que les ventes ds reflex ont chuté d’environ 15 %.

Sony est l’entreprise qui bénéficie le plus de cette progression, avec un « boost » percutant de 66 % de ses ventes d’appareils photo sans miroir.

Ben Arnold, directeur exécutif du groupe NPD nous dit :

La croissance dans le segment des « mirrorless » démontre que cette nouvelle technologie correspond aux exigences des consommateurs. La demande ne semble pas vouloir diminuer, contrairement aux reflex dont les ventes ont chuté dramatiquement depuis quelques années.

C’est sans surprise que ces chiffres nous dévoilent que Sony a maintenu sa position de leader sur le marché des « sans miroir » pour la 4ème année consécutive, grâce à l’immense succès de la série des a7 (a7II, a7R, a7S) et a6000.

Ces chiffres nous révèlent également que ce sont surtout les jeunes qui achètent ces appareils. Il y a deux ans, 54 % des utilisateurs des « mirrorless » avaient moins de 35 ans, ce chiffre est passé à plus de 61 %.

>

Ces appareils sont surtout utilisés pour la photographie d’événements familiaux (anniversaires, mariages), d’excursions d’une journée (activité en plein air, activité sportive) et de paysages.

Selon certains analystes de la scène de l’imagerie mondiale, malgré les progrès impressionnants des « mirrorless », et leur avantage sur les reflex numériques dans certains domaines, ils ne peuvent pas encore remplacer complètement les reflex. Cette technologie étant relativement jeune, il faudra attendre encore quelques années avant qu’elle rejoigne celle des reflex.

Toujours selon ces analystes, si Canon et Nikon continuent à tergiverser alors que les chiffres démontrent bien que les ventes des appareils « mirrorless » progressent d’année en année, une reconfiguration du marché pourrait mettre en péril leur stratégie marketing d’entreprise.

[via et via]

4 commentaires

  1. La qualité des « sans miroir » a fait des bons spectaculaires en quelques années (je viens de faire un essai avec le XT d’un ami) et je suis soufflé par la qualité des images sans compter le gain de place et de poids.
    je suis pourtant un adepte des reflex depuis toujours mais seul les imbéciles ne change jamais d’avis !!!
    SONY ouvre maintenant le plein format à des prix abordables qui vont sans doute baisser dans les prochaines années et là encore les reflex vont souffrir. Je suis très surpris par le manque de réaction des ténors NIKON et CANON mais ses deux grosses machines n’ont sans doute pas la possibilité de changer de stratégie plus rapidement et pour l’instant ils se contentent du « toujours plus de pixel ». Ou alors ils travaillent en secret (est ce possible aujourd’hui ?) sur des « sans miroir » très performants afin de pénétrer ce nouveau marché ? Il est difficile de croire que ces deux entreprises négligent les statistiques et qu’elles attendent sans réagir !! Dans la négative j’ai bien peur que cela ressemble à un HARA KIRI

    1. Des statisques pareilles travestissent la réalité : le marché du reflex numérique est déjà bien pénétré depuis une dizaine d’année. Celui de l’APN à viseur électronique et objectif interchangeable est en phase de découverte. Les valeurs de variation présentés ne reflètent donc pas la même chose. Sur le marché du reflex, le recul est lié à sa saturation et certainement d’autres facteurs socio-économiques. Tandis que sur le marché émergeant du « mirroless », un peu plus en partant de rien, ça fait une grosse variation. Si l’on y rajoute un effet ‘hipster’ et de se distinguer par le matériel (qui ne fait pas l’excellence de l’artiste, on est d’accord), ces apppreils séduiront, un temps bien éphémère, un nombre croissant de béotiens dont le marketing a le secret pour en mesurer la profondeur du réservoir.
      Non! un APN ne doit pas avoir un viseur interfacé par de l’électronique. Utiliser un tel matériel, c’est danturer ce qui fait l’essence même de l’acte photographique.
      Heureusement que certains, pourtant juenes, comme ici https://youtu.be/fwI5By945R0 n’ont pas cédé au chant des sirènes, hein!

      1. Je suis bien d’accord avec Photonic car je ne suis pas un adepte du viseur électronique et je reste attaché à mon viseur optique à 100%. Cependant les statistiques sont formelles : les hybrides sont plus vendus que les reflex et ceci depuis 3 ans ce qui gomme un peu l’effet mode même si il existe. J’ai également une state personnelle qui peut être prise en compte: Chez mes amis photographes de 40 ans et plus c’est 90% d’utilisation de reflex mais chez les 40 ans et moins c’est environ 30% de reflex et 70% de sans miroir !! Ma génération n’a connue pratiquement que le reflex mais la nouvelle génération a maintenant une multitude de choix et le « sans miroir » semble bien correspondre à leur envie .J’ai eu un peu de mal à comprendre cet engouement mais après l’essai du XT je dois reconnaitre que ce choix n’est pas un hasard. Mais bon restons zen, hybrides ou reflex qu’importe le flacon pourvu que l’ivresse photographique reste présente !!

  2. A mon avis c’est une direction qui sera prise car aujourd’hui il y a eu tellement de progrès en appareil de prise de vues et même les téléphones comme Lumia 930 ou d’autres font d s photos ..c’est inévitable mais il demeurera des adeptes des deux systèmes..: ceux qui prendront des souvenirs en photos et ceux qui feront de la photographie..Il en faut pour tout le monde et force est de constater que ceux qui prendront des souvenir seront les plus nombreux .