Le Panasonic a conçu le premier capteur organique à obturateur global de l’industrie

panasonic_2018

Les obturateurs globaux et les capteurs organiques permettent d’avoir moins de distorsion et une gamme dynamique plus élevée, mais les limites des deux ont empêché la technologie d’être utilisée dans des boîtiers haute résolution. Cependant cela pourrait changer, puisque Panasonic a réussi à mélanger ces deux caractéristiques dans un premier capteur organique de l’industrie avec un obturateur global, lequel a été annoncé le 14 février 2018.

Panasonic et son nouveau capteur

En effet, Panasonic a développé le premier capteur organique de l’industrie avec un obturateur global permettant de produire des images de 8K ou 36 mégapixels. Les obturateurs globaux et les capteurs organiques produisent moins de distorsion et offrent une plage dynamique plus élevée. Les obturateurs globaux empêchent la distorsion à haute vitesse en exposant tout le capteur d’image à la fois. Les volets physiques traditionnels sont rapides, mais le mouvement physique expose les différentes parties du capteur avant les autres, ce qui fait que les objets qui se déplacent rapidement s’affichent étrangement. Voici un exemple :

en180214-2-5

Les obturateurs globaux annulent cette distorsion parce que le capteur entier est exposé complètement – mais il y a un problème. Les seuls capteurs globaux jusqu’à maintenant ont environ 1.5 mégapixels. Panasonic, cependant nous dit qu’il a maintenant réussi à créer un capteur avec une résolution de 38 mégapixels, qui peut filmer des vidéos 8K à 60 ips, tout en utilisant un obturateur global.

Un capteur organique

Alors comment Panasonic a-t-il fait le saut d’un à 36 mégapixels ? En le mélangeant avec une autre technologie qui en est encore à ses tous débuts- des capteurs organiques. Contrairement à un capteur CMOS traditionnel, un capteur organique a une couche pour un film photoconducteur qui capture la lumière, et une couche séparée de circuit pour stocker les charges créées lorsque la lumière frappe le capteur. Ce changement permet aux capteurs de capturer une gamme plus large de lumière et de couleurs plus profondes. Avec cette conception différente, le boîtier peut contrôler la sensibilité du capteur organique en ajustant la tension envoyée au capteur.

Cette capacité à contrôler la tension envoyée au capteur a permis à Panasonic de mélanger l’obturateur global avec la conception de capteur organique. Panasonic nous explique qu’un obturateur global sur un capteur traditionnel nécessite plus de circuits de transfert et de condensateurs de stockage pour chaque groupe de pixels, afin d’exposer le capteur en une prise. Avec chaque groupe de pixels nécessitant un matériel dédié, la résolution doit être limitée en raison d’un manque d’espace. Cependant, la conception d’un capteur organique avec une couche de circuits dédiée signifie que les circuits du capteur n’augmentent pas de façon exponentielle, lorsque la résolution augmente. Sans ces circuits supplémentaires en concurrence pour l’espace, Panasonic a pu créer un obturateur global avec une résolution de 36 mégapixels.

Un filtre ND électronique 

Panasonic a également mis au point un suppresseur de bruit permettant de fonctionner à des vitesses plus élevées que les précédentes tentatives. Le capteur dispose également de deux différents modes, l’un pour la haute sensibilité et l’autre pour la saturation élevée, ce qui permet au capteur de capturer une plage dynamique plus large en une seule fois, par rapport aux capteurs traditionnels à base de silicium. Le capteur incorpore également un filtre de densité neutre électronique en ajustant cette tension, ce qui signifie que les photographes n’auront plus à transporter des filtres ND. Voici un exemple :

panasonic_filtre_ND_2018

Panasonic n’a pas dit quand ce nouveau capteur sera disponible, mais l’entreprise nipponne nous dit qu’il est conçu pour les appareils de diffusion, de surveillance, d’inspection industrielle et pour les caméras d’automobiles. Malheureusement, Panasonic se semble par prêt à l’utiliser dans un appareil photo et nous ne savons pas pourquoi. Je vais leur faire parvenir un e-mail, pour en connaître la raison. Dès que j’ai une réponse, j’écrirai un nouvel article. C’est donc une histoire à suivre.

Source : Panasonic

[via Digital Trends]