Comment choisir la sensibilité ISO ? ISO100, ISO200, ISO400 ?

Dans cet article, je vais vous donner quelques conseils sur la façon de choisir le bonne sensibilité ISO pour la photo de paysage.

Un défi en tant que débutant

Choisir les paramètres idéaux dans différents scénarios est assez difficile en tant que débutant. Nous sommes tous passé par là et je connais cette frustration lorsque les photos ne sont pas aussi belles que vous le souhaitez.

Il y a tellement de choses à penser : composition, perspective, réglages, avez-vous besoin de filtres? Et qu’en est-il de la vitesse d’obturation, de l’ouverture et des ISO? Ne vous inquiétez pas, cependant. Cela demande de l’expérimentation au départ mais bientôt ce sera acquis !

J’espère cependant que l’une de ces questions sera un peu plus claire à travers cet article. Le choix de l’ISO idéal est crucial pour la qualité de l’image, et il a un impact direct sur la vitesse d’obturation et l’ouverture.

La théorie : Toujours utiliser l’ISO le plus bas possible

Je n’entrerai pas trop dans les détails concernant le fonctionnement des ISO dans cet article, mais pour simplifier, les ISO expriment la sensibilité de votre appareil photo à la lumière. Plus le nombre ISO est élevé, plus il est sensible à la lumière, tandis qu’un ISO inférieur rend l’appareil moins sensible à la lumière.

A noter: Ceci est une simplification pour les débutants. Il est en réalité beaucoup plus complexe que cela, mais vous n’avez pas besoin de comprendre toute pour utiliser ISO correctement.

Bien qu’une sensibilité ISO plus élevée soit bonne pour une vitesse d’obturation rapide, elle introduit également une quantité importante de grain ou de bruit numérique dans l’image. C’est quelque chose que vous voulez éviter, et c’est la raison pour laquelle vous entendrez souvent que vous devriez toujours utiliser ISO100.

Maintenant, je suis d’accord que vous devriez viser à utiliser ISO 100 pour la plupart des paysages sans mouvement mais, vous ne devriez pas faire l’erreur de n’utiliser que cette valeur. Il m’a fallu plusieurs années avant que j’arrive à accepter qu’il n’y a pas qu’un seule sensibilité ISO correcte.

Tout d’abord, vous n’êtes pas toujours capable d’utiliser l’ISO 100. Voici quelques scénarios où vous pourriez avoir besoin d’augmenter les ISO :

  • Photo à mains levées.
  • Lorsque vous essayez de figer des sujets en mouvement.
  • Lorsque vous photographiez la nuit.

Ce ne sont que quelques-uns des scénarios où ISO 100 pourrait ne pas être possible. Cependant, il y a d’autres, et on en parle moins, où vous devez augmenter les ISO aussi:

  • Lors du réglage de la vitesse d’obturation pour capturer le mouvement / écoulement parfait dans l’eau.
  • Si vous avez besoin de figer des éléments qui bougent dans le vent (tels que des buissons, des branches, etc.).
  • Lorsque vous utilisez un téléobjectif.

En d’autres termes, vous devriez toujours viser à utiliser l’ISO le plus bas possible, mais cela ne signifie pas toujours l’ISO 100 (même si c’est l’ISO «idéal» en termes de qualité).

En clair, n’hésitez pas à utiliser ISO 400 qui dégrade peu la qualité de l’image et qui accélère grandement votre vitesse d’obturation et permettra d’avoir des photos meilleures !

 

 

Les ISO de nuit

J’ai brièvement mentionné que l’ISO 100 n’est pas idéale pour la photographie de nuit . Regardons un peu plus près et trouvons la meilleure option. Rappelez-vous qu’un ISO plus élevé est plus sensible à la lumière. En d’autres termes, cela signifie que vous avez besoin de moins de temps (une exposition plus courte) pour obtenir une exposition correcte quand elle est augmentée.

Maintenant, la nuit, il n’y a pas beaucoup de lumière, ce qui signifie que vous avez besoin de plus de temps pour capturer une image bien exposée. Cependant, régler la vitesse d’obturation sur 30 secondes et laisser l’ISO à 100 entraîne toujours une image sous-exposée.

Au lieu de cela, vous devez sacrifier (un peu) la qualité de l’image et augmenter l’ISO. L’ ISO dont vous avez besoin dépend exactement de la phase de la lune et de la luminosité globale de votre scène (par exemple, être proche des lumières de la ville ou d’autres sources lumineuses aura un impact sur votre choix).

Les premières étapes de mon flux de travail pour la photo de nuit sont de définir l’ouverture et la vitesse d’obturation que je vais utiliser. Ensuite, j’utilise ma base ISO pour la photographie de nuit, 1600.

Cependant, tout comme avec ISO 100, ce n’est pas le seul que vous devriez utiliser. ISO 1600 fonctionne comme un point de départ et après avoir fait un essai, j’effectue souvent de petits ajustements. La plupart du temps, vous utiliserez une ISO entre 1200 et 3200 pour la photographie de nuit (bien qu’une session de pleine lune ou Aurora pourrait permettre un ISO bas tel que 800).

Régler l’ouverture ou ISO pour une vitesse d’obturation plus rapide

La partie la plus difficile du mode Manuel est d’apprendre quels ajustements vous devez faire dans certaines situations. Devriez-vous changer l’ISO, l’ouverture ou la vitesse d’obturation? Je me souviens que c’était l’une de mes plus grandes frustrations quand j’ai commencé à passer en mode manuel .

Avec les workshops, je dis souvent aux participants d’ajuster les paramètres comme ils le feraient normalement avant de les aider. Je remarque souvent que beaucoup photographient avec une ouverture de f / 22 et ISO 100. Et …. quand ils ont besoin d’une vitesse d’obturation plus rapide, leur premier réflexe est d’augmenter les ISO.

C’est quand je pose la question; « Avez-vous vraiment besoin d’ une ouverture de f / 22? Une ouverture de f / 16, f / 11 ou f / 8 vous donnera-t-elle des résultats similaires? Si oui, laissez l’ISO aussi bas que possible !

Rappelez-vous, utilisez toujours l’ISO la plus basse possible (qui n’est pas toujours ISO100!)

Résumons

Comprendre la sensibilité  ISO et choisir la bonne est un peu difficile, car il n’y a pas toujours un bon choix. Cependant, ce que j’espère que vous retirez de cet article, c’est que vous devriez viser à utiliser l’ISO le plus bas possible dans chaque scénario donné.

Pour la photographie de jour, j’utilise généralement un ISO entre 64 et 400 – ce dernier lorsque j’utilise un téléobjectif qui nécessite une vitesse d’obturation plus rapide. Pour la photographie de nuit, j’utilise généralement un ISO entre 1200 et 3200.

La plupart des appareils photo reflex numériques sont capables de prendre des images relativement sans bruit à ISO 400, mais je recommande de passer du temps à s’habituer à votre appareil photo et de trouver votre propre limite.

3 commentaires

  1. Ce n’est pas l’iso le plus important. La première chose à faire est de choisir son ouverture par rapport à l’image que l’on recherche (faible profondeur de champ ou non) ensuite sa vitesse d’obturation (si l’on veut figer la scène ou non) on peut inverser ces deux choix selon ses propres priorités. Et ensuite l’iso ce réglera de lui même.
    Avec la plage iso étendu des appareils modernes, il est tout de même plus facile de travailler qu’à l’époque de l’argentique.
    N’oublions pas la possibilité de régler l’iso auto… Et tout ça encore plus facile avec un mirrorless 😁

  2. Vous avez bien raison Stéphane. L’ISO n’est pas le paramêtre le +important.
    En photo de nuit, si on utilise un trépied pour longue exposition, je crois que si l’ISO est élevé, il y aura beaucoup de bruit.
    J’aimerais savoir les paramètres utilisés pour la photo de New York ci-dessous??

  3. . Pour ma part, comme j’ai des objectifs assez lumineux, j’utilise presque toujours l’ISO le plus bas.
    Je n’ai plus qu’à me soucier des 2autres paramêtres: ouverture et vitesse.
    Je suis toujours en mode manuel, donc je n’ai qu’à régler mon ouverture et vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *