Rumeur : DxO Labs serait en faillite et à vendre

Il y a plus d’un mois, j’ai reçu une info disant que DxO Mark / DxO Labs est en faillite ou en vente. Aujourd’hui CanonRumors a confirmé cette rumeur:

Il semble que DxO Labs soit en faillite et cherche un repreneur. DxO Labs s’occupe du côté logiciel de la marque DxO, alors que DxOMark s’occupe du test des caméras et des objectifs.

Malheureusement, DxO Lab est aussi maintenant le propriétaire des de Nik Software acquis à Google l’année dernière. Dommage que cette collection n’arrive pas à trouver un endroit qui ne fait pas faillite dans les 6 mois … serait-elle maudit ?

J’ai mis rumeur mais l’information semble solide, et c’est quasiment de l’information publique: DxOLabs est en redressement judiciaire. Cette information est disponible sur tout site internet donnant accès au registre du commerce et des sociétés.

 

 

6 commentaires

  1. Nooooon ! Pourtant la dernière version du logiciel est géniale et a remplacé chez moi lightroom sans regret.

  2. Non, DXO ne remplace pas Lightroom et les développeurs de DXO n’ont visiblement jamais eu comme ambition de faire en sorte que leur logiciel concurrence et encore moins remplace Lightroom ou tout autre logiciel équivalent à Lightroom.

    DXO a été, pour on ne sait trop quelles raisons, volontairement bridé et privé de deux fonctions essentielles à tout photographe professionnel : le renommage en lot et la gestion des métadonnées XMP.

    D’ailleurs, les gens de chez DXO présentent comme argument de vente que DXO s’intègre parfaitement dans le flux de production de Lightroom (qui lui, gère le renommage en lot et la gestion complète des données XMP).

    Sans doute les gens de chez DXO ont-ils pensé, en bon Français qu’ils sont, qu’ils pouvaient se permettre de vendre un produit incomplet grâce la qualité absolument incomparable et absolument irremplaçable (selon eux) de leurs outils de traitement d’image et de gestion du bruit.

    Sauf que si l’on utilise Lightroom (ou un concurrent comme Capture One Pro que j’utilise personnellement) qui s’améliore constamment, ce n’est pas pour alourdir son flux de production et pour perdre son temps en utilisant une autre application (par ailleurs très lente) comme module complémentaire ou en faisant d’incessants aller-retours entre cette application et DXO (tout en perdant au passage le format RAW…).

    Le problème de DXO et de ses créateurs, c’est qu’ils se sont arrêtés en chemin en ne faisant pas de leur logiciel de traitement d’image une solution cohérente, donc complète et autonome.

    Dans un monde où la concurrence est de plus en plus rude, il n’y a pas de place pour les petits joueurs qui font les choses à moitié (quelles qu’en soient les raisons).

    C’est d’ailleurs ce que je leur avais écrit dans un message (resté évidemment sans réponse) il y a plusieurs mois.

  3. Ce qui est dommage c’est de confondre faillite et redressement, enfin bon, l’important c’est de faire du buz je suppose…

  4. Bonsoir,

    Ce qui est dommage en France c’est que 76 % des redressements se transforme en Faillite !

    J’utilise DXO opticPro depuis la version 6 et j’ai vu passer beaucoup d’évolution du produit, dont l’intégration du fameux moteur « Prime ». Celui-ci est extrêmement performant, mais certaines fois trop performant : sur les NightScape il me supprime carrément des étoiles, voir la petite ourse !?

    DXO avait bien compris qu’il n’avait pas la puissance de feu d’Adobe et fait bien dans ce sens que c’est inscrite toutes leurs publicités (en ventant le moteur Prime et le mode « Plugin » à LightRoom).

    D’un autre coté ils ont aussi essayé d’avancer : rachat à Google de la suite Nik Collection (très chère d’ailleurs) et sortie d’une nouvelle ligne d’application « Photo Labs ».

    Ce qui manquait aussi terriblement à DXO c’était les fonctionnalités de retouches Bitmap (hérité de PhotoShop) intégrées à LightRoom. Avec ce dernier un photographe « sur le terrain » pouvait rapidement et en un seul logiciel « corriger » quelques imperfections à ses photos avant de les envoyer.

    Dans ce sens il ont intégré à Photo Labs les fameux U-Point de chez Nik, mais ceci bien que fort performants sont inadaptés à certaines retouches comme par exemple, la photo d’une avec une mer d’huile, un volcan immergeant et un ciel azure : la technologie U-point permettra de « mettre en valeur colorimétriquement » le volcan par exemple, mais du fait de sont « dégradé » ne laissera plus des limites (eau-volcan et volcan-ciel) aussi nette que LightRoom aurait pu le faire.

    Dernier point à prendre en compte (et qui n’est pas des moindres) : quid d’une éventuelle faillite ou d’une modification de politique commerciale d’un futur repreneur. Comme vous le savez tous DXO est « achetable à vie » (à l’opposé des solutions « CC »), hors lors de l’installation d’une application de chez DXO, il y a obligatoirement control de la licence via le NET chez DXO. Si les serveurs de DXO devaient s’éteindre, comment (à un changement de matériel par exemple) pourrions nous activer notre investissement logiciel « acheté à vie » ? Et ceux malgré nos 5 licences sur la dernière version !