Configuration Nikon Z6 II et Z7 II : 4 réglages que vous DEVEZ connaitre !

configuration nikon Z6ii Z7ii

Le menu de votre appareil photo vous fait peur ? Vous n’osez pas changer les réglages appliqués par défaut ? Vous en avez marre de chercher pendant des heures un simple paramètre caché dans les sous-menus ? Alors ne partez pas, je vous montre comment configurer un hybride Nikon Z6, Z6 II, Z7 ou Z7 II. Voici tous les réglages que vous devez connaître pour être plus à l’aise avec votre boîtier. 

1 – Les réglages de l’autofocus 

Les menus A1 et A2 

Commencez par vérifier la configuration des menus A1 et A2. Pour ma part, je vous conseille : 

  • Priorité AF-C en déclenchement avec le menu A1 
  • Priorité AF-S en mise au point avec le menu A2.

Avec ces réglages en AF-S, vous êtes sûr que la mise au point se rafraîchit en permanence au moment de la rafale. Si vous n’avez pas le temps de mettre à jour la mise au point entre deux rafales, votre appareil va quand même prendre la photo. L’avantage, c’est que la probabilité que la photo soit floue est assez faible puisque la mise au point est rafraîchie entre chaque image. En revanche, le mode AF-C vous oblige à réussir la mise au point avant de prendre la photo. 

Le menu A3 : suivi MAP avec Lock-On 

Ce menu est utile pendant le mode tracking. En fait, lorsque vous êtes en AF-C, la mise au point est rafraîchie en permanence sur le sujet que vous êtes en train de suivre. 

Petit exemple : si votre sujet passe derrière un arbre ou un poteau, vous n’avez pas forcément envie que la mise au point se fasse immédiatement sur l’arbre. Le mieux, c’est que votre appareil attende que le sujet ressorte de derrière l’objet. Et c’est pour ça qu’il faut indiquer à votre appareil ce qu’il doit faire quand un sujet vient obstruer le champ de mise au point ! 

Le menu A7 : choix limite modes de zone AF 

Sur tous les appareils photo récents, il y a désormais une tonne de collimateurs différents. Mais une fois qu’on est sur le terrain, ce n’est pas forcément évident de devoir jongler entre tous ces collimateurs. Personnellement, voici ce que je garde : 

  • Les zones automatiques (que ça soit la zone sans détection du sujet ou avec détection des personnes et des animaux) ; 
  • L’AF en zone large 
  • L’AF en zone réduite 

Ces 3 choix vous permettent d’augmenter ou de diminuer rapidement la taille du collimateur sans passer par toutes les tailles intermédiaires. Gain de temps garanti ! 

AF faible lumière 

Je vous conseille de l’activer. Il permet d’avoir un meilleur autofocus lorsque vous êtes en basse luminosité. En revanche, pensez à désactiver l’option « illuminateur d’assistance AF » qui se trouve juste à côté. Cette petite lampe va éclairer votre sujet en basse luminosité, mais elle va ruiner vos photos en attirant l’attention du sujet. 

2 – L’ergonomie et les commandes 

Rendez-vous dans « menu réglages perso », puis « F commande ». 

Commandes personnalisées 

La première chose importante à configurer, c’est le joystick. Quand j’appuie au milieu, je préfère que le collimateur revienne à la position centre. Et pour cela, il faut aller dans « commandes personnalisées », vérifier que le joystick soit bien sur RESET, puis « sélectionner point AF central ». C’est ce qui va vous permettre d’aller plus vite sur le terrain, ce qui est loin d’être le cas avec la position de base. 

Pour les commandes F1 et F2, j’effectue les réglages suivants : 

  • Suivi du sujet pour F1 (si vous êtes en zone large et que vous voulez suivre une cible subitement, vous avez juste un clic à faire sur la touche F1).
  • Changement du collimateur sur la touche F2. 

Le fait d’avoir les deux fonctions autofocus sur la touche FN1 et FN2, c’est vraiment ce qu’il y a de plus ergonomique ! 

Molettes inversées 

Pour ne pas avoir besoin de vous servir des boutons FN et de la molette avant avec une seule main, il faut inverser l’ordre des molettes. Même si c’est un peu caché dans les réglages, Nikon a pensé à une solution : 

  • Menu F5 « fonctions par défaut »
  • Réglage de l’autofocus 
  • Rôle des molettes inversées 

En choisissant cette dernière option, vous pouvez maintenir le bouton F2 et utiliser la molette arrière pour changer la taille de la zone. C’est beaucoup plus facile qu’avec la molette avant ! 

3 – Réglages du mode vidéo 

En échangeant avec certains ambassadeurs Nikon, j’ai appris qu’il était possible de changer la vitesse de la vidéo. D’après eux, ce réglage est censé s’appliquer uniquement en vidéo, mais il a aussi une influence en photo. À vérifier, mais c’est ce qui se dit ! 

La seule différence, c’est qu’on n’attend pas le même rendu d’autofocus en vidéo et en photo. En photo, on essaie d’avoir l’AF le plus rapide possible, alors qu’en vidéo, c’est plus agréable d’avoir un changement de plan progressif. Pour changer cette vitesse, il faut simplement déplacer le curseur sur +5 pour accélérer. 

Menu visualisation 

Quand je regarde les photos que j’ai prises, j’aime rajouter des options de visualisation comme les EXIF ou l’histogramme. Pour les rajouter, c’est par ici : 

Ensuite, je sélectionne : 

  • point AF
  • infos d’exposition 
  • hautes lumières
  • histogramme RVB
  • données de prises de vue. 

Pour valider, il suffit d’appuyer sur OK. Lorsque vous voulez voir ces informations, il faudra appuyer plusieurs fois sur la touche du bas. 

Qualité d’image 

Choisir entre un format RAW ou JPEG, vous avez l’habitude. Mais vous pouvez également choisir si vous voulez un RAW 12 bits ou 14 bits. 

D’après les ambassadeurs Nikon, le fait d’utiliser du RAW 14 bits ralentit l’autofocus. Si vous voulez un système AF plus performant, il vaut mieux choisir un RAW 12 bits. Dernière chose, je vous conseille d’utiliser une compression sans perte

4 – Paramétrer la balance des blancs 

Vous pensez que la balance des blancs automatique est standard ? Eh bien détrompez vous ! Même si elle est en mode auto, vous pouvez la régler. Il en existe trois différentes : 

  • Conserver les blancs : l’appareil va essayer de compenser la lumière orangée et de rendre les tons plus neutres et plus blancs. 
  • Conserver les couleurs chaudes : la lumière orangée est conservée. 
  • Conserver l’ambiance générale : l’appareil fait un mix entre les deux. 

Ici, tout va dépendre de vos goûts ! J’aime bien utiliser le mode auto 1 (ambiance générale), mais à vous de voir ce que vous préférez. Le plus important, c’est de savoir qu’il existe plusieurs balances des blancs. 

Et voilà, vous connaissez maintenant tous les réglages qui vont rendre l’utilisation de votre Nikon beaucoup plus agréable ! Une autre astuce à partager ? N’hésitez pas à laisser un commentaire pour aider toute la communauté 😉 

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :