nouveau guide : "La vérité sur les belles photos" (gratuit)

tuto Photo macro : 8 astuces pour débuter

débuter photo macro

Table des matières

Papillons, insectes, fleurs, détails sur des plantes… La nature est une source d’inspiration folle pour la macrophotographie. Mais une fois sur le terrain, ce n’est pas toujours évident de réussir ses images. Comment régler la profondeur de champ ? Quelle ouverture pour une photo macro ? Comment faire une photo macro originale ? Voici 8 conseils pour des photos qui sortent de l’ordinaire ! 

1 – Abandonner l’autofocus et passer en mise au point manuelle 

En macrophotographie, oubliez l’autofocus ! Il ne sert à rien. C’est un peu comme le mode automatique quand on débute : si on veut progresser, il faut s’en passer. 

Aujourd’hui, les AF disponibles sur le marché n’ont pas encore la possibilité de faire la mise au point au millimètre ou au 10ème de millimètre près. 

Si vous essayez de faire une photo d’un sujet extrêmement petit (une abeille par exemple), l’AF ne vous permettra pas de choisir l’endroit exact de la mise au point. Impossible de sélectionner l’œil ou l’aile, l’appareil est beaucoup trop proche. Il faut accepter ses limites ! 

Si vous voulez à tout prix faire la mise au point sur l’œil du papillon et pas à moitié sur l’aile, il faut utiliser la mise au point manuelle. Mais rassurez-vous, il y a quand même une aide qui peut venir de l’autofocus : 

  • Sony propose le mode DMF, un mode qui soumet une mise au point et que vous pouvez ensuite affiner manuellement. 80 % du travail est fait, il ne vous reste plus qu’à décaler légèrement la mise au point avec la bague.
  • Canon propose l’option « one-shot —> activé (agrandir) », disponible dans le menu de la mise au point manuelle. Cette option permet de faire la mise au point, puis d’agrandir automatiquement afin que vous puissiez ajuster la mise au point pile où vous avez besoin. 
Option Canon pour régler la mise au point manuelle

2 – Utiliser des fonds unis 

Une autre astuce photo qui marche bien en macro, c’est de faire en sorte d’avoir un magnifique fond uni. Il n’y a rien qui vient gâcher la photo, c’est beaucoup plus joli ! Ce petit détail peut faire toute la différence. 

La preuve, sur ces photos prises par mon ami Olivier Rocq, la deuxième est beaucoup plus réussie. Les branches ne dépassent plus, c’est moins encombré. 

Mon conseil : prenez toujours un sécateur avec vous quand vous partez en shooting macro ! Comme ça, vous pouvez couper les mauvaises herbes qui dépassent et faire un petit nettoyage autour de votre scène. Mais attention à toujours respecter la nature. Ne coupez pas un brin de lavande, essayez plutôt de le pousser pour qu’il sorte du cadre. 

3 – Prendre un spray d’eau 

Eh oui, tout simplement ! Ne croyez pas que toutes les gouttes que vous voyez sur les photos viennent de la rosée du matin. 😉 Parfois, ça peut être le cas, mais la plupart du temps, les photographes de macro utilisent juste un spray d’eau (voire un seau d’eau pour imiter la pluie, mais c’est une autre histoire…) ! 

Il faut avouer qu’avec des gouttes, la photo a un look complètement unique. Plutôt que de photographier uniquement une branche ou une feuille, ajoutez un petit effet avec un pshit d’eau ! Sur les toiles d’araignées, ça fonctionne aussi très bien. 

Bref, le spray d’eau est indispensable pour améliorer facilement vos photos macro : 

  • permet de créer des petites flaques
  • aide à faire des reflets spéculaires
  • agrémente le sujet. 

Alors évidemment, c’est comme le sécateur, il faut toujours l’utiliser dans le respect de la nature et de l’insecte ! 

4 – Bien gérer la profondeur de champ 

L’une des choses les plus difficiles en photo macro, c’est la gestion de la profondeur de champ. Vous le savez maintenant, je vous conseille d’utiliser la mise au point manuelle pour choisir au millimètre près où se fait le focus. Mais la question de l’ouverture se pose ! 

Dans l’idéal, il vaut mieux utiliser la pleine ouverture pour avoir l’arrière-plan le plus valorisant possible. Mais dans ce cas, vous serez obligé d’utiliser le focus-bracketing, une technique photo qui est plutôt réservée aux plus expérimentés. 

Pour les débutants en photo macro, voici les paramètres d’exposition que je recommande : 

  • Ouverture de f/5.6, f/8 ou f/11 selon les sujets. 
  • Vitesse de 1/150e minimum (personnellement, j’utilise 1/250e comme valeur de base, et je peux monter à 1/1000 s’il y a du vent). 
  • ISO en mode automatique (mes photos macro sont souvent à ISO 1600 ou 3200, et c’est pas très grave !). 

Si vous voulez éviter de trop monter dans les ISO, vous pouvez passer au niveau supérieur et utiliser un flash macro

Mon conseil : pour vous faciliter la vie et avoir votre sujet entièrement net, pensez à vous mettre parallèle à votre sujet. Tout le sujet sera sur le même plan, et tout sera net ! Je vous montre quelques exemples pour que ça soit plus clair. 

Sur cette image, la prise de vue n’est pas idéale parce que j’étais perpendiculaire à mon sujet. Tout ce qui est derrière la mise au point est flou. 

Au contraire, si je fais en sorte de me placer parallèle à mon sujet, il est entièrement net. Rien qu’avec ce petit réflexe, vous vous évitez une étape de moins en post-traitement.

En bref, la gestion de la profondeur de champ ne doit pas être faite au hasard ! Selon votre position, la netteté ne sera pas la même. 

5 – Agrémenter sa photo macro avec un bouquet de fleurs 

Faites comme Olivier Rocq, utilisez un bouquet de fleurs pour pimper votre photo ! Ici, quelques fleurs violettes offrent une ambiance complètement différente de la photo d’origine. 

Avant
Après

Il vous suffit de mettre le bouquet devant l’objectif et de shooter en rafale. Vous pouvez même essayer de faire un vignettage naturel en tournant de haut en bas autour de l’objectif. Il ne vous reste plus qu’à choisir la photo que vous gardez ! 

Une astuce très simple à réaliser, mais qui permet d’obtenir des photos beaucoup plus intéressantes. 

6 – Shooter le matin ou le soir 

Comme toujours en photographie, l’heure à laquelle vous partez en shooting est primordiale. 

Pour de la macro photo, les heures les plus intéressantes sont le matin quand il fait froid et le soir quand les animaux dorment et ne sont pas suractifs. Si vous avez déjà essayé de photographier un papillon en plein après-midi, quand il bouge dans tous les sens, vous savez de quoi je parle ! Alors que le matin ou le soir, c’est beaucoup plus facile. 

En plus, vous pouvez en profiter pour vous servir du soleil et des reflets spéculaires. La photo sera bien plus intéressante ! 

7 – Faire attention à tous les détails 

N’oubliez pas qu’en macro, tous les détails peuvent être intéressants : des champignons, l’intérieur d’une feuille, le cœur d’une fleur… Il n’y a pas que les insectes, la nature est pleine de surprise ! Et souvent, ces photos qui sortent de l’ordinaire sont les meilleures. 

8 – S’éloigner du sujet 

Allez, un dernier conseil pour la route : éloignez-vous de votre sujet et recadrez ensuite l’image en post-traitement ! 

Comme la profondeur de champ est parfois difficile à gérer en étant trop proche, il vaut mieux reculer de 50 cm pour avoir beaucoup plus de détails sur le sujet. Une fois l’image recadrée, le rapport de grossissement est beaucoup plus intéressant ! 

Alors, quelle astuce allez-vous utiliser pour vos prochaines photos macro ?

Navigation

Catégories

5 erreurs de débutants

couverture BlogPhoto

À propos

Damien BERNAL

Je m’appelle Damien BERNAL et j’ai créé ce blog pour partager ma passion avec vous.  Sony avec sa gamme Alpha a créé un univers très riche et nous allons l’explorer ensemble. Les articles sont la pour répondre à vos questions.

Partager

Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les appareils et les objectifs Canon. 

Catégories populaires
Damien Bernal © - Tous droits réservés