Test Canon RF 15-35 mm F2.8 L IS USM : peut mieux faire ?

Test Canon RF 15-35 2.8

Avec sa grande ouverture et sa large plage focale, cet objectif est parfait pour des photos de paysage. Que ce soit aux premières lueurs du jour ou à la tombée de la nuit pour shooter des voies lactées, il réussit à faire rentrer beaucoup de lumière. Mais que vaut-il vraiment ? La stabilisation est-elle importante ? Les performances optiques sont-elles aussi exceptionnelles que sur les derniers objectifs Canon ? La réponse dans ce test du Canon RF 15-35mm f2.8 ! 

Les caractéristiques du Canon RF 15-35mm f2.8 L IS USM 

D’un point de vue physique, on retrouve toujours ce beau design propre à Canon ainsi que tous les boutons habituels : l’un pour la mise au point et l’autre pour la stabilisation. Il dispose également de 3 bagues (bague de zoom, bague de mise au point et bague de contrôle pour ajouter n’importe quelle fonction). Tout y est ! À part son poids et son encombrement, il n’y a vraiment pas grand-chose à lui reprocher. Regardons de plus près ses spécificités : 

  • Type de monture : Canon RF 
  • Dimensions : 88,5 mm x 126,8 mm (diamètre x longueur) 
  • Poids : 840 g 
  • Ouverture maximale : f/2.8
  • Ouverture minimale : f/22 
  • Rapport de reproduction : 0,21x 
  • Distance de mise au point minimale : 28 cm
  • Construction optique : 16 éléments répartis en 12 groupes (3 lentilles asphériques et 2 lentilles en verre Ultra-low Dispersion)
  • Diamètre du filtre : 82 mm 
  • Tropicalisation : oui 
  • Stabilisation : 5 axes 
  • Pare-soleil : inclus dans la boîte 

Cet objectif appartient à la gamme L de chez Canon, à savoir le haut de gamme de la marque. C’est notamment ce qui explique son prix assez élevé : 2 499 €. 

À quoi sert une focale 15-35 mm ? 

Un 15-35 mm, c’est un ultra grand angle qui s’utilise principalement en photo de paysage. La focale de 35 mm permet également de faire du reportage. Son ouverture f2.8 est aussi parfaite pour de l’astrophotographie

Test des performances optiques 

Jusqu’à présent, tous les objectifs Canon que j’ai testés étaient vraiment extraordinaires. Avec la gamme RF, Canon a repoussé ses limites, quitte à défier la physique. Mais sur cet objectif, j’ai trouvé que la qualité était un peu en deçà de ce à quoi on a été habitué. Attention, je ne dis pas qu’il est mauvais, bien au contraire ! C’est un ultra grand-angle aussi performant que les meilleurs objectifs du marché. Canon n’a simplement pas révolutionné le genre. Ce qu’il a en plus, c’est finalement la stabilisation et l’accès de 1 mm supplémentaire pour la focale. 

Retrouvez la
Masterclass Canon sur
http://masterclass-canon.com/

notice Canon
notice Canon

Piqué 

Sur une photo de 45 Mpx prise à f2.8, l’image fourmille de détails au centre. Sur les côtés, c’est beaucoup moins précis. Et même en fermant l’ouverture, ça ne s’améliore pas tant que ça. C’est assez difficile d’avoir des côtés avec un piqué aussi excellent qu’au centre. 

À l’occasion du comparatif des ultra grand-angles Sony, j’en ai profité pour voir comment ce Canon se défendait face à Sigma, Sony et Tamron. Par rapport au Sony FE 16-35mm f2.8, je trouve qu’il est moins qualitatif sur les côtés. Il y a moins cette sensation de flou et d’étirements comme on peut avoir sur le Canon. 

Sur les photos de mire, le piqué est quasiment maximal dès la pleine ouverture. En fermant d’un stop, l’amélioration n’est pas si visible. Le piqué est tellement bon au centre dès la pleine ouverture que c’est difficile de faire mieux ! 

Les côtés ne sont pas extraordinaires à pleine ouverture. Ils s’améliorent un peu en fermant, mais n’atteignent jamais le degré d’excellence d’un 45mm. Quelles que soient les focales (15 mm, 24 mm ou 35 mm), les résultats sont les mêmes.

Bokeh 

Ce n’est pas le but premier de cet objectif, mais il offre un beau bokeh assez doux. Grâce à son rapport de reproduction, vous pouvez ainsi varier les sujets. Avec l’objectif posé dans les herbes, vous pouvez par exemple obtenir des points de vue originaux. 

Autofocus 

Le passage de l’arrière-plan au premier plan est instantané et silencieux. La stabilisation fait un léger bruit, mais ce n’est pas suffisant pour que le micro interne puisse le capturer. Pendant les changements de plan, il n’y a aucun focus briefing (et ce à toutes les focales). La stabilisation permet en plus de filmer à main levée. 

Malgré tout, je pense qu’on aurait pu se passer de cette stabilisation pour gagner un peu en poids. Ce qui compte le plus, c’est d’avoir une excellente stabilisation sur le capteur (et ça tombe bien, c’est le cas sur le Canon R5 et R6). Après plusieurs comparatifs, je me suis rendu compte que la différence entre un objectif stabilisé et un non stabilisé sur un capteur IBIS n’était pas si visible que ça. 

Défauts optiques 

Voici comment le Canon RF 15-35mm se comporte face aux défauts optiques : 

  • Flare : ses résultats sont plutôt bons, il y a très peu de flare sur les photos. 
  • Distorsion : il y en a un peu, mais elle se corrige facilement donc ce n’est pas un vrai problème. 
  • Aberrations chromatiques : je n’ai pas réussi à en trouver, même en zoomant à 400 %. C’est l’un des meilleurs traitements que j’ai pu tester ! 
  • Vignettage : très présent, il peut s’enlever en post-traitement mais le piqué sera dégradé. En astrophotographie, c’est assez problématique. Ce n’est pas insurmontable, mais c’est un problème qu’on aurait préféré éviter sur un objectif de gamme L. 

Un objectif excellent pour l’astrophotographie et les sunstar

Mis à part les aberrations chromatiques, ce Canon 15-35 a tout d’un objectif pour l’astrophotographie : 

  • Aucune aberration chromatique ; 
  • Pas de coma (impression que l’étoile fait une traînée) ou d’astigmatisme (étoiles qui s’allongent) ; 
  • Étoiles qui ne deviennent jamais bleues. 

Il n’y a vraiment rien à lui reprocher ! 

Si vous aimez faire des soleils en étoile, vous allez vous régaler. Le Sunstar de chez Canon a toujours été réputé, et celui-ci relève le challenge haut la main. Le centre est petit et les rayons sont bien longs, on n’en attend pas plus. Sur les photos de paysage, ça rend très bien. 

Mon avis sur le Canon RF 15-35mm f2.8 L IS USM

Cet objectif a ses forces et ses faiblesses. Son homogénéité dans les coins et sa gestion du vignettage auraient pu être meilleures. D’autant plus que Canon nous a habitués à un tel niveau d’excellence qu’on peut avoir tendance à devenir exigeant (surtout à ce prix-là !). Mais attention, ne vous méprenez pas : c’est un très bon objectif !

Que ce soit pour ses performances en astrophotographie, son piqué, l’accès à la focale de 15 mm, son absence de focus briefing et son beau soleil en étoile, ce Canon RF 15-35mm a clairement sa place parmi les meilleurs ultras grands angle du marché. Il est juste vendu un peu cher à mon goût. 

Et vous, que pensez-vous de cet objectif ? Avez-vous été déçu ou c’est moi qui deviens trop exigeant ? Dites-moi tout ça en commentaires !
Pour encore plus d’échanges et de conseils, n’hésitez pas à nous rejoindre sur le groupe Facebook des propriétaires Canon

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

2 comments

  1. Bonsoir Damien,
    j’ai appréciation test du RF15-35, j’en possède un moi-même et il est interessant de connaitre ses faiblesses au moment de la postproduction
    Cordialement
    Philippe

%d blogueurs aiment cette page :