nouveau guide : "La vérité sur les belles photos" (gratuit)

Gants photographe : lesquels choisir entre Vallerret ou The Heat Company ?

test gants photographe

Table des matières

Rien de plus désagréable que d’avoir les doigts gelés pendant un shooting photo ! 🥶 Ou pire… Vous avez des gants de ski tellement épais que vous avez la précision d’un ours. Et l’appareil qui tombe à cause des gants qui glissent, j’en parle même pas ! Sans le bon équipement, ça peut vite devenir un cauchemar de faire de la photo en hiver. Me voilà donc lancé dans une nouvelle quête : trouver les meilleurs gants pour photographe. Des gants chauds, avec un grip et des parties amovibles pour plus de maniabilité, ça existe ! J’ai testé deux marques réputées (Vallerret et The Heat Company) et je vous donne mon avis. 💪

Les gants Vallerret : que valent-ils ? 

Vallerret, c’est une marque issue d’un lancement participatif sur Kickstarter. Je trouvais ça plutôt cool de soutenir quelqu’un qui avait eu une bonne idée et qui voulait créer un produit original dédié aux photographes. Il existe donc toute une gamme de gants pour photographe, et je suis parti avec de bons a priori. 

Test des sous-gants

Vallerret m’a gentiment envoyé 4 sous-gants pour que je puisse vous les tester. En coton, en laine, en synthétique, tactile, non tactile… Ils ont tous leurs particularités. 

Au premier abord, j’ai trouvé que les sous-gants étaient trop fins et trop fragiles. Dans son test, Pierre Boisseau est d’ailleurs du même avis. Finalement, ce sont des gants qui se portent uniquement en seconde peau, sinon ils risquent de se déchirer rapidement. 

Les gants Vallerret

Le but de ces sous-gants, c’est de les mettre en dessous d’un gant plus épais. Vous avez le choix entre la version classique (adaptée jusqu’à ) ou la version moufle (pour des températures allant de -10° à -20°). 

Les gants Vallerret ont tous la même particularité : une coupure au niveau du pouce et de l’index pour sortir vos doigts et manipuler plus facilement les bagues ou molettes de l’appareil. Très important pour être réactif sur le terrain ! Et l’intérêt d’avoir la sous-peau, c’est que votre doigt n’est pas complètement à l’air libre. S’il fait 0 °C ça peut suffire, mais en Antarctique ou en Islande sous -40°, pas sûr que ça soit assez chaud. Il faudra plutôt opter pour les moufles. 

L’autre avantage de ces gants Vallerret, c’est qu’ils ne glissent pas. Avec le grip, vous ne risquez pas de faire tomber votre appareil. 

Mon avis sur les gants photographe d’hiver Vallerret

Après avoir testé les gants et les sous-gants Vallerret directement dans la neige, voici le verdict ! 

Les plus Les moins
Marque norvégienne innovanteSous-gants trop fragiles qui ne protègent pas du vent ou de l’eau (tout s’engouffre à l’intérieur).
Grip anti-dérapant pour une bonne prise en main de l’appareil photoTrou au niveau du pouce et de l’index un peu trop gros, l’air froid ou la neige rentrent trop facilement.
Adapté pour des hivers moyennement froidsSous-gant tellement fin qu’il s’enlève en même temps que le gant, pas très pratique à manipuler…

Finitions qui manquent de précision

Vous l’avez compris, ma quête du gant parfait continue… 

Les gants pour photographe Heat Company : les meilleurs ? 

Grâce à l’un d’entre vous, je suis tombé sur l’article d’un photographe canadien qui vit la moitié de l’année sous -30° et qui a testé quasiment tous les gants pour photographe. (D’ailleurs, il est d’accord avec moi concernant les gants Vallerret). Dans son article, j’ai découvert la marque The Heat Company et je me suis empressé d’aller essayer leurs gants d’hiver ! 

Histoire de la marque  

Le but de The Heat Company, c’est de créer les meilleurs gants possibles pour les photographes. À la base, cette boîte travaillait même avec l’armée pour concevoir les gants des militaires. Autant dire que ça ne rigole pas sur le choix des matériaux, les technologies ou les performances ! 

Test des sous-gants The Heat Company 

Ils proposent eux aussi des sous-gants, mais ils sont beaucoup plus épais que chez Vallerret. J’ai testé la gamme Wind Pro. Pour moi, c’est la taille parfaite. Pas trop fins donc assez chauds en hiver, mais pas trop épais non plus pour rester précis. Je peux continuer à manipuler facilement les objectifs, les molettes, les filtres… Maniabilité intacte ! 👌

Le point fort de ces sous-gants, c’est qu’ils sont 100 % résistants au vent à l’humidité (technologie déperlante). 💧J’ai essayé de les mettre dans la neige, et ils ressortent tout sec ! 

À eux seuls, ces sous-gants pourraient suffire dans un environnement supérieur à 0°. Ils ont en plus un doigt tactile donc vous n’avez même pas besoin de sortir l’index pour tapoter sur votre écran ou sur votre smartphone. 

Test des moufles Shell en deuxième couche  

S’il fait très froid, une deuxième couche de gant est souvent nécessaire ! The Heat Company va un peu plus loin en vous proposant même une troisième couche pour les conditions de froid extrême. Si vous allez en Islande ou dans des climats plus rudes, le modèle Heat 3 semble être plus adapté.

De mon côté, je suis partie sur les moufles Shell. Le système permettant de dénuder le pouce et l’index est magnétique, c’est bien plus pratique. Il ne peut pas s’enlever par erreur comme sur les Vallerret. 

Ce que j’aime avec les gants Heat Company, c’est que tout est bien pensé : 

  • Système de chaufferettes à glisser dans les petites pochettes du gant (la main reste bien au chaud) ; 
  • Grip anti-dérapant pour une meilleure prise en main de l’appareil photo ; 
  • Mousqueton pour enlever et accrocher rapidement les gants. 

Du bon boulot ! 👏

Mon avis sur les gants Heat Company 

Je ne peux que vous les conseiller ! Comme j’ai testé uniquement les sous-gants Wind Pro et les moufles Shell, je ne peux pas vous donner mon avis sur les autres modèles, mais ces 2 options valent largement le coup.

Ils livrent en France en 48 h, les sous-gants ne coûtent que 49 €… Gros coup de cœur ! 🧡

Le bilan des meilleurs gants pour photographe 

Dans ma quête du gant parfait, ce sont donc les gants Heat Company qui ont remporté la victoire. C’est vraiment du super matos ! 

  • Les sous-gants Wind Pro Liner peuvent quasiment être utilisés seuls, sans aucune couche supplémentaire (en France en tout cas) ; 
  • Les gants Shell sont plus chauds et conviennent pour des températures plus rudes.

Juste pour préciser, il n’y a rien de sponsorisé dans cet article, je vous mets simplement les liens pour vous aider ! 

Et vous, vous utilisez quoi comme gants en hiver ? 

En attendant, retrouvez-moi sur : 

  • 📸 Instagram pour suivre les coulisses de mes tests. 
  • 🤝 Sony Entraide, le groupe Facebook des fans de Sony. 
  • ✉️ Infos-damien pour ne pas rater mes formations et vous abonner à la newsletter. 

Navigation

Catégories

5 erreurs de débutants

couverture BlogPhoto

À propos

Damien BERNAL

Je m’appelle Damien BERNAL et j’ai créé ce blog pour partager ma passion avec vous.  Sony avec sa gamme Alpha a créé un univers très riche et nous allons l’explorer ensemble. Les articles sont la pour répondre à vos questions.

Partager

Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les appareils et les objectifs Canon. 

Catégories populaires
Damien Bernal © - Tous droits réservés