FG-1

Le photographe Francesco Gola a donné un atelier en Italie en 2015 sur la photographie en pose longue. À la fin de l’atelier, il a demandé aux participants d’écrire sur un papier trois erreurs qu’ils faisaient avant de s’inscrire à ses cours. Il a décidé d’en faire une liste des 10 erreurs les plus courantes à ne pas faire.

1 – Le système de réduction de vibration est activé

Il existe quelques merveilleuses technologies qui peuvent aider à obtenir des images plus nettes en minimisant le flou de bougé de l’appareil. Elles sont extrêmement utiles dans des conditions de faible éclairage où des vitesses d’obturation lentes sont nécessaires. Ces systèmes utilisent des capteurs pour détecter les mouvements et essayer de les compenser par le déplacement d’un groupe d’éléments dans l’objectif, ou via le capteur lui-même.

Le problème est que si l’appareil est solidement placé sur un trépied, il a très peu de chance qu’il y ait des vibrations. Vous le savez, mais pas votre appareil. De sorte que même s’il n’y a pas de mouvements, ce système anti-vibrations pourrait produire des vibrations parasites, ce qui produira au final un flou dans l’image. Donc, si votre appareil est sur un trépied, placez le système anti-vibration sur ARRÊT.

FG-5

2 – Oublier de verrouiller le miroir

Dans un appareil photo reflex, la lumière se propage à travers l’objectif et est envoyée au viseur par un miroir. Lorsque vous appuyez sur le déclencheur, le miroir se lève afin que la lumière puisse se diriger vers le capteur d’image. Ce mouvement produit une petite vibration qui provoque un léger flou sur la photo.

Vous devez donc verrouiller le miroir de votre appareil photo. Ainsi, vous obtiendrez les images plus nettes, car ces micro-vibration produites par le miroir seront annulées. Si vous avez un appareil photo sans miroir, vous pouvez oublier ce conseil !

3 – Ne pas utiliser de filtres ND gradués parce qu’ils sont chers

Dans certaines situations, dans des endroits où il y a une grande différence de luminosité entre le ciel et le sol, un filtre de densité neutre gradué peut vous permettre d’équilibrer l’exposition.

FG-10

Un filtre ND gradué est un outil très utile lorsque vous faites des expositions longues. Vous aurez beaucoup de difficulté à équilibrer votre image en post-production. Le plus simple est d’utiliser le bon outil au bon moment.

4 – Régler l’ouverture à f/22 pour augmenter le temps d’exposition

La règle semble simple: si vous diminuez l’ouverture, vous augmentez la durée d’exposition. En ayant cette règle à l’esprit, vous pouvez croire que vous pourrez photographier une scène avec un temps d’exposition par exemple de 30 secondes, puis faire passer ce temps à deux minutes en fermant un peu plus le diaphragme. Théoriquement, vous avez raison. Malheureusement, il est un phénomène physique appelé diffraction optique qui est suffisamment intense au-delà de f/16 pour ruiner la netteté de votre image.

Si vous êtes déjà à f/11 et que vous avez besoin d’une vitesse d’obturation plus lente, diminuez plutôt les valeurs ISO, ou utilisez un filtre ND plus opaque.

345324g5f

5 – Oublier d’ajuster les ISO

Les ISO peuvent être des alliés puissants lorsque vous faites des expositions longues. Rappelez-vous que certains appareils haut de gamme, ont une plage ISO où la qualité de sortie est presque la même; elle se situe souvent entre 50 et 200 ISO.

2354gf252

Cela signifie que vous pouvez utiliser ce paramètre pour prolonger le temps d’exposition, tout en obtenant au final des images qui seront nettes.

6 – Oublier les conditions météorologiques imprévisibles

Lorsque vous prenez des photos à la maison ou confortablement assis dans un studio, aucun agent extérieur ne peut affecter la qualité de votre image. Mais si vous êtes perché sur un rocher en face de la mer, durant une journée orageuse, vos filtres seront rapidement recouvert d’eau ou d’embruns marins.

Rappelez-vous de remplir votre sac avec plusieurs chiffons pour nettoyer vos filtres. Une mince couche d’eau sur votre filtre se traduira par une forte diffraction, et ruinera votre image. Ne sous-estimez pas la nature ! Même lors d’une journée ensoleillée, les conditions météorologiques peuvent changer très rapidement.

7 – Choisir un filtre d’une qualité médiocre

Chaque fois que vous ajoutez un filtre à l’avant de votre objectif, vous diminuez inévitablement la qualité globale du système optique. Pensez-vous vraiment que vous pouvez utiliser un filtre médiocre avec un boîtier valant des milliers de dollars ? Non ! Il vaut mieux pour vous avoir moins de filtres, mais que ceux-ci soient de bonne qualité.

453g34

Un bon filtre de densité neutre pour un grand-angle 35mm par exemple, vous coûtera environ 70 $ / 60 €. Ce prix fluctuera selon le diamètre du filtage de votre optique. Plus vous aurez besoin d’un filtre d’un diamètre important, plus celui-ci sera cher. Pour ma part, j’utilise les filtres non vissant de la marque Lee, qui sont d’une qualité extraordinaire. Vous n’êtes pas obligé de choisir les plus chers ou les meilleurs, mais n’utilisez surtout pas des filtres à 10 $ / 7 €. Vous serez très déçu des résultats.

8 – Sous-estimer le vent

Lorsque vous prenez des expositions longues, votre appareil est exposé à de possibles agents perturbateurs. Même une rafale de vent de quelques secondes peut ruiner votre image. Choisissez un bon trépied et ancrez-le fermement dans le sol. Si nécessaire, accrochez un poids supplémentaire pour le rendre encore plus stable.

De plus, il est préférable de ne pas utiliser la colonne centrale du trépied, car en augmentant le centre de gravité du système, celui-ci sera moins stable.

9 – Ne pas couvrir le viseur

Vous avez pris une exposition de trois minutes, puis vous vous êtes aperçu après coup qu’elle est remplie de lignes et de halos violets étranges et vous ne savez pas pourquoi ? C’est tout simplement parce que la lumière trouve le moyen de se faufiler là où vous ne le désirez pas. En ce sens qu’il y a d’autres accès qui peuvent être emprunter et potentiellement nuire à vos images.

Le plus commun d’entre eux est le viseur. Pour éviter l’infiltration de la lumière, vous devriez le couvrir après la composition de votre image. Vous pouvez par exemple tout simplement utiliser du ruban adhésif noir. Si vous avez oublié le ruban noir, utiliser une gomme à mâcher. Si vous utilisez un appareil photo sans miroir, oubliez ce conseil. Votre EVF, ne laisse pas passer la lumière.

drt3463

Si vous utilisez des filtres non vissant, l’écart entre le support et l’objectif peut laisser passer de la lumière. C’est une des raisons pour lesquelles de nombreux photographes préfèrent les filtres vissant. Pour savoir si votre support laisse passer de la lumière, vérifiez sur votre photo s’il y a une ligne violette verticale sur le côté opposé au soleil. Si c’est le cas, utilisez un ruban noir et garnissez le contour.

Enfin, si vous utilisez un objectif tilt-shift, ou un adaptateur d’objectifs, vous pouvez également découvrir d’infimes infiltrations de lumière sur vos photos. La meilleure façon de corriger cela est de couvrir l’objectif avec un tissu noir.

10 – Croire les fabricants de filtres

Lorsque vous achetez un filtre ND, vous vous attendez à ce que la densité optique soit celle indiquée sur l’emballage. Malheureusement, vous avez tort. Selon mon expérience, je n’ai jamais acheté un filtre ayant la densité optique correspondant exactement à ce qui était indiqué par le fabricant. Bien sûr, la différence est souvent minime, mais rappelez-vous que même ½ stop de différence, puis ruinez votre photo. Vous devrez faire des tests afin de savoir si vos filtres produisent l’opacité que vous désirez.

FG-8

Testez votre filtre

  • Pour ce faire, choisissez une pièce de votre maison, allumez les lumières et tirez les rideaux de vos fenêtres. Montez votre appareil photo sur un trépied et prenez une photo de la pièce. Notez tous les paramètres (ISO / Ouverture / Vitesse d’obturation) de la prise de vue, ainsi que votre histogramme.
  • Montez un filtre ND et prenez une photo en compensant l’ouverture selon la valeur indiquée par le fabricant. Par exemple, un filtre ND4, produira une réduction de l’ouverture égale à 2 diaphragmes. Puis comparez l’histogramme de la photo prise sans le filtre. S’ils sont identiques, la densité optique indiquée par le fabricant est exacte.
  • Si le nouvel histogramme montre des pixels déplacés vers la gauche, votre filtre a une densité supérieure, si les pixels sont déplacés vers la droite, votre filtre a une densité inférieure. Vous devrez donc, au moment de la prise de vue, compenser cette différence.
  • Ne faites pas ce test en mode automatique, car l’appareil cherchera à produire une photo correctement exposée. Votre histogramme sera identique dans les deux cas. Cela ne vous permettra pas de savoir si la valeur d’opacité de votre filtre a été correctement calculée par le fabricant.

N’oubliez jamais que les expositions longues, sont des photos difficiles à réaliser car si vous exposez trop longtemps, l’effet ne sera pas très esthétique. Dans le cas contraire, vous obtiendrez des photos sans ce rendu caractéristique des poses longues, qui transforme une photo en une œuvre unique, d’un esthétisme inégalé.

Au sujet de l’auteur

Francesco Gola est un ingénieur italien qui est tombé en amour avec la photographie. Pour lui, une exposition longue est un univers parallèle au travers duquel s’échappe la frénésie de la vie moderne. Vous pouvez suivre son travail sur 500px.

crédit photo : Francesco Gola

jupiter2000tuto
Le photographe Francesco Gola a donné un atelier en Italie en 2015 sur la photographie en pose longue. À la fin de l'atelier, il a demandé aux participants d’écrire sur un papier trois erreurs qu'ils faisaient avant de s’inscrire à ses cours. Il a décidé d’en faire une liste...