Une interview avec Sony : Ses capteurs ne seront plus partagés avec Nikon

sony_1

Le site Imaging Resource a interviewé M. Kenji Tanaka et M. Yojiro Joe Asai de Sony. Bien qu’elle ait été retirée depuis quelques heures, nous en savons désormais un peu plus quant à l’avenir de Sony et les changements qu’elle fera dans les prochaines années. Voici donc une traduction (plus ou moins fidèle) de cette interview partagée par le site Sony Alpha Rumors:

  1. Les meilleurs capteurs produits par Sony ne seront plus partagés:
    “ Les capteurs sont des conceptions personnalisées, ce qui signifie que seulement Sony peut les utiliser, et notre force est notre technologie [des capteurs]. “
  2. Les prévisions quant aux futurs appareils plein format:
    “Je crois que ce segment est stable. s’il augmente, [il le fera] ce sera très lentement”
  3. Les clés en R&D
  4. « En ce moment, nous concentrons nos efforts sur trois aspect essentiels, dont l’un est bien sûr la résolution, l’autre est la sensibilité, et la troisième est la vitesse. [Par exemple] 20 images par seconde et 30 images en mode haute vitesse ou 100 images par seconde, tout le monde veut cette sorte de fonctionnalité, mais je ne peux pas dire oui. Parce que ce que [les utilisateurs] ne savent pas comment utiliser ce genre de technologie, [mais] si nous pouvons démontrer ses bénéfices, je pense qu’ils [seront] heureux d’avoir cette sorte de technologie.
  5. La reconnaissance des objets, l’AF et l’exposition sont des technologies clés:
    “Je pense que Sony a démontré à maintes reprises les avantages des « mirrorless », que le fait de ne pas avoir de miroir permet d’avoir accès à de l’information directement…”
  6. Les appareils FF et APS-C
    “Le plein format est notre priorité. Mais comme vous le savez, nous n’ignorons pas le marché des APS-C , et nous pouvons aussi croître dans ce marché.”
  7. Concernant les utilisateurs aux États-Unis:
    “Je pense que les Américains continuent de croire que la structure « reflex » (DSLR) avec un miroir et un obturateur est la meilleure. Mais la technologie peut changer ce genre de perception. Et je pense que seulement Sony peut le faire. Alors, je veux expliquer pourquoi le futur [sera différent]. Le capteur est l’un des aspects [important], les objectifs en est un autre. Bien sûr, l’intelligence [des appareils ] est un autre [aspect important]. Nous possédons déjà plusieurs de ces technologies, en les combinant, nous [pouvons] créer de nouveaux appareils photo. Alors nous allons vous montrer [que] ces nouveaux appareils [peuvent exister] ».

Bien que cette traduction soit « approximative », elle démontre cependant que Sony continuera à perfectionner ses appareils et que Nikon pourrait être touché de plein fouet par le fait que Sony ne partagera plus ses capteurs avec cette entreprise. Nikon pourrait bien passer par une période difficile, car elle devra chercher de nouveaux partenaires pour s’approvisionner en capteurs de bonne qualité.

Par exemple, le D810 est doté du capteur Sony IMX-094-AQP. Plusieurs autres appareils Nikon sont dotés de capteurs Sony (vous pouvez consulter la liste des appareils Nikon et la provenance de leurs capteurs en cliquant ici). Nikon n’est finalement ni plus ni moins qu’un compétiteur de plus qui nuit à Sony. L’entreprise nipponne a donc pris la décision de garder ses capteurs pour élargir ses parts de marché.

6 commentaires

    1. Vous avez raison, mais les capteurs sont très importants. Imaginez le D810 avec un mauvais capteur; il n’aurait jamais connu le même succès.

      1. Parlons donc argentique…. le « capteur » est loin d’être aussi bon / beau / précis.
        Pourtant, certaines réalisations n’auraient jamais eu autant de succès si elles avaient été faites avec un d800

  1. J’ai toujours eu des canon, mais je ne vois pas d’un très bon œil lorsque un fabricant risque d’avoir des difficultés, car si Nikon venait à reculer, cela risquerait de conforter les autres dans leur position dominante et freiner l’innovation. (ce qui s’est passé dans le domaine des CPU’s)

    1. Au contraire selon moi. Cela obligera Nikon et consorts à innover étant acculé au mur. De plus Sony sortira de nouveaux boîtiers en 2017. Le marché pourrait être complètement bouleversé, pour le plus grand bonheur des adeptes des appareils FF de cette entreprise.

  2. Depuis quand Sony partageait-il ses capteurs?
    On peut supposer que Sony adaptait les capteurs vendus à Nikon selon les desiderata de ce dernier.
    Et on peut supposer qu’en ce qui concerne Pentax les capteurs étaient vendus bruts à charge de Pentax de les exploiter.
    Quant au futur et au supputations? on peut certes comparer un D810 à un Sony mais en ce qui concerne un D5? donc soit Nikon, dont la branche photo ne se porte pas au mieux par rapport aux prévision, fabriquera ses capteurs soit il cherchera un autre « fondeur » mais je serai fort étonné qu’un des deux ténors se contente d’un modèle « obsolète »

Laisser un commentaire