La Galerie FRANGULYAN présente l’exposition du photographe Patrick Rimond

patrick_rimond_photo_1

Patrick Rimond est dans un rapport fusionnel avec ce qu’il photographie, que ce soient les hommes ou les paysages. Dans ses images il y a toujours une grande intensité visuelle soulignée par des cadres tenus qui augmente la sensation de présence. Avec « Quests Are Sometimes Disappointing », il se rend sur les terres de Cézanne et photographie à l’intérieur d’une zone forestière d’à peine un kilomètre carré.

Dans cet espace coexistent des lieux entièrement sauvages d’une grande variété et d’une grande beauté et des restes d’activités humaines. La juxtaposition de ces images est la reconstitution des promenades de Patrick Rimond parti à la recherche d’objets déposés dans un musée naturel aux murs végétaux. Pour ses photographies, Patrick sort des sentiers battus et se fraie un chemin dans la forêt provençale dans un rapport physique au monde, à la recherche de son motif.

Les arbres remplissent le cadre de la photographie tout en jouant avec les lumières chaudes et les ombres des sous-bois. Images complexes aux compositions ciselées, elles magnifient la densité de la nature sans laisser de place au ciel, Les objets viennent en contrepoint des paysages arborés ; laissés de façon incongrue dans la forêt, ils sont photographiés telle une collection, artefacts d’une histoire de cette parcelle de forêt. La recherche et la rencontre sont deux points clefs du travail de Patrick Rimond qui présente ici une série de la maturité. Il nous explique:

Toutes les photographies ont été réalisées sur une colline boisée du sud de la France. Celle-ci, actuellement recouverte d’arbres, a servi de carrière, de décharge et de lieu de dépeçage de véhicules volés. Elle est maintenant un lieu de promenade et de chasse où je suis d’abord parti à la recherche de paysages pleins et flamboyants. La série confronte finalement des paysages purement naturels à des déchets photographiés in situ. Les objets que j’ai rencontrés me sont apparus comme de précieux témoignages de l’histoire anonyme de cet espace à priori sans qualité. Mon chemin photographique dans cette forêt est devenu une chasse au trésor entre objets et scènes boisées.

Ma photographie de paysage est avant tout contemplative. Elle est la recherche d’une harmonie formelle dans la composition et aussi d’une harmonie de la relation entre moi et le monde en général, et ici, entre moi et l’objet. Cette nouvelle série illustre ma recherche continue de compréhension de soi et du monde dans laquelle la photographie m’accompagne ; les réponses comme les objets sont rares, et c’est ainsi que « Quests Are Sometimes Disappointing.”

Les œuvres du photographe Patrick Rimond seront exposées à La Galerie Frangulyan, du 3 au 12 novembre 2017
105, rue Quincampoix
75003 Paris
ouvert de 15h à 21h tous les jours, dimanches inclus
Vernissage le vendredi 3 novembre à 18 heures

3 commentaires

  1. Pour ma part, je ne suis pas trop réceptif à ce genre d’art…
    Mais il a un univers assez cohérent dans les photos présentées ici…