Les 4 Solutions pour éviter de Monter les ISO en Photo

Les solutions pour ne pas monter en ISO

Vous empêchez votre appareil photo de monter dans les ISO ? Vos photos sont floues ? C’est normal ! Si vous diminuez les ISO en photo, votre appareil va diminuer le temps de pose et vous risquez d’avoir un flou de bougé. Résultat, votre photo manque de netteté et le piqué n’est vraiment pas terrible. Voici 4 solutions pour faire des photos plus nettes, sans forcément monter la sensibilité ISO ! 

La vidéo pour éviter de monter en ISO photo : 4 solutions efficaces

1 – Utiliser un trépied pour conserver les ISO de votre photo 

Pour supprimer le flou de bougé, l’un des premiers réflexes à avoir, c’est d’utiliser un trépied. Il va vous permettre d’utiliser une vitesse d’obturation plus ou moins longue et de ne pas augmenter les ISO de votre photo. 

Par contre, le trépied n’est pas magique ! Si vous êtes en train de photographier Usain Bolt, lancé dans un 100 mètres, il ne va vous servir à rien. Il sera beaucoup plus adapté pour du paysage, notamment en pleine nuit. Si vous avez envie de prendre en photo un sujet qui ne bouge pas, avec une faible luminosité, le trépied vous sera d’une grande aide pour éviter d’augmenter les ISO.
Faites tout de même attention au vent ! Il peut créer un flou de mouvement, même si vous utilisez un trépied. Et oui, les ISO ne sont pas les seuls responsables d’une perte de qualité sur votre photo !

Pour faire rentrer plus de lumière sans monter les ISO de la photo, le trépied est une bonne solution. Malheureusement, il ne s’applique pas à toutes les situations. 

2 – Se servir d’un flash pour apporter de la lumière sans augmenter la sensibilité ISO

Pour une photo avec un sujet qui bouge, oubliez le trépied et essayez plutôt le flash ! Il va permettre d’apporter la lumière manquante, et donc de descendre considérablement en ISO.
Le seul problème avec le flash, c’est qu’il ne convient pas à tous ! C’est un outil difficile à utiliser, qu’il faut savoir manier pour que le rendu soit à la hauteur de vos espérances. Pour cela, vous devez être capable de marier la luminosité ambiance avec la luminosité apportée par le flash. Il n’y a que comme ça que le résultat sera naturel.
Si vous ne maîtrisiez pas l’utilisation du flash, votre photo sera encore plus ratée que si vous aviez monté les ISO : différences de contraste, différences de balance des blancs… 

En général, il est conseillé de ne pas utiliser directement le flash, mais plutôt de diffuser sa lumière. L’idéal, c’est d’utiliser un flash cobra. En dernier recours, vous pouvez éventuellement utiliser le flash intégré de votre appareil photo. Dans tous les cas, évitez de le diriger directement dans le regard de votre sujet, vous risquez d’être déçu du résultat ! 

De plus, sachez que toutes les marques ne se valent pas en ce qui concerne le flash. Selon moi, les appareils Fujifilm ont tendance à compliquer l’utilisation du flash. Par exemple, le flash peut ignorer vos paramètres d’exposition. Si vous êtes en mode TTL dans un endroit sombre, votre appareil photo va tout de même monter à ISO 12 800, même si vous apportez de la lumière avec votre flash. La gestion du flash est parfois plus intelligente chez Sony ou Nikon notamment.

3 – Passer au fichier RAW pour réduire le bruit des photos 

Pour réduire les ISO en photo, essayez de passer en fichier RAW plutôt qu’en JPEG. Le format RAW va vous permettre de réduire le bruit de vos photos en post-traitement. Résultat, la qualité sera bien meilleure que celle que vous pouvez faire dans votre boitier ! 

Cette alternative est vraiment un bon compromis : vous acceptez de monter légèrement dans les ISO, mais vous savez que vous allez récupérer beaucoup de qualité en post-traitement. Avec des plug-ins comme Topaz sur Photoshop, c’est impressionnant ce que vous pouvez réussir à faire ! Par exemple, vous prenez une photo à ISO 12 800 et vous avez l’impression qu’elle a été prise à ISO 1600, grâce au post-traitement que permet le format RAW. 

Cette solution est la plus simple à mettre en place, et c’est certainement celle qui va le plus vous aider. 

4 – Bien choisir son matériel pour avoir une bonne gestion des ISO en photo

Si vous n’arrivez pas à descendre les ISO en photo, tentez de changer d’objectif. Votre objectif ouvre à f/2.8 ? Essayez de trouver un objectif qui ouvre plutôt à f/1.4 ou même à f/1.2. Cette solution est vraiment la plus basique, mais plus votre objectif est performant, plus il va tolérer la montée en ISO. 

Enfin, en dernier recours : optez pour un capteur plus grand (Exemple : Sony A7r IV), type plein format ou moyen format, qui aura une meilleure tolérance à une sensibilité ISO élevée. En effet, les photosites du capteur sont plus grands, ils rassemblent plus de lumière et dégradent donc beaucoup moins le signal. Vous pourrez alors vous permettre de diminuer les ISO de votre photo. 

J’espère que ces solutions vous seront utiles et qu’elles vous aideront à améliorer vos photos !

Si vous vous sentez perdus chez Fujifilm, n’hésitez pas à découvrir mon nouveau guide pour les débutants. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *