Capteur haute résolution : quand faut-il l’utiliser et l’éviter ? 

HAUTE RESOLUTION UTILE POUR QUI _

Un capteur haute résolution n’est pas forcément adapté à tous les types de photos. Si vous faites de la photo de portrait, vos besoins ne seront pas les mêmes qu’un photographe qui fait plutôt des photos d’architecture ou de paysage. Eh oui, une résolution de 61 mégapixels a beau avoir plein d’avantages, elle ne convient pas toujours au sujet que vous voulez photographier. Peut-on faire de l’animalier, de la macro ou des photos de studio avec un capteur haute définition ? Quand faut-il éviter ?

À qui s’adressent les capteurs haute résolution ? La réponse en vidéo

Les situations adaptées aux capteurs haute définition

Dans l’article précédent, on a vu que les différentes résolutions de capteur n’étaient pas forcément indispensables pour faire de belles photos. Ce n’est pas parce que votre capteur possède 45 mégapixels que vos images seront de meilleure qualité, surtout si vous les utilisez sur votre ordinateur. En revanche, c’est différent pour un tirage papier. Mais ne vous inquiétez pas, votre capteur haute résolution vous sera utile dans de nombreuses situations !

En paysage

La haute définition est particulièrement avantageuse pour les photos de paysage. Elle permet en effet un vrai confort de recadrage, sans aucune perte de qualité. Une fois que vous êtes à l’étape du post-traitement, vous n’avez plus qu’à changer votre composition pour ne garder qu’un détail de votre photo. Et ça, vous ne pourriez pas le faire avec un capteur de 12 mpx !

En macro

C’est la même chose pour la macro. Quand vous photographiez un insecte, il faut énormément vous en rapprocher. Le problème, c’est que la mise au point n’est pas toujours évidente à faire avec la faible profondeur de champ. Pour éviter ça, la haute résolution vous permet de cadrer plus large en vous éloignant de l’insecte. Comme la profondeur de champ sera plus grande, la qualité de la mise au point sera bien meilleure. Vous pourrez ensuite recadrer votre image en post-traitement pour garder uniquement ce qui vous intéresse. Si vous partez d’une image de 61 mpx, votre photo finale fera 15 Mpx, ce qui est largement suffisant pour conserver les détails et la qualité du piqué. En bref, les photographes macro raffolent de la haute résolution !

En architecture

En architecture, les capteurs haute résolution sont privilégiés. Avec ce type de photo, le plus important est de conserver le maximum de détails. Inutile de faire des rafales, il faut prendre son temps et être pointilleux. Comme il n’y a aucun problème de stockage (vous ne faites pas une quinzaine de rafales comme en photo de sport), la haute définition se prête très bien à cette utilisation. Et en plus, la qualité est toujours au rendez-vous !

En photo de studio

Les photographes de studio utilisent énormément la haute résolution pour les mêmes raisons qu’en photo d’architecture. Ils utilisent d’ailleurs beaucoup de moyen format comme les GFX de chez Fujifilm. Avec ces appareils, les capteurs peuvent atteindre les 100 Mpx !

En voyage

Si vous avez un capteur haute définition de 45 ou 61 mégapixels, vous pouvez en profiter pour alléger le poids de votre sac. Comme vous pouvez recadrer votre image grâce à la haute résolution, inutile de prendre tous vos zooms avec vous ! Mais attention, vos photos seront très lourdes. Pensez à prendre suffisamment de cartes SD et de disques durs. Il faut bien calculer votre coup, mais c’est souvent une option intéressante.

Dans quels cas faut-il éviter la haute résolution ?

Pour de la photo de portrait

La haute résolution n’a aucun intérêt en portrait. Elle vous rajoute beaucoup plus de travail en post-traitement, et elle offre des détails qu’on ne souhaite pas toujours voir sur des portraits. Avec un capteur de 61 Mpx, les cernes, les rides et autres petites imperfections de la peau seront bien plus visibles ! Le sujet est également souvent figé en portrait, donc vous n’aurez pas besoin de recadrer. Si vous faites du portrait, il vaut mieux rester sur des capteurs de 20 ou 24 Mpx. Cela sera beaucoup plus confortable pour vous et pour votre modèle.

En photo de sport

Avec de la photo d’action, vous allez faire des rafales interminables. Et avec des rafales de 61 Mpx, il va vous falloir un bon stock de cartes SD ! Vous risquez de vous retrouver avec 3 000 photos à trier en post-traitement, et croyez-moi, ça demande beaucoup de travail. Ces fichiers sont très lourds et demandent en plus un ordinateur suffisamment puissant. Il faut parfois attendre 2 secondes de chargement pour passer d’une image à l’autre… Avec 3 000 photos, ça fait long ! Alors si vous faites de la photo de sport, je vous conseille de fuir les capteurs haute résolution. Que ce soit pour la cadence de rafale, l’autofocus ou le tri en post-traitement, vous serez forcément gagnant.

Pour des photos de mariage

En mariage, c’est comme pour la photo de sport. Vous allez vous retrouver avec des milliers de photos à trier. Et si elles sont en haute résolution, vous risquez d’y passer un temps fou ! Il vous faudra un processeur puissant, des disques durs conséquents et beaucoup de cartes SD. L’idéal c’est donc de travailler avec des fichiers de 24 Mpx, d’autant plus que les clients se fichent souvent de la haute résolution.

Le cas particulier de la photo animalière

Pour l’animalier, c’est plus délicat. On retrouve les mêmes contraintes qu’en photo de sport, mais on manque toujours de zoom (même avec du 600 ou 800 mm). Dans ce cas-là, ça peut être intéressant de profiter des capacités de recadrage de la haute résolution. Il faut simplement avoir le matériel adéquat : carte SD rapide, disques durs, ordinateur suffisamment puissant, etc. Finalement, ça dépend de chacun ! Certains photographes animaliers professionnels préfèrent travailler en haute résolution, alors que d’autres trouvent ça trop contraignant.

Le bilan : la haute résolution est-elle vraiment utile ?

Selon moi, elle est utile dans de nombreuses situations : en paysage, en voyage, en macro ou en architecture. La seule chose qu’il ne faut pas oublier, c’est que la haute résolution se voit finalement assez peu, sauf si vous faites un recadrage assez prononcé. Ce qui fait la différence d’une photo à l’autre, ce n’est pas le nombre de mégapixels de votre capteur. Observez plutôt la colorimétrie, la composition, la dynamique, le contraste… C’est le plus important !

Cette thématique vous intéresse et vous vous posez encore des questions ? Un article sur les capteurs de 12 Mpx et 61 Mpx à ISO 12 800 arrive bientôt. Sinon, n’hésitez pas à laisser vos questions ou vos remarques dans les commentaires. C’est parfait pour enrichir le débat !

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

1 comment

  1. la question qui se pose à la suite de cet article, la HD est quand même bien dans certaines situations, si on achète un boitier à 12 Mp, on sera toujours limité à cette définition, et on ne pourra rien faire pour changer ça… si on achète un boitier à plus de résolution, cela permet d’être plus polyvalent… (on a les inconvénients des fichiers lourds, mais on pourra toujours réduire…, alors que dans l’autre sens, on ne peut pas agrandir…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :