Comment photographier la Lune ? Les 17 questions que vous vous posez

comment photographier lune

L’astrophotographie, ça ne s’improvise pas ! Mais avec quelques connaissances, c’est accessible à tout le monde (même sans avoir le dernier hybride ultra haut de gamme). Alors si vous avez toujours rêvé de prendre la lune en photo, Harry Collis répond à toutes les questions que vous vous posez : matériel nécessaire, réglages, angle de vue, post-traitement… Vous allez enfin savoir comment photographier la lune ! 

1 – Faut-il du matériel particulier ? 

Non, absolument pas ! Du Canon R6 plein format jusqu’au petit Fujifilm X-E4, il y a tout un tas de combinaisons qui peuvent fonctionner. 

Concernant l’objectif, c’est la même chose. Mais plus le niveau de zoom est élevé, mieux c’est. Par exemple, un zoom de 600 mm conviendra très bien sur un APS-C. Vous pouvez même aller jusqu’à 1200 mm sans que la lune ne déborde du cadre. 

2 – L’ouverture de l’objectif est-elle importante ? 

Comme la lune reflète une grande quantité de lumière, vous n’avez pas forcément besoin d’une grande ouverture. Le plus important, c’est la qualité optique ! À 600mm avec un Tamron SP 150-600 mm f6.3, je ferme souvent à f8 et c’est suffisant. 

3 – Les téléconvertisseurs sont-ils adaptés pour photographier la lune ? 

Même si on perd un peu en qualité optique avec ce genre d’accessoire, je conseille souvent de les utiliser. En effet, vous aurez une netteté légèrement supérieure en utilisant un téléconvertisseur. 

4 – Quel mode d’exposition choisir pour prendre la lune en photo ? 

Le mieux, c’est de tout faire en manuel et en rafale ! Comme ça, vous n’avez plus qu’à sélectionner la meilleure photo sur la série. C’est ce qui permet de ne pas trop se préoccuper du mode de mesure d’exposition. 

Vous pouvez vous baser un peu sur l’histogramme, mais ce n’est pas forcément utile avec la lune. Souvent, il vaut mieux juste regarder l’écran pour voir s’il y a des zones qui commencent à être surexposées ou non. 


5 – Est-ce que c’est une bonne idée d’utiliser le mode spot ou art ? 

Si vous voulez une photo de la lune en JPEG sans passer par le post-traitement, alors oui ! Le plus important, c’est de pouvoir contrôler la vitesse d’obturation. Tant que vous pouvez faire ça, vous pouvez utiliser la mesure spot (surtout si vous faites seulement quelques photos à main levée). 

6 – Quelle est la vitesse d’obturation minimale pour figer la lune ? 

Une fois sur le terrain, vous allez vous rendre compte que la lune sort très vite du cadre. Mais pour figer son mouvement, il n’y a pas besoin d’une vitesse si élevée que ça. Alors évidemment, il faudra augmenter un peu plus la vitesse d’obturation si vous avez une grande longueur focale. Généralement, je conseille entre 1/100e et 1/400e avec un 600 mm sur un APS-C. 

Ce qui rentre en compte, c’est aussi l’appareil que vous utilisez. Avec un vieux reflex au miroir qui claque très fort, vous allez avoir beaucoup de problèmes de vibration si la vitesse d’obturation est trop lente. Mais comme il n’y a pas de miroir sur un hybride, vous pouvez vous permettre d’utiliser des vitesses plus lentes. 

7 – Pourquoi ma photo de lune est floue ? 

Même si votre vitesse est suffisamment rapide, il peut arriver que la lune soit floue. C’est dû à deux choses : 

  • Votre mouvement si vous êtes à main levée ; 
  • Les turbulences atmosphériques qui donnent l’impression que le sujet ondule constamment. 

Pour éviter ça, il faut faire des rafales ! Il vaut mieux prendre une dizaine de photos et choisir ensuite celle qui est plus nette que les autres (il y en aura toujours une). Les photos qui sont plus nettes correspondent aux instants où il y avait moins de turbulences atmosphériques. 

8 – Est-ce qu’il y a de bonnes et de mauvaises périodes pour photographier la lune ? 

Pas vraiment, il faut simplement photographier la lune quand elle est au plus haut dans le ciel. La période n’est pas si importante. Plus elle sera élevée dans le ciel, moins la lumière va traverser l’air et entraîner une réfraction. 

Pour vous aider à trouver le moment parfait, vous pouvez utiliser des applications comme Stellarium qui vous permettent de regarder à quel moment de la nuit la lune sera au plus haut. Et c’est à ce moment-là qu’il faudra lancer le shooting 😉 

9 – Est-ce qu’on peut photographier la lune tous les jours de l’année ? 

Contrairement à la voie lactée où il faut attendre une période précise, la lune peut se photographier tous les jours de l’année. 

Toutefois, le rendu sera différent selon les variations de la distance entre la lune et la Terre (les fameuses Super Lune !). Dans ce cas-là, la lune semble légèrement plus grande puisqu’elle est plus près de la Terre. 

10 – Est-ce que la couleur de la lune varie vraiment ? 

Tout va dépendre de sa position dans le ciel. Quand elle est au ras de l’horizon, elle va prendre des teintes orangées (comme quand le soleil se couche ou se lève). 

En fonction de l’atmosphère et des particules, les couleurs peuvent aussi varier. Et pendant les éclipses, elle devient bien rouge ! 

11 – Comment avoir une lune immense sur sa photo ? 

Soit vous faites un montage, soit vous jouez avec les effets de perspective. Plus la longueur focale est élevée, plus ça sera facile d’avoir une énorme lune avec un sujet qui apparaît tout petit en face. Mais pour avoir ce genre de photos et obtenir le cadrage voulu, il faut bien planifier son shooting. 

12 – Est-ce qu’il faut trouver un endroit précis pour photographier la lune ? 

Contrairement à la voie lactée, la position lumineuse n’est pas aussi importante. Comme la lune reflète beaucoup de lumière, la quantité de pollution lumineuse semble très faible par rapport à la lumière de la lune. 

13 – Faut-il utiliser un trépied ? 

Avec un trépied, ça sera plus confortable, mais ce n’est pas du tout obligatoire ! Même sans trépied, vous pouvez avoir de très bons résultats. C’est l’avantage de l’astrophotographie : vous pouvez vous en sortir avec très peu de matériel. Mais si vous avez un objectif vraiment lourd et que vous faites un empilement de photos, vous risquez d’avoir vite mal aux bras. 

14 – Quelles différences entre une photo de pleine lune ou de croissant de lune ? 

D’un point de vue artistique, ça permet de varier vos photos. Et l’avantage du croissant de lune, c’est que la ligne entre le côté sombre et le côté clair (qu’on appelle le terminateur) offre beaucoup plus de contraste. Les cratères vont bien mieux se voir ! 

15 – Est-ce que le mode bracketing est obligatoire ? 

Tout va dépendre du rendu que vous cherchez. Si vous voulez exposer la lune normalement, pas la peine d’essayer de relever les ombres en post-traitement ! Tous les noirs seront bouchés. 

Mais pour avoir une lueur autour de la lune, le mode bracketting convient très bien. Le plus difficile, c’est d’obtenir les étoiles en arrière-plan. Dans ce cas-là, il vaut mieux fusionner 2 images en post-traitement. 

À vous de voir si vous préférez avoir la lune sur un font bien noir ou non 😉 

16 – Comment faire si les logiciels de post-traitement ne sont pas compatibles avec Mac ? 

Le problème des logiciels de post-traitement spécialisés dans l’astrophotographie (comme PIPP, AutoStakker ou Registax), c’est qu’ils ne sont pas compatibles avec Mac OS. Il n’y a pas vraiment de solution, si ce n’est d’attendre qu’ils deviennent compatibles… 

17 – Est-ce qu’il existe des formations pour apprendre à photographier la lune ? 

Évidemment ! Harry vient de lancer sa formation pour apprendre à photographier la lune. Après avoir accompagné plein de stagiaires durant les stages photo avec l’agence Voyages Photo, il vous explique de A à Z comment photographier la lune.  

Ce que vous allez apprendre 

Dans cette formation, vous allez retrouver plein de modules : 

  • Matériel 
  • Prise de vue 
  • Réglages 
  • Techniques de post-traitement 

Le tout sans devoir débourser des milliers d’euros dans du matériel ! Il essaie toujours de montrer comment optimiser le résultat avec du matériel peu onéreux. 

En bonus, vous aurez également accès à : 

  • Des supports écrits en PDF de toutes les vidéos explicatives ; 
  • Un plan d’action Photoshop qui n’est pas dédié uniquement à la photo lunaire, mais également à la voie lactée et au ciel profond ; 
  • 2 lives FAQ où vous pouvez poser toutes les questions que vous voulez et partager vos difficultés. 

Une formation accessible à tous les niveaux 

Le but de cette formation, c’est que tout le monde puisse s’en sortir. Débutant comme intermédiaire, vous allez pouvoir suivre ! Dans la première partie, c’est surtout le matériel et les conditions de prise de vue qui sont évoqués. Il suffit donc de connaître les bases de la photographie (ouverture, sensibilité ISO, vitesse d’obturation…). 

Ensuite, le niveau monte progressivement dans la deuxième partie, mais rien d’insurmontable ! C’est approuvé par mes anciens élèves 😉 

Alors, facile ou pas de photographier la lune ? Maintenant que vous savez tout, il ne vous reste plus qu’à prévoir votre prochain shooting. Rien de mieux que l’entraînement ! 

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :