Test Canon RF 70-200mm F4 L USM : une belle réussite

test Canon RF 70-200mm F4

Après le test du formidable Canon RF 70-200mm F2.8, il est temps de s’attaquer à sa version plus accessible : le Canon RF 70-200mm F4 L USM. Encore une fois, Canon a tapé très fort ! Compacité, design, performances optiques… Il a tout d’un grand. Pour en savoir plus, voici le test du Canon RF 70-200mm f4. 

Les caractéristiques du Canon RF 70-200mm f4 

Ce zoom a l’avantage d’être mieux construit que son grand frère. Cette fois-ci, ses bagues sont dans le bon ordre : la plage focale en premier, la bague de mise au point en deuxième et la bague de contrôle en troisième. En revanche, il est lui aussi incompatible avec les téléconvertisseurs.

Très bien construit, il dispose de tous les boutons qu’il faut : verrouillage, mise au point, AF/MF et stabilisation. Tout y est ! Pour plus de précisions, voici ses spécificités techniques : 

  • Type de monture : Canon RF 
  • Dimensions : 83,5 x 119 mm (diamètre x longueur)
  • Poids : 695 € 
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouverture minimale : f/32
  • Autofocus : double moteur Nano USM
  • Construction optique : 16 éléments répartis en 11 groupes 
  • Rapport de reproduction : 0,28 x 
  • Distance de mise au point minimale : 0,6 m 
  • Diamètre du filtre : 77 mm
  • Tropicalisation : oui 
  • Stabilisation : oui, sur 5 axes 
  • Pare-soleil : fourni dans la boîte
  • Prix : 1 799 € 

Les performances optiques du Canon RF 70-200mm f4 

Le rendu des images 

Avec ces quelques images, on se rend bien compte que les résultats obtenus sont exemplaires : l’AF marche très bien, la séparation des plans est superbe, le piqué est au rendez-vous… Que demander de plus ? 

En intérieur à f/4, on est rapidement obligé de monter dans les ISO. Mais sur des boîtiers modernes comme le R5 ou le R6, c’est de moins en moins un problème d’être à ISO 1000. 

Exemple d’un gros plan que vous pouvez obtenir avec un rapport de grossissement de 0,28 x 
Un lever de soleil avec un fort contraste
Belle séparation des plans en portrait, même à 70 mm f/4

Au niveau des couleurs, le rendu est assez neutre. Mais si vous ajoutez du contraste ou de la saturation en post-traitement, ça revient au même ! 

Analyse du piqué 

Quelques photos de mire pour bien évaluer ses qualités : 

70 mm f/4

Dès la grande ouverture, la qualité est excellente sur le Canon R5 de 45 Mpx. Au centre, il n’y a quasiment aucune différence entre f/4 et f/5.6. Et ça, c’est essentiel sur un objectif f/4. On veut bien faire un compromis sur l’ouverture, mais il faut qu’il soit au top de sa qualité dès f4. Heureusement, c’est le cas ! 

Le piqué est correct sur les côtés, même à pleine ouverture. Alors évidemment, il n’est pas parfait, mais il s’améliore en fermant d’un stop ou deux. La perte de luminosité n’est pas si importante que ça. 

À 115mm, la qualité est au top dès la pleine ouverture. Le piqué n’évolue quasiment pas sur toute la plage focale. Il faut attendre d’être à f16 pour qu’il commence à se dégrader. À f22, l’image est plus que moyenne sur un Canon R5. 

Sur les côtés, il y a toujours un peu de vignettage, mais le résultat est plutôt correct. En photo de paysage, les côtés seront donc qualitatifs. 

À 200mm, c’est la même chose. On voit simplement un peu plus de différences entre f4 et f5.6. Mais le niveau reste très acceptable sur un capteur haute résolution de 45 Mpx. 

Il y a un peu plus de vignettage, mais il disparaît à f/11. Quant à l’homogénéité, c’est vraiment pas mal ! 

Bref, c’est une très bonne surprise ! Le piqué est d’un excellent niveau dès la pleine ouverture, et il offre une belle homogénéité

L’autofocus 

Rien à lui reprocher, il est redoutable. Je n’ai pas réussi à le piéger, même sur un petit écureuil qui court dans tous les sens ou sur mon chien qui me fonce dessus. 

Sur une rafale de 20 i/s en obturateur électronique, toutes les photos sont nettes et la mise au point est toujours réussie. C’est vraiment ce qui se fait de mieux ! 

Le bokeh 

À 200mm f4, la séparation des plans est très douce. En revanche, sur un fond beaucoup plus chargé, le sujet se détachera un peu moins de l’arrière-plan que sur le RF 70-200mm f2.8. Malgré tout, il s’en sort plutôt bien ! 

Les billes sont bien rondes, même sur les côtés. Comme sur son grand frère, on a des billes en forme d’œil de chat à 200 mm. Ces résultats sont très classiques, donc pas d’inquiétudes à avoir ! 

La stabilisation  

Encore une très bonne surprise, aussi bien en photo qu’en vidéo. J’ai obtenu 44 % de photos réussies à 70 mm et 0,2 s de temps de pose, et 11,4 % à 0,5 s. C’est vraiment un excellent score ! 

Quelle que soit la situation, vous allez pouvoir compter sur cet objectif pour shooter ou filmer à main levée

Les défauts optiques 

  • Vignettage : un peu sur les côtés, surtout à 200 mm (ce qui est plutôt apprécié en portrait). 
  • Aberrations chromatiques : aucune. 
  • Flare : uniquement en étant face au soleil, mais le phénomène reste parfaitement contrôlable et permet de conserver un joli contraste. 
  • Distorsion : en barillet, celle qui se corrige le mieux. 

Le mode vidéo 

Si vous aimez faire de la vidéo, ce zoom peut tout à fait vous convenir. Il a l’avantage d’être parafocale (la mise au point conservée lorsque vous changez la distance focale). Comme il est plus léger, il se manipule aussi beaucoup plus facilement. En plus, la course pour passer de 70 à 200 mm est un peu plus courte que celle du RF 70-200mm f2.8. C’est beaucoup mieux pour rendre les changements de mise au point plus fluide ! 

À retenir sur ce test

Ce Canon RF 70-200 mm f4 m’a tout simplement bluffé. Pourquoi ? Grâce à son niveau de performance qui est comparable à son grand frère. La seule chose qu’il a en moins, c’est sa grande ouverture. Et ça, c’est assez rare ! Habituellement, on retrouve des différences d’homogénéité, de résistance au flare, aux aberrations chromatiques, etc. Ici ce n’est pas le cas du tout. C’est même l’inverse : stabilisation, autofocus, piqué, résistance aux défauts optiques… Un sans faute ! 

Canon a encore fait des miracles en proposant un objectif compact qu’on ne veut plus quitter. Rien de mieux pour donner envie aux gens de passer au full frame tout en gardant un objectif léger. 

Et vous, est-ce qu’une ouverture à f/4 est suffisante pour votre utilisation ? 

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

%d blogueurs aiment cette page :