Test Panasonic S5 : Une réussite … mais toujours CE défaut

test panasonic S5

Le Panasonic S5 est un hybride moderne de milieu de gamme qui corrige les erreurs des précédents Panasonic plein format … enfin un format plus compact, un poids contenu et un meilleur AUTOFOCUS, vraiment ? On teste le Panasonic S5, voici mon retour honnête 🙂

Après le test du Tamron 70-300 4.5-6.3 Di III RXD pour hybride Sony, je me penche sur le test du dernier Panasonic !

Aujourd’hui, on teste le Panasonic S5. C’est la première fois que je fais un test pour Panasonic sur cette chaine-là. On va voir un peu qu’est-ce que j’en pense de ce Panasonic S5.

CONTEXTE

Dernièrement, j’ai sorti une vidéo, quel est le classement des autofocus, dans lequel Panasonic est arrivé bon dernier, malheureusement, non pas que l’autofocus est foncièrement mauvais. En 2020, aucun autofocus n’est ajouté, mais on va dire que par rapport à ses concurrents, il est quand même plutôt en retard en termes de performances autofocus.

Dans les commentaires, puisque c’est arrivé un peu en même temps que le S5 est sorti, beaucoup m’ont dit : Panasonic a évolué, tu devrais essayer le Panasonic S5. Ils ont fait des efforts et pourquoi pas. C’est vrai qu’en me renseignant sur le Panasonic S5, ce qui est revenu énormément, c’est qu’il était petit, léger, compact et qu’il avait un excellent autofocus. Et c’est ici ce que j’ai voulu venir vérifier.

Alors, juste pour vous dire un mot sur ma sensibilité, si vous ne me connaissez pas, je suis habitué des hybrides de chez Fujifilm, Sony et Canon que je connais très bien. Je viens des reflex. Les derniers reflex que j’ai eus étaient en Nikon et j’ai très peu d’expérience sur Panasonic. Donc ici, finalement, j’arrive avec un œil neuf en découvrant ce Panasonic S5, tout simplement, je ne connais pas la marque. Je sais que j’avais loué 3 jours le Panasonic S5 pour la vidéo sur les autofocus et il est énorme. Il est vraiment énorme. La taille est un peu disproportionnée par rapport à ce qu’il fait et finalement, ce Panasonic S5, il n’est pas si petit et il n’est pas si léger que ça. En fait, il n’est pas si petit que ça. Il est petit par rapport au Panasonic S1. En fait, c’est ce qu’il faut comprendre.

PRESENTATION

Mais par rapport aux autres appareils photo dont j’ai l’habitude, franchement, il fait à peu près la même taille, c’est-à-dire qu’il n’est vraiment pas spécialement petit. Par contre, j’ai été étonné. Je l’ai trouvé plutôt lourd. En fait, il est 70 grammes à 100 grammes plus lourds que ce que je peux avoir, par exemple avec un Sony A7III ou avec un canon R6. Donc, finalement, je l’ai trouvé plutôt lourd. Il est loin, je trouve, d’être léger.

Pareil, est-ce qu’il est si compact que ça ? Comme vous pouvez voir ici, on n’est quand même pas sur un appareil photo compact. Juste avant le Panasonic S5, l’appareil photo que j’ai testé, c’était le dernier Sony A7C (C pour compact) qui lui était vraiment compact. Et là, franchement, on n’est pas du tout sur la même gamme.

De même que certains ont dit S5 égale entrée de gamme de chez Panasonic. Je pense que c’est une erreur. Ce S5 est un milieu de gamme équivalent à un Sony A7III, mais à aucun moment, c’est une entrée de gamme, par exemple, comme le Nikon Z5 ou comme le Canon RP. On est ici sur un milieu de gamme de chez Panasonic qui n’est pas du tout sur une entrée de gamme. Donc, voilà quelques précisions.

RETOUR DU LE BOITIER

En termes de boîtier, j’ai été agréablement surpris, moi qui ne connaissais pas Canon. Je trouve que le boîtier, franchement, je pourrais le garder tel quel, presque sans rien changer. Tout me va bien. On a la molette ici à l’avant. On a la molette ici à l’arrière. On a un bouton REC en rouge que je trouve vraiment absolument sublime, pour ceux qui aiment le design. On a donc un obturateur pour les photos, un obturateur ici pour déclencher l’enregistrement vidéo. Trois boutons ici sur les pôles avec la balance des blancs, l’ISO et la correction d’exposition. Franchement, c’est super. On a ici une belle molette des modes avec les C1, C2, C3 qui sont les modes personnalisés. C’est quelque chose que j’apprécie beaucoup sur les boîtiers. On passe rapidement du mode vidéo au mode photo. Ici, on n’a pas besoin de faire un tour complet de molette comme certaines autres marques. Franchement, c’est parfait.

Sur les pôles ici, on a la possibilité de changer le mode de rafale ou de passer en retardateur. Là aussi, on retrouve rapidement ses repères. Franchement, tout y est. Et ici, on peut voir une dernière molette qui permet rapidement, finalement, de passer en autofocus continu, manuel. Franchement, tout ça, c’est vraiment bien construit, j’ai trouvé.

Ensuite, on a les boutons tel qu’on a l’habitude, avec le bouton lecture. On a un joli bouton ici qui va me permettre de montrer mon menu rapide. Donc vraiment, tout ça, c’est bien. Je n’aime pas trop par contre le joystick. Je trouve que la forme du joystick le rend assez difficile à utiliser. Ce n’est vraiment pas le joystick que j’ai beaucoup apprécié, mais bon, à la limite, c’est un détail. Ça s’utilise quand même bien, d’autant plus que l’écran est tactile et le tactile marche très bien.

On a un bouton AF-ON qui tombe bien sous le pouce. Franchement, c’est extrêmement bien placé. Ici, on a le bouton menu, une molette ici qui tourne, la possibilité d’avoir des boutons aussi à ces endroits-là, évidemment. Et ça, pour moi, c’est de plus en plus important. En 2020, on a le fameux écran sur rotule chez Panasonic. On n’apprend pas. On fait ça depuis très longtemps. C’est topissime. Évidemment, c’est quelque chose qui m’a beaucoup plu.

Pour le reste, en termes de connectique, on a tout. On a du micro HDMI. On a le port casque. On a le port micro. On a importé les commandes. On a eu une prise USB-C qui permet d’alimenter le boîtier et qui permet en plus de recharger la batterie. C’est ce que j’ai utilisé, moi, pour recharger la batterie. J’utilise de moins en moins de chargeurs et de l’autre côté, on a deux ports avec des cartes SD, un port rapide et un port un peu plus lent. C’est un peu dommage, mais on va dire que ce n’est pas non plus très pénalisant.

BATTERIE / AUTONOMIE

En termes de batterie, par contre, j’ai été assez déçu. La batterie est quand même relativement grosse, je trouve. On n’est pas du tout sur une batterie compacte. C’est plus gros qu’une batterie Sony. Je ne sais pas si ça passe bien ici, mais c’est plus gros qu’une batterie Sony. Pourtant, j’ai eu l’impression que la batterie était presque deux fois inférieure à une batterie Sony. Je trouvais que la batterie était globalement assez limitée et que probablement la stabilisation ou je ne sais pas, ou est-ce que c’est le viseur consomme quand même pas mal de batteries. Je crois qu’on a une autonomie de 350 photos de mémoire. J’ai trouvé sur le terrain que cette batterie-là était parfois un peu juste.

Un mot sur le capteur. On a ici un capteur stabilisé et franchement, il est très bien stabilisé. J’ai été agréablement surpris par la stabilisation proposée, que ce soit en photo ou en vidéo. J’ai réussi à avoir des photos à une seconde, à main levée et surtout quand on se balade avec le boîtier, on sent le capteur qui tremble à l’intérieur quand il est éteint parce que le capteur est flottant puisqu’il est stabilisé. C’est vraiment probablement signe d’un capteur qui a quand même pas mal d’amplitude de mouvement et qui est capable de se stabiliser. On voit ici que Panasonic a une grosse monture. C’est plutôt un point positif.

L’autre point positif, c’est la tropicalisation. Sincèrement, quand on regarde la construction du boîtier, on ne voit pas bien par où l’eau pourrait passer. Je trouve que tout ça, c’est aussi très bien construit de la part de Panasonic.

QUALITE DES MENUS

Dernier point les menus. Moi, je ne les connaissais pas du tout et franchement, j’ai été plutôt agréablement surpris. J’ai trouvé que ce système avec double menu, ici en double colonne, avec menus et sous-menus, mais juste sous forme de colonnes, est vraiment très pratique. Franchement, on retrouve assez vite, finalement, tout ce qu’on cherche. J’ai trouvé pas grand-chose à redire sur les menus. Même pour moi qui ne les connaissais pas, j’ai rapidement trouvé mon chemin.

GAMME OBJECTIFS

Un mot sur les objectifs. J’ai testé ça avec 20-60mm F3.5-5.6, qui est l’objectif du kit de chez Panasonic, reconnu pour avoir un joli piqué et un bon autofocus. Je me suis fait prêter aussi une focale fixe de 85mm F1.4 de chez Sigma en monture S1. C’est un objectif pareil, qui a un super piqué, super autofocus. Comme ça, toutes les performances qu’on voit sont surtout à tirer par rapport au boîtier.

En l’occurrence, j’ai trouvé que le choix des objectifs était globalement restreint en monture S. Il n’y a que 8 objectifs de la part de chez Panasonic aujourd’hui. Donc, il y a une gamme de focales fixes 1.8 qui ne va pas tarder à arriver. Mais au moment où je fais cette vidéo, ils ne sont pas sortis et après, il faut compléter ça par tous les objectifs Sigma. Donc, on a les objectifs Sigma DG DN qui sont vraiment nativement faits pour les hybrides. Ensuite, on a toute l’ancienne gamme reflex que Sigma a adaptée, mais ça ne fait pas tant d’objectifs que ça au final.

TEST EN PHOTO

On commence par l’aspect photo. On va commencer par les couleurs puisque pour moi, c’est vraiment ce qui est le plus important quand j’achète un appareil photo et j’ai trouvé les couleurs délivrées par ce Panasonic absolument superbe. Les photos sont vraiment superbes. On peut regarder quelques photos ici, mais la manière dont sont restituées les couleurs, la manière dont est restitué le contraste et compagnie, j’ai beaucoup aimé. Finalement la touch Panasonic, j’avais souvent entendu que les couleurs chez Panasonic étaient vraiment plutôt un point faible de la marque. Franchement, je n’ai pas du tout été surpris par rapport à tout ça. J’ai trouvé que les photos délivrées par cet appareil photo, que ce soit en paysage ou en portrait au niveau des tons de peau, sont vraiment superbes et il y a très peu à redire.

Par exemple, sur celle-là, on le voit bien. J’aime beaucoup la tonalité de peau, la manière dont sont restituées les couleurs. Pour moi, ça marche très bien. De manière générale, je n’ai pas regretté finalement d’avoir pris trois semaines de photos avec ce Panasonic S5. Les photos sont superbes.

ISO

Au niveau de la montée en ISO, ici c’est une photo à 6400 ISO. Franchement, je trouve que c’est assez comparable avec ce que j’ai pu avoir sur un Sony A7III, ce qui est quand même plutôt bon signe. Le Sony A7III, c’est quand même un des meilleurs appareils photo sur le marché encore aujourd’hui en 2020. C’est assez comparable. Finalement, ça fait très bien le job.

Ici, on est sur une photo à 12800 ISO. Photo que j’avais prise justement pour voir un peu la dynamique. On va en parler dans quelques secondes. La dynamique ne s’écroule pas. De manière générale, c’est plutôt intéressant. Je trouve qu’il n’y a pas un niveau de bruit sur une photo à 12800 ISO qui est si important que ça. Bref, pour moi, le job a été plutôt bien fait à ce niveau-là.

DYNAMIQUE

Là où c’est un peu plus décevant, j’ai l’impression, c’est en dynamique. J’étais un peu étonné. Parfois sur des scènes, justement, ici je suis à l’intérieur du couloir de la reine d’Arles, la luminosité est forte à l’extérieur. Il y a donc un contraste qui est énorme. Finalement, je me suis dit : on va tester, on va comparer ça. J’avais un Canon R5 à côté. J’ai pris la photo à la même focale et je me suis dit : on va comparer la dynamique. Le Canon R5 est connu pour avoir une bonne dynamique sans avoir la meilleure dynamique non plus sur le marché. C’est vrai qu’ici, à droite, c’est la photo Panasonic, on va tout simplement venir déboucher les hautes lumières et relever les ombres, pourquoi pas mettre deux stops de plus d’expositions.

On va faire la même chose maintenant sur la photo en Canon R5. Je débouche les hautes lumières, je relève les ombres et je regagne deux stops d’exposition un peu pour pouvoir comparer. On va s’apercevoir qu’on a une différence, ce qui est quand même significatif. La différence de dynamique, ici j’ai quand même pas mal de détails sur le Canon R5, détails qui sont perdus ici au niveau de la dynamique du Panasonic. Quand je regarde dans les ombres, c’est à peu près la même chose. Ici, j’ai quand même restitué beaucoup de détails sur le Canon. Sur le Panasonic, finalement, tous ces détails-là sont quasiment perdus. J’ai eu l’impression qu’au niveau de la dynamique, on était quand même bien en retrait par rapport à d’autres marques.

RAFALE

Un mot aussi sur la rafale. On a une rafale qui est assez limitée sur cet appareil photo, 5 images par seconde en mise au point continu. En plus, je trouve qu’on a un blackout qui est assez important. Je ne sais pas si vous l’avez bien vu ici quand j’ai pris des photos, mais le blackout, c’est le fait de voir un voile noir comme ça entre deux photos où on perd la visée. Et ici, je trouvais que sur cet appareil photo, en plus d’avoir une rafale assez lente, le blackout était important.

AUTOFOCUS

Ce qui m’amène à parler de l’autofocus, qui est évidemment un des points importants. Et je vous ai dit tout est parti du fait que je disais que le S5 avait le moins bon autofocus des marques. Effectivement, on a la détection des visages. On a la détection des yeux. Comme vous pouvez voir un peu dans cette vidéo-là, effectivement, il trouve bien le visage, il trouve bien les yeux. Pour autant, je trouve qu’il galère quand même pas mal. Il galère vraiment pas mal à garder un point qui est toujours extrêmement précis et on a quand même un nombre de mises au point perdu qui est relativement important et qui est finalement assez conforme à ce que je disais.

Je pense que même avec ce Panasonic S5, c’est probablement ce qui se fait de moins bien quasiment sur le marché aujourd’hui. Je n’ai pas forcément foncièrement changé d’avis après trois semaines d’utilisation. Je comprends tout ce qui dit c’est léger, c’est compact, c’est petit, il y a un excellent autofocus, mais c’est probablement quand on vient d’un Panasonic S1 ou qu’on vient du micro 4/3, ou qu’effectivement, on a un autofocus qui est probablement moins bon que sur ce Panasonic S5. Mais quand on le compare un peu avec les autres marques, ça reste toujours très limité, même si probablement, ils ont progressé.

ANIMALIER

Ici, j’ai voulu tester un peu en animalier puisqu’il y a l’animal AF. Franchement, j’étais incapable d’arriver à faire le suivi d’un flamant, même un flamant qui ne bougeait pas. Dès que j’essayais de l’accrocher, vous voyez tout de suite part dans le ciel. Ça marchait relativement, pas du tout, ou presque.

Pour documenter ça, deux rafales que j’ai pu faire. On va les zoomer à 100 %. Ici, je vais demander d’aller extrêmement doucement, de façon à vraiment y aller tout doux. Je vais zoomer à 200 % pour que vous puissiez voir les photos. Ici, par exemple, elle est loupée, loupée, bonne, bonne. Je vous fais toute la rafale, mais sur la rafale, il y a plus de la moitié qui n’est pas bonne. Celle-là, elle est bonne. Celle-là, il y a un léger flou. Elle n’est pas bonne. Celle-là, elle est parfaitement bonne par exemple. Je trouve que le taux de loupées alors que je lui ai demandé d’aller extrêmement doucement, il reste quand même relativement important. Et avoir un tel taux de loupé sur un mouvement où elle descend gentiment les escaliers, ça me semble assez peu normal. C’est vrai que moi qui suis habitué à des bons autofocus aussi bien chez Fujifilm, Sony et Canon, ici, il y a quand même un vrai décalage et c’est vrai qu’il y a un sujet. Il y a un vrai sujet. Vous voyez, celle-là, elle est de nouveau loupée. Il y a un vrai sujet.

BASSE LUMINOSITE

Ici, c’était un test en très bonnes conditions lumineuses. Si je fais un test un peu semblable en basse luminosité, là c’est presque la catastrophe avec un taux de réussite qui est aux alentours de 20 % sur cette rafale-là où il bouge beaucoup. C’est vrai qu’il bouge beaucoup, mais je pense que je ne suis pas loin des 100 % de réussite sur un canon R6. Je ne suis pas loin des 95 % de réussite, même sur un Sony A7III. C’est ça la différence, c’est que là, c’est un peu juste.

Voilà en photo, ce n’est pas si mal. J’ai été superbement content des photos. Elles sont magnifiques avec deux réserves, une dynamique qui me semble un peu juste et un autofocus qui, aujourd’hui, n’est pas assez fort par rapport aux autres appareils photo sur le secteur.

TEST DE LA PARTIE VIDEO

Cette vidéo a été longue à préparer. J’ai passé trois semaines avec ce Panasonic S5 et j’apprécierais énormément que vous preniez le temps de vous abonner à la chaîne en cliquant sur le bouton s’abonner en bas.

DES FONCTIONS RICHES

On attaque la partie vidéo de ce boîtier. On est sur une offre qui est quand même très complète en vidéo avec ce boîtier. On va prendre un moment quand même pour la détailler. On est sur du 4K ici. On est capable de faire du 10 bits en interne, mais on est limité à 30 minutes d’enregistrement. Mais on a un mode 4K 8 bits qui, lui, n’est pas limité en termes de durée d’enregistrement. Pour quelqu’un qui veut faire des interviews, des concerts ou ce genre de choses-là, de ne pas avoir la limite d’enregistrements, c’est quand même plutôt une très bonne nouvelle.

On a de la 4K 60fps à l’intérieur de ce boîtier, mais elle est limitée à un crop APS-C, Crop de 1.5. C’est quand même très dommage. Pour quelqu’un qui aime travailler en 4K 60fps, se taper un crop APS-C, c’est devoir refaire tous ses objectifs puisqu’il faut sans arrêt prendre le crop APS-C. Par exemple, si on veut avoir un 24mm, vous allez être obligé de mettre un ultra grand-angle qui n’existe peut-être probablement même pas chez Panasonic. Du coup, ça vient vraiment tout refaire. C’est vraiment quelque chose qui est embêtant d’avoir un crop.

Moi, personnellement, c’est vrai que c’est quelque chose qui est un peu rédhibitoire, mais en tout cas, vous avez de la 4K à 60fps, mais cropé. On va avoir la possibilité bientôt, via des mises à jour, de faire du RAW avec ce boîtier. On a les modes anamorphiques. On a tous les outils dont on a l’habitude chez Panasonic, y compris les waveform. Ça aussi, c’est vrai que quand on fait de la vidéo, ce sont des outils qui viennent vraiment beaucoup en aide.

On a le dual ISO natif, donc on a une bonne montée en ISO. On a le fait de pouvoir exprimer la vitesse d’obturation ici via des degrés. C’est quelque chose que j’apprécie énormément. Bref, on est sur un boîtier. C’est vrai que quand on a l’habitude de Panasonic et que vous venez par exemple du GH5, c’est vrai qu’on va pouvoir passer du GH5 au S5 de manière assez fluide, sans être perdu en gardant ses repères. C’était probablement le but de Panasonic en lançant ce Panasonic S5.

Je n’ai pas grand-chose à dire sur tout ça. Ça marche extrêmement bien. C’est un domaine que Panasonic maîtrise parfaitement. On va revenir encore une fois sur l’autofocus. Je vous mets une petite séquence que j’ai filmée ici en 4K 8 bits. On n’est pas dans le 10 bits, on est en 8 bits et comme pour voir ma fille bouger un peu, mais ce n’est quand même pas la folie et on a quand même pas mal d’hésitations, pas mal de pompages, pas mal de flous. Ici, le visage est en tracking, donc tout est fait pour que le visage soit traqué. Vous voyez, malgré le fait, c’est mon ressenti, je trouve que ça hésite beaucoup. Alors, je ne sais pas si ça va bien passer en vidéo. Mais vous voyez, dès qu’elle bouge un peu, que je rezoome, c’est un peu difficile. Je vous laisse regarder la séquence. Là, il est perdu. Elle bouge. Elle fait du statique. Ce n’est pas non plus la folie et ça le perturbe quand même assez fortement.

En vidéo puisque j’ai des problèmes justement avec le Canon qui, je trouve, ne maitrise pas ça à la perfection. Je voulais voir un peu le changement d’exposition. Je trouve que là, on est chez Panasonic. Ça gère très bien l’exposition en vidéo. Le changement quand vous passez de très sombre à très clair est bien géré. Tout ça respire quand même la maturité en vidéo. On n’a rien à leur apprendre chez Panasonic.

AUTOFOCUS

À noter que je me suis amusé à faire un peu de la vidéo dans un environnement qui était extrêmement sombre et que finalement, j’ai trouvé dans cet environnement-là, l’autofocus n’était pas complètement médiocre et s’en sortait quand même plutôt bien. Aussi bien quand j’ai essayé finalement de faire des photos des petites filles devant ou que j’ai essayé de me concentrer sur les pierres devant, je trouvais que la mise au point, j’avais beau zoomer, ça marchait très bien. Ce qui me permet aussi de vous introduire la stabilisation. Ici, c’est filmé à main levée à 60mm et ça ne bouge quasiment pas. On a des plans, à main levée qui sont vraiment très stables et qui sont presque parfaitement utilisables sans avoir besoin de gimbal.

C’est quand même plutôt un bon plan, d’autant que j’ai testé aussi un peu en Vlog. Et là aussi, franchement, ça marchait plutôt, pas si mal. Alors, on va voir, on a toujours ces hésitations au niveau de la mise au point. D’autant plus quand je bouge comme ça. Mais je trouve que, regardez, en termes de stabilisation par rapport à tous les mouvements que je lui envoie, je trouve qu’on est parmi les meilleures stabilisations sur le marché.

PERFORMANCE

À noter que j’ai trouvé une grosse différence de mise au point selon que vous filmiez en 4K ou en 1080p. Si vous vous mettez en 1080p, la mise au point est bien meilleure et vous avez beaucoup moins de flous. Probablement parce que le mode de mise au point qu’utilise Panasonic requiert beaucoup de CPU, de processeur et le processeur ne peut pas tout faire. S’il est en train de traiter les images avec une résolution de 4K, il est obligé de déprécier malheureusement l’autofocus.

À l’inverse, si vous faites du 1080p, il a plus de puissance pour l’autofocus et l’autofocus va mieux marcher. Cette histoire de processeur se retrouve à l’intérieur du boîtier dans lequel il va falloir faire des choix. L’appareil ne peut pas tout faire. Ici, on a la possibilité de faire du 120 images par seconde avec de l’autofocus. Mais si vous passez en 150 images par seconde, vous n’avez plus le choix d’avoir la mise au point. Si vous passez en 180 images par seconde, il n’y a plus de mise au point, mais en plus, le mode Crop est activé. On est obligé quelque part de faire des choix, donc on se met si on veut garder l’autofocus en 120 images par seconde.

RALENTI

C’est ce que j’ai fait sur le plan que je vous montre ici, mais en fait, on va s’apercevoir qu’à 120 images par seconde, il réduit énormément la qualité. Une image qui était vraiment superbe à 25 images par seconde, vraiment, on a une belle qualité de 4K et c’est vraiment topissime, elle devient vraiment moyenne. On va dire ça poliment, elle devient vraiment très moyenne lorsque vous passez à 120 images par seconde. On arrive à faire du 120 images par seconde, mais c’est vraiment au détriment de la qualité. Là où probablement Panasonic avait fait ses armes avec le GH5, notamment avec du 180 images par seconde, mais en gardant une qualité qui était presque constante. Ici, ce n’est pas du tout le cas sur ce Panasonic S5.

ISO

En termes de montée en ISO, on a le dual ISO natif sur le Panasonic S5, ce qui lui permet d’avoir les mêmes performances que les meilleurs appareils photo sur le marché. J’ai fait une vidéo, donc c’était la vidéo du test du 85mm F2 de chez Canon qui était entièrement tourné avec ce Panasonic S5, dans lequel on a pu voir un peu l’autofocus pour un sujet exactement comme ça, dans laquelle on a vu que malheureusement, l’autofocus avait eu tendance à galérer un peu. C’est une vidéo que j’avais tournée en log et ça m’a permis un peu de travailler le format log de Panasonic que j’ai trouvé super facile à travailler. Pour l’ordinateur, j’ai trouvé qu’il encaissait assez bien finalement, sans être trop sollicitant pour le processeur.

POUR QUI ?

Au moment de conclure, j’ai envie de me demander pour qui est fait cet appareil photo. J’ai envie de dire que cet appareil photo, c’est vraiment une super offre si vous voulez passer du micro 4/3 à la gamme finalement S de chez Panasonic. Vous allez retrouver tous vos repères, tous les outils dont vous avez besoin. Franchement, même par rapport à l’autofocus, vous allez y gagner par rapport à cette gamme-là. Si vous venez même d’un S1, vous allez y gagner par rapport à cette gamme-là. Même si je crois que le S1 va avoir le même autofocus, qu’il va y avoir une mise à jour. Mais franchement, c’est sûr que c’est une belle offre, je pense, pour ceux qui ont l’habitude de Panasonic et probablement que vous allez y trouver bien votre compte.

Par contre, pour ceux qui voudraient rentrer dans ce marché-là et qui ne connaissent pas de Panasonic, je trouve que sauf si vraiment vous cherchez des spécifications pointues en vidéo, peut-être qu’à ce moment-là, vous allez y trouver votre compte, d’avoir du 10 bits en interne, d’avoir du RAW, d’avoir de l’anamorphique, d’avoir le waveform. Peut-être qu’effectivement, ce sont des outils dont vous avez besoin. Mais pour les gens qui n’ont pas spécialement cette tendance vidéo, je pense que sur le marché aujourd’hui, on trouve des boîtiers qui sont probablement plus concurrentiels que ce Panasonic S5.

Concurrence

Moi, c’est vrai que je continue de beaucoup aimer le Sony A7III. Vous avez le nouveau Sony A7C. En termes de prix, on est relativement proche et à moins cher, qui vous donne accès à du plein format. Vous avez le Canon RP ou le Nikon Z5. Attention, qui en termes de vidéo n’ont rien à voir avec ce Panasonic S5, mais on est 500 euros moins chers et on a quand même du plein format. C’est quelque chose qui, clairement, doit vous faire réfléchir parce que je trouve que c’est vrai qu’en termes d’autofocus, pour moi, c’est le point noir de cet appareil photo. Finalement, ce qui fait que je ne peux pas pleinement le recommander à quelqu’un qui voudrait rentrer sur ce marché-là sans en être pleinement conscient. Clairement, en termes d’autofocus, on est probablement sur ce qui est le moins performant sur le marché. Toutes proportions gardées, on est en 2020 et aucun autofocus n’est foncièrement mauvais.

CONCLUSION

Voilà pour ce Panasonic S5. Qu’est-ce que vous pensez finalement de ce Panasonic S5 ? Après avoir vu tous ces tests et après avoir vu ma vidéo. Dites-moi tout ça en commentaire. Est-ce que vous pensez que je me trompe ? N’hésitez pas à me corriger. J’imagine bien que je vais avoir les gens qui soutiennent à fond Panasonic. Moi, je n’ai rien contre Panasonic qui vont venir me corriger, qui vont venir ajouter des choses. C’est avec plaisir. Dites-nous tout ça en commentaire.

Je vous retrouve bientôt dans une nouvelle vidéo. Salut !

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

1 comment

  1. Bonjour, on ne parle pas de monture S mais bien de monture L, la fameuse L-Mount Alliance.
    Concernant les objectifs disponibles, il ne faut pas oublier la gamme Leica pour les utilisateurs très exigeant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :