Comparatif des obturateurs : est-ce que la stabilisation est vraiment importante ?

Comparatif obturateurs

Après vous avoir présenté l’obturateur électronique et le premier rideau électronique, il est temps de se lancer dans quelques expérimentations. Pour voir quel mode d’obturation permet d’éviter les vibrations, j’ai pris la même photo avec chaque type d’obturateur et à des vitesses plus ou moins rapides. D’après vous, la stabilisation a-t-elle aidé ? Avec quel obturateur vais-je obtenir les photos les plus nettes ? La réponse dans ce comparatif. 

Le premier rideau électronique évite-t-il vraiment les vibrations ? 

Certains sont assez septiques sur ce point, mais rien d’anormal. C’est assez difficile à remarquer et on associe souvent l’obturateur mécanique au type d’obturateur parfait qui n’a jamais aucun problème. 

Et quand je montre que l’obturateur mécanique est sensible au rolling shutter, ça peut faire débat. Pourtant, c’est un phénomène qui est bien visible (surtout à 1/10e et 1/20e). Mais tout dépend des capteurs. Ils ne sont pas tous logés à la même enseigne ! 

Certains mécanismes sont plus doux que d’autres. Je pense notamment au X-H1 qui possède des obturateurs feutrés sur coussinets, et qui produit donc très peu de vibrations. Avec le D850, c’est tout l’inverse : on dirait une mitraillette ! 

Mais attention, il y a une subtilité. Les hybrides disposent maintenant de deux technologies de capteur : 

  • Les capteurs fixes, qui produisent très peu de vibrations. 
  • Les capteurs stabilisés, qui sont des capteurs flottants bien plus sensibles aux mouvements. 

On va essayer de voir si la stabilisation est vraiment capable de contrer ces vibrations. 

Les différences entre les 3 modes d’obturation

Vitesse rapide de 1/60s

Sans stabilisation 

J’ai commencé avec cette vitesse sur un Canon R5, l’appareil le plus haut de gamme chez Canon. Il a un capteur stabilisé (flottant si vous avez bien suivi) et un obturateur très doux. À votre avis, est-ce qu’on va voir la différence entre les trois modes d’obturation alors que la vitesse est assez rapide ? 

Eh bien oui, la photo du bas est moins nette. C’est justement celle qui est prise à l’obturateur mécanique. Cette perte de netteté est liée à la vibration du rideau mécanique. 

Avec stabilisation 

On pourrait croire que la stabilisation va permettre d’atténuer ces vibrations, et donc le manque de netteté. Mais non, c’est strictement la même chose. L’obturateur mécanique donne une photo presque pas nette. 

En revanche, on voit très peu de différences entre le premier rideau électronique et l’obturateur électronique. Impossible de déterminer lequel est meilleur que l’autre ! Sans zoomer, il est vrai que c’est plus difficile de voir le manque de netteté sur la photo du bas. 

Vitesse plus basse de 1/15s

Sans stabilisation 

Toujours la même conclusion : la photo est floue sur l’obturateur mécanique alors que les deux autres obturateurs offrent une photo identique. 

Avec stabilisation 

Il n’y a toujours pas de différence. L’obturateur mécanique est encore flou alors qu’il n’y a pas de problème avec le premier rideau électronique et l’obturateur mécanique. 

Vitesse lente de 0,5s 

L’impact commence à être moindre, même sans la stabilisation. Comme la durée d’obturation est plus lente, la vibration a le temps de se dissiper pour prendre la photo. Et comme les pixels s’accumulent, la photo finit par être nette. 

L’inconvénient du premier rideau électronique 

Si vous avez bien lu l’article sur le premier rideau électronique, vous devez vous souvenir qu’il s’agit à 95 % d’une obturation mécanique et à 5 % d’une obturation électronique. Par conséquent, il y a un peu de rolling shutter et de banding. J’ai donc voulu vérifier quel obturateur était le moins impacté par ces problématiques. 

Obturateur mécanique

Il n’y a aucune bande. 

Le premier rideau électronique

Une bande apparaît. 

Le nombre de bandes atteint des records. Et pourtant, on est sur un Canon EOS R5 qui a le moins de déformations de tout le marché.

Mais c’est un cas extrême : j’éclaire avec une guirlande lumineuse qui scintille 320 fois par seconde. En temps normal, il y aura donc très peu de déformations. 

Pour faire simple, on voit bien que le premier rideau électronique offre de meilleurs résultats que l’obturateur électronique. Celui-ci est vraiment impacté par le rolling shutter et le banding en éclairage artificiel. 

Ce que vous devez retenir sur les obturateurs 

Après ce comparatif, j’en suis arrivé aux conclusions suivantes : 

  • En étant sur trépied avec le Canon EOS R5 (stabilisation ou pas), le shutter shock est assez important. Il vaut donc mieux utiliser le premier rideau électronique pour éviter de perdre en netteté. 
  • Le shutter shock débute même à des vitesses rapides (dès 1/60e sur le R5) et disparaît à 1/120e et 0,5 s. 

Selon votre appareil, ces chiffres peuvent légèrement varier. Le mieux, c’est de tester par vous-même ! Il vous suffit de mettre votre appareil sur trépied et de prendre 3 photos avec tous les obturateurs et à des vitesses plus ou moins rapides. Vous pouvez aussi tester avec et sans stabilisation. En le voyant sur votre propre appareil photo, c’est plus facile de prendre conscience de ces subtilités. 

Alors, est-ce que c’est un phénomène que vous connaissiez déjà ? 

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

%d blogueurs aiment cette page :