Test Canon RF 16mm f2.8 STM : petit mais costaud ?

Test Canon RF 16mm

Canon vient de sortir un objectif intriguant : le 16mm f2.8 STM. Habituellement, lorsque vous possédez un 24-70 mm et que vous souhaitez accéder au monde de l’ultra grand-angle, deux options s’offrent à vous : le 16-35mm f2.8 ou le 16-35mm f4. Le problème ? Ces objectifs valent souvent plus de 2 000 € et pèsent une tonne ! Canon vous propose donc une alternative intéressante : une focale fixe ultra grand-angle et ultra légère. Cette belle innovation vous oblige à faire quelques compromis. Est-ce que ça vaut le coup ? Je vous donne mon avis dans ce test du Canon RF 16mm f2.8. 

Les caractéristiques du Canon RF 16mm f2.8 

  • Type de monture : Canon RF 
  • Dimensions : 69,2 mm x 40,1 mm (diamètre x longueur) 
  • Poids : 165 g 
  • Ouverture maximale : f/2.8
  • Ouverture minimale : f/22 
  • Diaphragme : 7 lamelles 
  • Construction optique : 9 éléments répartis en 7 groupes 
  • Rapport de reproduction : 0,26 x 
  • Distance de mise au point minimale : 0,13 m 
  • Diamètre du filtre : 43 mm 
  • Tropicalisation : non 
  • Stabilisation : non 
  • Prix : 350 € 

Les compromis à accepter avec ce Canon RF 16mm f2.8 

Une focale fixe ultra grand-angle qui ne pèse que 165 g et qui ne coûte que 350 €, ça implique forcément de faire quelques compromis. Les voici ! 

La distorsion 

Photo sans correction, avec distorsion énorme
Distorsion corrigée

La distorsion est très importante sur cet objectif, on a presque l’impression d’être sur un fish-eye. Rassurez-vous, elle se corrige très facilement sur les JPEG ou directement sur les logiciels de post-traitement si vous shootez en RAW. 

Les aberrations chromatiques 

Le deuxième compromis à accepter, c’est qu’il y a pas mal d’aberrations chromatiques. Pas besoin de zoomer à 100 % ou 800 % pour les voir, elles sont visibles à l’œil nu. 

En bref, il faut vous y préparer : il y aura forcément des aberrations et de la distorsion. 

Test des performances optiques du Canon RF 16mm f2.8 

Les tests sont effectués sur un Canon R5 de 45 Mpx. 

Des photos au rendu original 

La focale de 16mm fait partie de mes préférées. C’est un vrai outil créatif !

Une fois que la distorsion est corrigée et que les lignes sont bien droites, les photos sont tout à fait correctes. Il y a toujours ce petit côté créatif qui permet de jouer avec les lignes et de redéfinir les perspectives. Amusez-vous, c’est un outil très fun à utiliser et il y a plein de belles choses à faire avec une optique de 16 mm ! 

Analyse du piqué 

Au centre de l’image dès la pleine ouverture, il n’y a pas grand-chose à redire : le piqué est très bon. Sur les extrêmes, c’est un peu plus flou. Alors certes, ce n’est pas le meilleur piqué du monde, mais ce n’est quand même pas si mal !

Pas besoin de trop monter dans les ISO, même à l’intérieur d’une église

Mires sur le terrain 

Pas de surprise par rapport aux photos précédentes, le piqué est classique. Ni extraordinaire, ni trop faible ! Au centre, il est vraiment très bon, les 45 Mpx du capteur sont remplis. Il n’y a que sur les extrêmes que ça se complique. 

Piqué au centre à toutes les ouvertures 
Piqué sur les extrêmes 

À f2.8, le piqué au centre est bon jusqu’à f11. Ce n’est qu’à partir de f/16 qu’il est vraiment moins bien. Et si vous allez dans les extrêmes, le piqué diminue, mais ce n’est pas si mal ! 

Autofocus 

Aucun problème à signaler, l’autofocus répond présent ! Que ça soit sur le Canon R5 ou R6, il n’y a aucun pompage et le focus se fait rapidement. Une réussite ! 👏 

Mode vidéo

L’autofocus en vidéo fonctionne toujours aussi bien : la mise au point se recalcule en permanence, c’est top ! Si vous faites du VLOG, c’est l’optique idéale. La stabilisation numérique du capteur est suffisante, l’image ne bouge pas. 

Sachez simplement que vous aurez un peu de focus-breathing. En vous déplaçant d’avant en arrière, le cadre change comme si la focale avait diminué. Mis à part ça, je suis plutôt satisfait de son utilisation en vidéo ! 

Vignettage

Le vignettage est assez présent, il se remarque facilement. Il faudra fermer de 2 stops à f/5.6 pour qu’il disparaisse. 

Flare

Vous avez beau avoir des aberrations chromatiques, de la distorsion et du vignettage, il n’y a aucun problème de flare ! Je n’en ai vu qu’à f/16, mais un 16mm ne s’utilise que rarement à f/16 donc ça tombe plutôt bien. 

Il y a simplement un phénomène de ghosting (comme si vous aviez un fantôme dans l’image). Ce défaut apparaît à toutes les ouvertures, mais dépend de votre position par rapport au soleil. C’est vraiment un cas particulier qui ne se rencontre pas tout le temps.

Peut-on faire de l’astrophotographie avec le Canon RF 16 mm ? 

Avec cet objectif, vous pouvez faire de l’astrophotographie (Voie lactée, circumpolaire, lune…) et obtenir un bon rendu. Au centre, les étoiles rendent bien, sans aberrations chromatiques. 

Il n’y a qu’en allant dans les extrêmes et en zoomant à 400 % qu’on voit un peu de coma (un effet de satellite autour des étoiles), ou des étoiles bleues. Malgré tout, ça reste parfaitement acceptable ! 

Le bilan du test du Canon RF 16mm f2.8 STM 

Si vous n’avez pas encore de focale fixe 16mm, vous allez tomber amoureux de cet objectif ! 

C’est sûr qu’il faut faire quelques compromis, mais ça vaut le coup. Pour 350 €, vous avez accès à un monde qui est habituellement inaccessible à moins de 1 500 ou 2 000 €. En plus, ce Canon RF 16mm f2.8 rentre dans une poche et ne pèse que 165 g.  

Son prix et son poids sont clairement des arguments massue qui compensent les petits défauts qu’on a vus ensemble. 

Vous allez craquer ? N’oubliez pas de passer par la boutique IPLN pour soutenir mon travail. Un grand merci à vous ! 

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

2 comments

  1. Hello,

    Il y a quand même le 16-35 f4 is en occasion en monture EF qui est super bon.
    Perso, ça m’embête un peu le Ghost car
    Contrairement à ce que tu dis f16 en paysage à 16 (enfin pour moi 17, j’ai un 17-40) ben ça m’arrive assez souvent quand je pose un premier plan très proche avec un arrière plan lointain.
    Donc le Ghost dommage pour moi.
    Les abberations chromatiques j’ai l’habitude avec mon 17-40 🙂
    Du coup c’est quand même sympa d’avoir un 16 dans la poche à 165gr… surtout que j’aime bien avoir plutôt mon 70-200 avec moi et basta. Là ça ouvre des possibilités en terme de poids dans le sac.
    Merci pour ta vidéo !

  2. le service canon a un tres mauves service en Guyane-Francais il, refus prendre en compte un appareil canon sous garantie;i-y-a quelques annees il refus de prendre en compte mon appareil foto parceque il et pas sous garantie,quel service a quoi ca ser ce service?

%d blogueurs aiment cette page :