Test Canon RF 50mm 1.8 STM : un objectif incontournable

TEST canon RF 50mm 1.8

Vous avez un hybride Canon ? Alors il vous faut absolument cet objectif ! Que vous soyez sur un Canon EOS R, EOS RP, R6 ou pourquoi pas un Canon R5, ce 50 mm est indispensable. Si vous débutez en photo, cette focale fixe est parfaite pour vous faire la main. La plupart des photographes commencent d’ailleurs avec une focale fixe de 50 mm. Mais avant de vous lancer, découvrez dès maintenant le test du Canon RF 50 mm 1.8 STM. 

Les caractéristiques du Canon RF 50 mm f1.8 STM 

Avant d’attaquer les performances de cette focale fixe, voici sa fiche technique : 

  • Type de monture : Canon RF 
  • Dimensions : 40,5 x 69,2 mm (longueur x diamètre) 
  • Poids : 160 g 
  • Ouverture maximale : f/1.8
  • Ouverture minimum : f/22
  • Diaphragme : 7 lamelles 
  • Rapport de reproduction : 0,25 x 
  • Distance de mise au point minimale : 30 cm 
  • Diamètre du filtre : 43 mm 
  • Tropicalisation : oui 
  • Stabilisation : non 
  • Pare-soleil : non inclus 

D’un point de vue purement physique, on retrouve le même design que sur les autres objectifs hybrides de chez Canon. La monture est uniquement en métal et la construction respire la qualité. Rien à dire ! Au vu de sa compacité, il n’y a qu’un seul bouton et qu’une seule bague. Le bouton vous permet de choisir la fonction que vous allez attribuer à la bague : soit la mise au point, soit le contrôle d’une fonction. C’est aussi un objectif qui se rétracte selon la distance de mise au point. Mais attention, sachez que sa mise au point est un peu bruyante. 

Pourquoi cet objectif a tout pour plaire ? 

Ce 50mm f1.8 est un objectif emblématique chez Canon. Grâce à ses nombreux atouts, c’est probablement le plus vendu de la gamme RF. Voici ses points forts : 

  • Un prix plus qu’abordable (229 €) ; 
  • Une focale qui correspond à l’angle de vue humain, parfaite pour débuter ; 
  • L’ouverture de 1.8 permet de jouer en basse luminosité sans perdre en qualité à cause de la montée en ISO, tout en profitant d’une belle profondeur de champ ; 
  • Une grande polyvalence, aussi bien en portrait qu’en photo de rue ou de paysage ; 
  • Très léger, vous n’aurez plus mal aux cervicales après l’avoir porté toute la journée. 

Ce n’est pas pour rien qu’il se fait appeler le « Ninty fifty » en anglais (à traduire par 50 mm couteau-suisse). Je suis prêt à parier que ce 50 mm sera visé en permanence sur votre boîtier ! 

Test des performances optiques du Canon RF 50mm f1.8 

Gardez bien en tête que comme cet objectif est proposé à un prix ultra abordable, il ne pourra pas tout faire ! Pour autant, ses performances sont remarquables. La preuve en images. 

Son domaine de prédilection : les portraits 

Grâce à sa capacité à jouer avec la faible profondeur de champ, c’est un objectif créatif qui va vous permettre de varier vos photos de portrait. 

L’ouverture idéale pour des photos en basse luminosité 

Photo prise en intérieur

Avec son ouverture de 1.8, vous allez aussi pouvoir faire des photos de nuit ou des photos en intérieur. Sur la deuxième photo, je suis monté à seulement 1000 ISO alors qu’il n’y avait que l’éclairage de la pièce. Un objectif à f4 aurait eu besoin de monter à 4000 ISO, donc ça change complètement la donne ! 

Analyse approfondie du piqué 

Canon EOS R6, f/1.8

À pleine ouverture, le piqué est bon au centre, sans être fabuleux. C’est surtout à partir de f2.8 qu’il devient de très bonne qualité. Sa meilleure ouverture, c’est à f4. 

Sur les côtés, c’est un peu plus difficile. À f1.8 et f2, c’est assez moyen. Si vous cherchez une grande homogénéité, il ne faut pas forcément attendre des miracles avec cet objectif. Mais à partir de f4, il y arrive très bien ! Le piqué devient excellent du centre jusqu’aux extrêmes. C’était une belle surprise, je ne m’y attendais pas du tout. Si vous faites de la photo de paysage, cette focale fixe sera donc capable de vous offrir suffisamment d’homogénéité. 

Sur le Canon EOS R5

Avec le capteur haute résolution du Canon R5, on obtient à peu près les mêmes résultats. Il faut fermer à f4 pour avoir une belle homogénéité. 

Le bokeh 

50mm 1.8 STM (à gauche), 28-70mm f2 (à droite)

L’ouverture de 1.8 permet d’avoir des billes de bokeh bien rondes. On a quelques billes en forme d’œil de chat sur les côtés, mais c’est le cas sur la plupart des objectifs. Ce n’est pas le plus doux des bokeh, mais je trouve ça suffisant ! Si vous voulez passer à une version plus haut de gamme, il faudra payer 10 fois plus cher, et la différence n’est pas si flagrante (regardez la photo de droite). 

L’autofocus

Que ce soit en photo ou en vidéo, vous allez pouvoir compter sur l’autofocus du Canon RF 50 mm 1.8. Je l’ai testé sur plusieurs scènes : 

  • Avec un sujet qui avance vers moi en vélo, j’ai obtenu environ 25 % de photos loupées ; 
  • En vidéo, j’ai eu quelques hésitations en essayant de le piéger, mais j’étais étonné de ses résultats ; 
  • J’ai atteint ses limites avec mon chien qui courrait à pleine vitesse. 

En bref, il est capable de faire la majorité des sujets du quotidien, mais il a aussi ses limites. Oubliez les photos d’Usain Bolt, il n’est pas fait pour ça ! 

Les différences avec un objectif plus haut de gamme : le 28-70 mm f2 

50 mm 1.8 (à gauche) et 28-70 mm f2 (à droite)

Sur le Canon EOS R6, on voit bien une différence entre les deux objectifs, mais elle n’est pas si flagrante que ça ! À f5.6, c’est même impossible de distinguer les deux tellement le piqué du 50 mm est excellent. En revanche, la différence est plus visible sur le capteur de 45 Mpx du Canon R5. 

Quelques défauts optiques 

Ce RF 50mm 1.8 est sensible à plusieurs défauts optiques : 

  • Le focus briefing ; 
  • Le vignettage (qui disparait complètement à f5.6) ;
  • Le flare si vous shootez en plein soleil, alors n’hésitez pas à vous équiper du pare-soleil ; 
  • Les aberrations chromatiques (disparaissent à f2.8)

Mais bonne nouvelle, il n’y a quasiment pas de distorsion avec cet objectif ! Vous pourrez également faire de jolis sunstar. 

Un exemple d’aberrations chromatiques

Bilan du test du Canon RF 50mm 1.8 STM

Cette focale fixe est un vrai couteau suisse. Vous allez pouvoir tout faire, quel que soit votre boîtier. Il n’y a qu’avec le Canon R5 que ce 50mm f1.8 atteint ses limites. 

Si vous étiez habitués aux objectifs de kit et que vous voulez passer aux focales fixes, celle-ci est parfaite : bon piqué dès la pleine ouverture, faible profondeur de champ, autofocus réactif aussi bien en photo qu’en vidéo… À ce prix-là, difficile d’en attendre plus. Il y a un peu de défauts optiques, mais on reste sur un niveau largement acceptable. Allez-y les yeux fermés, vous ne regretterez pas votre achat ! 

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

%d blogueurs aiment cette page :