nouveau guide : "La vérité sur les belles photos" (gratuit)

Avis téléconvertisseurs : faut-il les utiliser ?

téléconvertisseur

Table des matières

Est-ce qu’on perd forcément en qualité avec un téléconvertisseur ? Est-ce que ça vaut le coup d’investir ? Même si c’est tentant d’acheter un téléconvertisseur à la place d’un autre objectif, ce n’est pas toujours l’idée du siècle… Je vous explique pourquoi ! 

C’est quoi un téléconvertisseur ? 

C’est simplement un accessoire qui s’ajoute sur l’objectif pour augmenter sa puissance de grossissement. Il se place entre le boîtier de l’appareil photo et l’objectif. C’est comme une loupe ! Chaque téléconvertisseur possède un coefficient multiplicateur : 1,4x, 1,7x ou 2x. 

Tous les objectifs ne sont pas compatibles avec des téléconvertisseurs. Ils doivent avoir un emplacement spécifique pour que le téléconvertisseur puisse s’imbriquer à l’intérieur. 

Les défauts récurrents des téléconvertisseurs 

Entre la perte de piqué et de luminosité, ces accessoires n’ont pas toujours bonne réputation… 

Perte de lumière 

D’un côté vous gagnez un zoom supplémentaire, mais de l’autre vous perdez en luminosité : 

  • Téléconvertisseur 1,4x : 1 stop de lumière en moins 
  • Téléconvertisseur 1,7x : 1,5 stop de lumière en moins 
  • Téléconvertisseur 2x : 2 stops de lumière en moins 

Pour compenser, il va falloir monter un peu dans les ISO. 

Diminution du piqué 

Tout va dépendre de la qualité de votre objectif. Si votre objectif est déjà d’une qualité incroyable, vous allez seulement descendre d’un grade avec un TC 1,4x. Avec un TC 2x, la photo qui était incroyable va devenir très bonne. Mais ça, c’est dans le meilleur des mondes ! 

Le problème, c’est que la plupart des objectifs se classent dans la catégorie « très bonne ». Et quand vous mettez un TC 1,4x, la photo devient tout juste correcte. Avec un TC 2x, elle est vraiment moyenne. Bref, vous avez compris l’idée ! 

Le plus important pour conserver une bonne résolution, c’est donc la qualité de l’objectif. 

Les objectifs à éviter avec un téléconvertisseur 

Le plus souvent, je vous déconseille fortement d’utiliser un téléconvertisseur sur des objectifs de type 150-200 mm, 100-400 mm ou 200-600 mm. Plusieurs raisons à cela : 

  1. Ces objectifs sont souvent peu lumineux et ça devient vite compliqué à gérer. Il va falloir monter dans les ISO, augmenter la focale et maintenir une bonne vitesse de sécurité. 
  2. Qui dit ISO élevés dit diminution du piqué
  3. La dégradation de l’autofocus est flagrante quand vous dépassez la basse fatidique du f/8 (ce qui arrive très vite en montant un téléconvertisseur sur ce genre d’objectifs). 

Vous n’avez même pas commencé à vous servir de votre téléconvertisseur que vous partez déjà avec une pénalité de 2 stops de luminosité, une pénalité d’ISO et une pénalité d’autofocus. Pas terrible, vous n’y gagnez pas grand-chose ! 

En plus, ces objectifs ont déjà du mal à délivrer une résolution incroyable en bout de zoom à 600 mm, alors imaginez avec un TC 2x ! 

APS-C vs plein format : pas la même utilisation des téléconvertisseurs 

Sur APS-C 

Si vous avez un boîtier APS-C, il vaut mieux éviter les téléconvertisseurs. Vous pouvez faire des exceptions sur certaines focales fixes ! Mais avec un zoom, vous n’avez aucune marge de manœuvre, y compris sur des optiques géniales comme le XF 50-140 f2.8

En revanche, j’ai obtenu de très bon résultat avec le Fujifilm XF 200 mm f2 (encore une fois, c’est parce que l’objectif de base est excellent). 

En plein format 

Avec des boîtiers plein format (Sony A1, A9, Canon R5, R6…), vous avez un peu plus de marge. Les téléconvertisseurs peuvent même donner de bons résultats sur un 70-200 mm f2.8. Comme c’est déjà un objectif avec une résolution incroyable, on peut tolérer de perdre légèrement en piqué en mettant un téléconvertisseur. 

Finalement, les téléconvertisseurs conviennent surtout aux objectifs de très haute qualité. Sinon, ils sont juste bons à gâcher vos photos ! Le problème, c’est qu’il y a vraiment très peu d’objectifs qui rentrent dans cette catégorie (sauf les focales fixes ou les zooms professionnels).

J’ai testé un TC 2x sur un objectif Sony, le FE 600 mm f4 (un objectif hors de prix mais excellent), et les résultats étaient au rendez-vous. Encore une fois, on peut remercier l’objectif ! 

Le recadrage : une alternative plus avantageuse 

Mon petit conseil ? Privilégiez plutôt le recadrage. Les capteurs ont maintenant de plus en plus de résolution, et vous pouvez vous permettre de croper l’image sans perdre en qualité

Si vous avez un capteur de 24 Mpx ou 26 Mpx, c’est déjà suffisant ! Une fois recardée, votre image aura toujours 12 Mpx et vous pouvez faire énormément de choses avec. Que ce soit pour la publier sur les réseaux sociaux ou pour un tirage en format normal, vous n‘avez pas besoin de plus ! 

Pour aller plus loin, cet article pourrait vous intéresser : quelle résolution pour un tirage photo

Avec un capteur de 24 Mpx, votre capacité de recadrage est très importante. Et si vous comparez une photo recadrée sans TC face à une photo de 24 Mpx avec TC, vous allez avoir plus de détails sur la photo cropée ! Peu de gens le testent, mais c’est une réalité sur le terrain. 

Quelques exemples en photo pour vous le prouver : 

Haut gauche sans TC, bas gauche TC 2x, haut droite TC 1,4x

Chez Fujifilm, la photo sans téléconvertisseur offre beaucoup plus de détails que celle qui a le TC 2x ou 1,4x. 

TC 1,4x, (haut gauche), sans TC (bas gauche), TC 2x (bas droite)

Avec un téléconvertisseur Sony, les résultats sont identiques. C’est bien la version sans téléconvertisseur qui propose la meilleure résolution. Dans ce cas, il n’y a rien à gagner à utiliser un doubleur. Le recadrage est bien plus qualitatif ! 

À retenir sur l’utilisation des téléconvertisseurs 

Bon alors, pour ou contre à votre avis ? De manière générale, je suis plutôt contre. Voici un petit tableau pour vous récapituler tout ça ! 

👍 Les plus 👎 Les moins
Qualité correcte sur des objectifs ultras haut de gammeMauvais rapport qualité/prix
Utile dans certaines situations (proxy-macro, cadrage original avec compression des plans…)Peu de gain

Perte d’ISO, de luminosité et d’autofocus

Diminution du piqué sur des objectifs standards

Pour moi, ce n’est pas un achat malin ! Vous n’avez rien à y gagner, sauf si vous shootez dans certaines conditions. Mais pour le grand-public, c’est pas intéressant. Le plus souvent, les gens sont déçus de leur téléconvertisseur, tout simplement parce que leur objectif n’est pas assez qualitatif pour supporter l’utilisation d’un doubleur. 

Avant d’en acheter un, il n’y a qu’une question à vous poser : est-ce que votre objectif est d’une qualité optique incroyable ? Si c’est non, pas de téléconvertisseur ! 

À votre tour de me donner votre avis : 

Est-ce que vous utilisez un téléconvertisseur ? Vous en êtes satisfaits ? Est-ce que vous avez déjà testé le recadrage ? 

Navigation

Catégories

5 erreurs de débutants

couverture BlogPhoto

À propos

Damien BERNAL

Je m’appelle Damien BERNAL et j’ai créé ce blog pour partager ma passion avec vous.  Sony avec sa gamme Alpha a créé un univers très riche et nous allons l’explorer ensemble. Les articles sont la pour répondre à vos questions.

Partager

Une réponse

  1. En ayant vu votre vidéo précédente sur les multiplicateurs, j’avais failli laisser un commentaire pour dire que ce serait intéressant de faire la différence avec une photo agrandie pour arriver à la dimension faite avec un multiplicateur, transmission de pensée?? vous l’avez fait. J’avais donc essayé avec un Canon 5D3, tamron 150-600 G2 et multiplicateur 1,4X tamron, j’en étais arrivé à votre conclusion, multiplicateur inutile voir moins bon et terme de contraste et netteté. En plus, est-ce que le souci de netteté ne vient pas non plus du fait que zoomer rend plus difficlle la MAP, le risque de bougé ?? Merci pour toutes vos vidéos

Les commentaires sont fermés.

Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les appareils et les objectifs Canon. 

Catégories populaires
Damien Bernal © - Tous droits réservés