nouveau guide : "La vérité sur les belles photos" (gratuit)

Test complet Canon R7 : le meilleur choix pour ce prix-là ? 

Test Canon R7

Table des matières

Le Canon EOS R7 coche toutes les cases : monture RF, capteur APS-C de 32 mpx avec crop de 1,6, même processeur que le Canon R3, batterie du Canon R5 et R6, 2 ports SD UHS-II… Sur le papier, tout y est ! Mais sur le terrain, qu’en est-il ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet du Canon R7. 

L’ergonomie du Canon EOS R7

Niveau construction, ce Canon R7 est quasi identique au Canon R6. On a juste perdu une molette, mais ce n’est pas si gênant que ça. Comme on dispose d’un menu M/FN qui permet d’accéder rapidement à toutes les autres fonctions, ce n’est pas grave d’avoir une molette en moins. Sans parler des nombreux boutons personnalisables ou du switch ON/FF pour séparer l’environnement photo et vidéo.

Avec ce R7, je me suis vraiment senti comme sur un boîtier haut de gamme. On s’y retrouve facilement, j’adore cette ergonomie ! 

Écran LCD tactile 

Le Canon R7 dispose du même écran LCD que le Canon R6, avec toujours un excellent tactile. Les réglages se changent en un seul doigt, c’est ultra rapide ! L’écran n’est pas en reste : lumineux, orientable multi angles… Très agréable à utiliser. 

Le viseur est plus en retrait : 2,36 millions de points avec un grossissement de 0,72. Le minimum syndical ! Pour ma part, j’utilise peu le viseur donc je peine à voir la différence entre un viseur 9 millions de points et un viseur 2,36 millions de points. Au quotidien, ça ne m’a pas choqué. Et pourtant, j’ai vu plein d’utilisateurs déçus d’avoir un viseur de 2,36 millions de points alors que pour moi, ce viseur est bien meilleur que n’importe quels autres viseurs microscopiques qu’on retrouve chez d’autres constructeurs ! 

Des menus complets 

On retrouve les mêmes menus que sur les anciens Canon, sans aucune pingrerie de leur part. Ils n’ont rien enlevé ! 

  • cRAW (format RAW compressé, vraiment top !),
  • bracketing et bracketing de mise au point amélioré avec possibilité de faire l’assemblage directement dans le boîtier,
  • timelapse vidéo. 

Niveau ergonomie et menu, c’est vraiment un sans-faute ! 

Les nouvelles fonctionnalités du Canon R7 

Ce Canon EOS R7 inaugure plein de nouvelles fonctions très utiles : 

  • niveau automatique (pour redresser automatiquement l’horizon grâce à la stabilisation) ;
  • fonction de pré-prise de vue ; 
  • panorama ; 
  • vidéo verticale. 

Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais un Canon R3 ne sait pas faire tout ça… On voit bien la volonté de Canon de développer encore et encore son système ! 

Quels compromis faut-il accepter avec ce Canon R7 ? 

Le plus gros compromis qu’il faudra faire, c’est la montée en ISO. Eh oui, n’oubliez pas que vous êtes sur un capteur APS-C haute résolution de 32,5 mpx (soit l’équivalent d’un 82 mpx en plein format !). Et qui dit haute définition, dit montée en ISO un peu faiblarde

ISO 6400

Les photos sont très belles jusqu’à ISO 3200. Ce n’est qu’à partir d’ISO 6400 qu’elles commencent à se dégrader, et encore plus à ISO 12 800. Mais rassurez-vous, on reste sur un capteur moderne qui surpasse tout ce qui se faisait il y a encore quelques années ! 

Pour vous faire votre propre avis (la tolérance de chacun face aux ISO est vraiment différente, c’est très subjectif !), voici un pack de fichier RAW à télécharger avec des photos prises à tous les ISO. 

Comparons maintenant la montée en ISO face au Canon R5, R6 et au nouveau Fujifilm X-H2s. À ISO 6400, les boîtiers plein format restent propres. Le bruit est déjà présent sur le X-H2s, mais il est encore plus visible sur le Canon R7. C’est clairement celui qui a le plus de bruit ! 

Le R7 accuse d’un stop de retard : une image à ISO 6400 sur le R7 donnera une image comparable à ISO 12 800 sur du plein format. 

En passant à ISO 12 800, les différences continuent de s’accentuer. Il faudra forcément appliquer une réduction de bruit au Canon R7 pour obtenir une image utilisable à ISO 6400 ou ISO 12800.

En bref, la montée en ISO est clairement le point faible du Canon R7 ! Mais attention, je tiens à rappeler qu’on a de la chance d’avoir des logiciels incroyables faits par DxO ou Topaz, qui sont capables de prendre un fichier à ISO 12 800 et d’offrir une qualité digne d’une image à ISO 800. Avec tout ça, j’ai tendance à relativiser la montée en ISO ! 

Si vous faites souvent des photos à ISO 6400 ou ISO 1200, c’est largement surmontable. 

RAW à 12800 ISO avant et après, le tout en un clic avec DxO ou Topaz 

Les performances optiques du Canon R7 

Dynamique supérieure au Canon R6

Très bonne surprise concernant la dynamique ! Elle est nettement supérieure à celle d’un Canon R6 (un demi-stop supplémentaire environ). Que vous soyez en obturateur mécanique ou électronique, vous restez sur du RAW 14 bits, ce qui n’était pas le cas sur le Canon R5 et R6. 

Rolling shutter sans compromis 

Ce Canon R7 n’a pas de capteur empilé, mais il n’y a pas non plus d’énormes surprises au niveau du rolling shutter. Je m’attendais à bien pire ! Le rolling shutter du Canon R7 égale celui d’un Fujifilm X-T4. Il est même deux fois meilleur que le rolling shutter du Sony A7 IV

Autofocus 

Le Canon R7 dispose de la même logique autofocus que le Canon R3. C’est exactement le même processeur ! Mais est-ce que l’autofocus du Canon R7 est aussi bon que l’autofocus du Canon R3 ? Difficile de l’affirmer, mais sur le terrain, c’était équivalent ! 

J’ai retrouvé l’excellent AF Canon, avec la même détection des sujets que le Canon R3. Le tracking est toujours aussi bon, il est sans faille. La mise au point est rapide, la rafale n’a pas de photos floues (taux de 1 à 2 %)… C’est l’idéal ! 

On est vraiment sur système mature qui bénéfice des meilleurs moteurs AF du marché, et c’est probablement l’une des plus grosses révolutions de ce Canon R7. Et l’avantage, c’est que le prix reste contenu : 1 500 €, alors qu’il faut compter habituellement entre 4 500 et 5000 € pour des appareils avec ce même système AF. 

Obturateur mécanique et électronique 

L’obturateur mécanique est limité à 1,8 milliard de secondes, ce qui en fait l’un des meilleurs sur le marché. Il permet une rafale de 15 i/s. L’obturateur électronique est limité à 1/16 millièmes de seconde, et offre une rafale de 30 i/s.

C’est clairement supérieur à ce proposent les Canon R5 et R6 ! 

Buffer limité 

Alors évidemment, le buffer vient limiter tout ça. Le buffer du Canon R7 est trois fois moins important que celui du Canon R6. 


Durée rafale en RAWDurée rafale en cRAW
Mécanique 15 FPS3 sec5 à 6 sec
Électronique 30 FPS1 sec4 sec

Le problème, c’est qu’une fois le buffer plein, la rafale s’arrête. Le mot ‘’busy’’ apparaît sur l’écran et la rafale se stoppe. Sur le terrain, ce n’est pas toujours facile de se rendre compte que la rafale vient de s’arrêter et on peut vite se retrouver avec des trous ! 

Mon astuce : faites votre tracking sur votre sujet, et déclenchez quand vous sentez que c’est le bon moment puis relâchez. Ou alors, utilisez la rafale vitesse H pour faire des rafales à 8 i/s de manière illimitée. 

Alors certes, le buffer est moins conséquent que sur un Canon R3, R5 ou R6, mais il fait quand même partie des buffers les plus élevés en gamme APS-C. Il n’y a pas à se plaindre, surtout que l’autofocus ne lâche absolument jamais sa cible ! 

Compatibilité avec des téléconvertisseurs 

J’ai tenté de mettre un téléconvertisseur sur le RF 100-500, et le piqué était assez mou. 

Il faut bien se rendre compte qu’à ce moment-là, j’ai un équivalent 1120 mm f10. Et avec un TC 2x, c’est encore pire, le résultat est absolument inutilisable ! 

Le seul bon résultat que j’ai eu en combinant le R7 avec un téléconvertisseur, c’est avec le 400 mm f2.8. C’est le seul à bénéficier d’un piqué suffisant pour être capable de suivre le Canon R7. 

Comparaison Canon R7 vs Canon R6 

Qui a la meilleure qualité d’image entre un Canon R6 et un Canon R7 ?

Le Canon R7 bien évidemment ! On se rend compte qu’en croppant la photo du Canon R6, le Canon R7 a un net avantage de résolution. Pour quelqu’un qui fait de l’animalier ou de la photo de sport, le Canon R7 est un sacré complément au Canon R6. 

Un mode vidéo performant

Les performances vidéos du Canon R7 sont clairement supérieures à celle d’un Canon R6. 

  • Mode PASM 
  • Aucune limite de temps d’enregistrement
  • Pas de surchauffe 
  • 4K 25 FPS HQ ou 4K 25 FPS qualité standard 
  • 4K 50 FPS sans crop en qualité standard 
  • Excellente autonomie (2 h avec une seule batterie, 4 h et plus avec alimentation USB-C) 

Dynamique et montée en ISO en vidéo

Pas de surprise, la montée en ISO est beaucoup moins bonne que sur un Canon R6. Il y a du bruit, mais ce n’est pas non plus une catastrophe ! Mais si la montée en ISO fait partie de vos priorités, le Canon R7 n’est peut-être pas le boîtier idéal pour vous. Si la majorité de vos photos sont au moins à ISO 6400, mieux vaut prendre un Canon R6 plein format. 

Comme en photo, la dynamique est excellente et égale celle du Canon R6. Aucun compromis à ce niveau-là ! 

Autofocus 

Le système AF est toujours aussi performant. Le tracking est fiable, il y a très peu de loupés. Quel que soit le mode 4K dans lequel vous êtes, le codec et le frame rate sont constants. 

Connectique 

Pour la partie vidéo, vous retrouvez évidemment : 

  • un port micro
  • un port casque 
  • une interface multi fonctions dans la griffe du flash 

Tout y est ! 

Stabilisation

La stabilisation m’a semblé encore meilleure que celle du Canon R6, qui est pourtant déjà excellente. À ce niveau-là, je trouve que c’est le top ! Vous pouvez compter dessus et profiter en plus du redressement automatique de l’horizon. Pas de phénomène de wobbling à déclarer non plus, c’est vraiment du bon boulot. 

Si la fenêtre est plus droite sur le Canon R7 c’est uniquement parce que le capteur redresse l’horizon, une tuerie !

Rolling shutter

En 4K HQ, sachez que le rolling shutter est identique à celui du Canon R6. Mais sur le Canon R7, vous avez la possibilité de basculer en 4K standard et d’avoir un rolling shutter au niveau du Canon R5. 

En 4K 50 FPS, le rolling shutter se défend bien et reste un poil supérieur à celui du Canon R6. 

Alors évidemment, si vous voulez le moins de rolling shutter possible, il faudra plutôt vous tourner vers un capteur empilé. Mais le prix ne sera pas le même…

En conclusion

Tout ça pour 1 499 €, vous y croyez vous ? Moi j’ai eu du mal, c’est du jamais vu ! Ce qui m'étonne le plus, c’est le package ultra complet du Canon R7 : capteur APS-C de 32 mpx, 2 slots SD UHS-II, rafale de 15 i/s ou 30 i/s, rolling shutter, dynamique, buffer, qualité vidéo... Sans compter toutes les fonctions des autres Canon avec en bonus plusieurs fonctionnalités inédites ! En bref, ce Canon R7 est un complément idéal à un boîtier full frame. Il complète parfaitement tous les défauts d’un Canon RP, R5 ou R6. Je le vois comme un téléconvertisseur de luxe, adapté à tous les objectifs.

9/10

  • Capteur APS-C haute définition de 32 mpx 
  • Dynamique et rolling shutter sans compromis 
  • Système AF ultra rapide 
  • 4K 25 HQ et 4K 50 FPS sans crop
  • Prix abordable
  • Montée en ISO 

Navigation

Catégories

5 erreurs de débutants

couverture BlogPhoto

À propos

Damien BERNAL

Je m’appelle Damien BERNAL et j’ai créé ce blog pour partager ma passion avec vous.  Sony avec sa gamme Alpha a créé un univers très riche et nous allons l’explorer ensemble. Les articles sont la pour répondre à vos questions.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tout (ou presque) ce que vous avez toujours voulu savoir sur les appareils et les objectifs Canon. 

Catégories populaires
Damien Bernal © - Tous droits réservés