Test Canon RF 14-35 mm f4 L IS USM : un objectif surprenant !

test Canon RF 14-35 F4

Si vous avez l’habitude des objectifs classiques 16-35 mm, ce nouvel objectif Canon va vous étonner ! Depuis la sortie de la monture RF, le constructeur japonais innove en permanence pour vous proposer des objectifs inédits. Après le RF 15-35 mm f2.8, c’est au tour d’un RF 14-35 mm f4 de voir le jour et de passer au crible. Stabilisation, bokeh, piqué, autofocus, défauts optiques… Voici le test complet du Canon RF 14-35 mm f4 L IS USM. 

Les caractéristiques du Canon RF 14-35 mm f4 L IS USM 

La fiche technique de cet objectif est plus que prometteuse (surtout avec sa stabilisation incroyable !) : 

  • Type de monture : Canon RF
  • Dimensions : 84 x 99 mm 
  • Poids : 540 g 
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouverture minimale : f/22
  • Construction optique : 16 éléments répartis en 12 groupes
  • Diaphragme : 9 lamelles 
  • Rapport de reproduction : 0,38 x 
  • Distance de mise au point minimale : 20 cm 
  • Diamètre du filtre : 77 mm 
  • Tropicalisation : oui
  • Stabilisation : oui (7 stops !) 
  • Pare-soleil : inclus dans la boîte
  • Prix : 1 829 € 

Du côté de sa construction, on retrouve tout ce qu’il y a de plus standard en monture RF : 

  • Une bague de mise au point électronique très fluide (à la fois linéaire et non linéaire) ; 
  • Une bague de commande crantée, qui peut être décrantée si vous envoyez votre objectif au SAV Canon (c’est une option payante, mais elle existe !) ; 
  • Un bouton de switch AF/MF sur le côté ; 
  • Un bouton pour désactiver la stabilisation

Autre avantage non négligeable : la lentille frontale n’est pas bombée. Cette lentille plate est donc compatible avec des filtres de 77 mm, une taille standard qui s’utilisent sur de nombreux objectifs ! Pouvoir utiliser ce type de filtre sur un objectif 14 mm, c’est vraiment intéressant ! 

Bref, du Canon classique ! Tout est bien construit : ergonomie, finitions… La gamme L, c’est ce qui se fait de mieux chez Canon.

Comment utiliser une focale 14-35 mm ? 

Vous êtes perdu sans votre 16-35 mm ? Rassurez-vous, un 14-35 mm est encore plus polyvalent. Avoir un objectif qui démarre à 14 mm, c’est vraiment un avantage de taille ! Vous pouvez cadrer bien plus large sans avoir besoin de vous déplacer (très pratique quand vous ne pouvez pas reculer, en intérieur ou en architecture notamment). À 14 mm, vous avez en plus une profondeur de champ infinie, c’est-à-dire que la zone de netteté est partout dans l’image. 

Pour bien vous rendre compte, voici la différence entre la focale de 16 mm et celle de 14 mm : 

Focale 14 mm
Focale 16 mm

Vous allez pouvoir faire des photos auxquelles vous n’aviez pas accès avec un 16 mm, c’est un vrai plus ! 

Un objectif 14-35 mm s’utilise donc au quotidien : architecture, paysage, photo de rue, immobilier, ou même astrophotagraphie ! Et grâce à sa stabilisation de 7 stops, vous pouvez l’utiliser facilement en intérieur (oui oui, même avec une ouverture à f/4). 

Test des qualités optiques du Canon RF 14-35 mm f4

Piqué 

14 mm f/4 au centre
14 mm f/4 sur les côtés

Le piqué est testé avec un Canon R5 de 45 Mpx. À 14 mm, le piqué est absolument impeccable dès la pleine ouverture. Et même sur les côtés, c’est parfaitement acceptable. En fermant de 2 stops (f/5.6 ou f/8) il y a un léger gain, mais le piqué et l’homogénéité sont déjà atteints à grande ouverture. 

24 mm au centre
24 mm sur les côtés

En milieu de zoom à 24 mm, il n’y a toujours rien à reprocher au piqué. Sur les côtés, c’est un peu moins bon qu’au centre, mais sans être mauvais non plus. On voit simplement la différence entre le centre et les côtés. Le niveau reste correct et va satisfaire la plupart des photographes. 

35 mm

À 35 mm, le piqué est légèrement moins précis. C’est la focale à laquelle il est plus faible. Ce 14-35 mm est optimisé pour être meilleur à l’ultra grand-angle qu’au 35 mm. 

Bref, vous n’avez aucun souci à vous faire au niveau du piqué sur cet objectif ! 

Proxy macro 

L’autre avantage de ce 14-35 mm, c’est son rapport de grossissement. Vous pouvez faire une mise au point en étant très proche de votre sujet (20 cm). Vous gagnez en polyvalence, c’est un vrai plus ! 

Montée en ISO 

Avec un objectif f4, la montée en ISO est souvent problématique. Mais plus maintenant ! Avec des boîtiers modernes, ce n’est plus vraiment un problème de monter dans les ISO. J’avais déjà remarqué ça à la sortie de RF 70-200mm f4, et c’est la même chose avec ce RF 14-35 mm f4. 

Autofocus 

L’autofocus est vraiment irréprochable. Même sur un pigeon qui s’envole sans prévenir, l’image est 100 % nette. Le système AF des derniers objectifs devient tellement précis que ce n’est plus un critère de comparaison. 

Stabilisation et pose longue

Avec une stabilisation de 7 stops, vous pouvez vous faire plaisir sur les poses longues ! J’ai testé à différentes vitesses (1/20e, 1/15e, 0,4s…) et les photos étaient bien nettes. L’avantage, c’est que vous n’allez pas avoir besoin de beaucoup monter dans les ISO même si votre objectif n’ouvre qu’à f/4. 

J’ai même réussi à aller encore plus loin avec une photo nette à 1,6 seconde et 0,4 seconde (à main levée bien sûr). Un bel exploit ! Le piqué ne diminue même pas. Avant de le faire, je n’y croyais pas, mais c’est possible. Testé et approuvé 😉 

Vous allez donc pouvoir allonger le temps de pose et descendre énormément dans les ISO même en intérieur. L’ouverture à f4 n’est plus du tout un problème, sauf si vous faites de la photo de sport. Dans ce cas, vous risquez d’être plus limité. Mais dans la plupart des situations, la stabilisation va contrecarrer la petite ouverture.

Finalement, cette stabilisation permet de faire des photos qu’on ne soupçonnait même pas avec des objectifs plus anciens. Bluffant ! 

Bokeh 

Que ce soit la gestion des lumières, la douceur du bokeh ou la rondeur des billes, il n’y a rien à redire ! Le résultat est parfait. Quelle que soit la focale, le bokeh est bien diffus et pas trop nerveux. 

Défauts optiques 

Vignettage 

Avec ce genre d’objectif, le vignettage est souvent un problème. Sur ce RF 14-35 mm, il y en a un peu dans les coins, mais rien d’alarmant. Ce n’est pas du tout au même point que sur son grand frère le RF 15-35 mm f2.8. 

Flare 

Même chose pour le flare, j’étais très étonné durant mes tests. J’ai vraiment eu du mal à en voir. Et pourtant, j’ai cherché à le provoquer ! La seule chose visible, c’est un léger point violet. La résistance au flare est donc excellente. 

Aberrations chromatiques

Pour les aberrations chromatiques, c’est vraiment en étant dans les pires conditions (face au soleil notamment) que vous en aurez. 

Distorsion 

Distorsion à 14 mm

En revanche, la distorsion est énorme ! Si vous regardez la photo telle quelle en RAW, vous obtenez ça. En fait, ce sont des images faites pour être corrigées. C’est comme si le champ que voyait l’objectif c’était un 12 mm qui se transforme en 14 mm une fois corrigé. C’est probablement pour ça qu’à 14 mm les bords ne sont pas toujours très précis (la correction de la distorsion abîme un peu le piqué). 

Alors évidemment, vous avez les profils de correction. Mais si vous regardez le RAW d’origine, c’est normal d’avoir autant de distorsion ! Si ça peut vous rassurer, sachez que la distorsion est présente surtout à 14, 15 et 16 mm (rien d’étonnant sur un objectif si compact). Elle diminue à 17 mm et devient presque inexistante à 24 mm et 35 mm. 

Est-ce que c’est un problème ? Pas vraiment, puisque l’objectif cadre quasiment comme un 12 mm et revient à un 14 mm avec la distorsion corrigée. C’est un bon compromis ! 

Soleil en étoile

La marque de fabrique de Canon, c’est d’offrir un magnifique sunstar. Et encore une fois, le résultat est au rendez-vous avec cet objectif ! Les branches sont bien dessinées et le centre est tout petit. C’est sublime. 

Les performances du Canon RF 14-35 mm f4 en mode vidéo 

Tous les objectifs photo ne sont pas faits pour faire de la vidéo, mais celui-ci conviendra parfaitement ! 

Autofocus 

L’autofocus est toujours aussi performant en vidéo : les transitions sont instantanées, il n’y a pas de pompage ni de focus-breathing… Un sans faute ! 

Le seul défaut, c’est que cet objectif n’est pas parfocale. Si vous faites la mise au point à 14 mm et que vous zoomez à 35 mm, votre sujet sera flou puisque le focus n’est pas conservé. 

Stabilisation 

Ce qui compte aussi beaucoup en vidéo, c’est la stabilisation. Je l’ai testé dans des conditions de VLOG, et elle est parfaite ! Pendant que je marche, la vidéo ne bouge pas du tout. On dirait presque que je suis sur un Gimboll tellement c’est vraiment agréable à regarder. 

Comparaison avec le RF 15-35mm f2.8 

Il est temps de le comparer avec son grand frère, le RF 15-35 mm f2.8

Position grand-angle 

Au centre
Sur les côtés

À f/4 en position ultra grand-angle, ils sont très difficiles à départager. Le piqué est absolument identique, aussi bien au centre que sur les côtés. Aucun gagnant pour le moment ! 

À 24 mm f4 

Ici aussi, les deux objectifs délivrent le même type de performance. On peut simplement voir une qualité légèrement meilleure sur le RF 15-35 f2.8, notamment sur les côtés et au niveau du contraste. Mais pour s’en rendre compte, il faut être sur un capteur de 45 Mpx et zoomer à 200 %. 

À 35 mm 

En revanche, la différence est plus visible à 35 mm. Le RF 14-35 mm est moins à l’aise, que ce soit à f/4 ou f/8. Cette fois-ci pas besoin de zoomer pour voir la différence ! 

À retenir sur le test du Canon RF 14-35 mm f4 

Cet objectif est assez unique sur le marché, et ça va être difficile de choisir entre lui et le RF 15-35 mm. Pour de l’astrophotographie, je vous conseille plutôt le 15-35 mm f2.8 qui offre un meilleur rendu des étoiles. Mais dans l’ensemble, les deux vous garantissent d’excellents résultats. 

Pour ma part, je préfère le RF 14-35 mm f4. Son excellente stabilisation et sa focale ultra grand-angle y sont sûrement pour quelque chose. 😉

Et vous, lequel choisiriez-vous entre le RF 14-35 mm f3 et le RF 15-35 mm f2.8 ? 

DAMIEN BERNAL

Sur le même sujet ...

1 comment

  1. Hello,
    Quand tu dis qu’à 14 il cadre comme un 12 et est redressé.
    On pourrait croire aussi que me 14 redressé pourrait cadrer comme un 16 ou un 15.
    Mais après avoir vu les images, effectivement c’est plus large que le 15
    Merci pour le test !

%d blogueurs aiment cette page :